Sonatel : l’Intersyndicale décrète un arrêt de travail jeudi


Sonatel : l’Intersyndicale décrète un arrêt de travail jeudi
L’Intersyndicale des travailleurs de la Sonatel a décidé, mercredi au cours d’une assemblée générale, d’organiser un arrêt de travail, jeudi à partir de zéro heure, sur l’ensemble du territoire pour protester contre l’application de la taxe sur les appels entrants.

‘’Aucun sonatalien ne sera à son poste à partir de minuit’’, a déclaré à la radio Sud Fm (privée), le Secrétaire général de l’Intersyndicale, Mamadou Aïdara Diop ajoutant qu’une évaluation sera faite vendredi.

D’autres mots d’ordre vont également lancés la semaine prochaine, a-t-il dit.

Selon Sud Fm, le Conseil d’administration de la Sonatel a ordonné au Directeur général de l’entreprise de ne pas payer la facture de 5 milliards de francs Cfa que lui a envoyée l’’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) dans le cadre de l’application de la taxe sur les appels entrants.

L’Etat a décidé de taxer les appels téléphoniques entrants, entraînant une levée de boucliers chez les travailleurs de la Sonatel depuis quelques mois.

Le ministre sénégalais de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop, a appelé récemment l’opinion publique à éviter de se faire "une fixation sur la Sonatel", en ce qui concerne cette taxe.

‘’Il ne faut pas faire une fixation sur l’opérateur historique’’, a-t-il lancé, faisant allusion à la Sonatel, opérateur historique de télécoms. Les deux autres présents au Sénégal sont aussi concernés par cette mesure, a-t-il laissé entendre, lors de l’ouverture des séances plénières sur la Loi de finances 2012.

Cette taxe permettra de ‘’capter une partie’’ du ‘’secteur extrêmement rentable’’ des télécommunications pour ‘’financer les politiques publiques’’, a-t-il expliqué.

‘’Il y a des enjeux au niveau financier et budgétaire’’ autour de la décision du président Abdoulaye Wade de prélever une taxe sur les appels émis de l’étranger vers le Sénégal, a rappelé M. Diop.

Cette décision du chef de l’Etat sénégalais aura l’avantage, a argué le ministre d’Etat, de ‘’faire bénéficier un certain nombre de secteurs’’ des retombées des télécommunications.

Les revenus générés par cette taxe seront gérés par le gouvernement ‘’selon les règles de transparence dans notre pays’’, a-t-il promis.

Leader au Sénégal, présente au Mali depuis 2002, en Guinée et Guinée-Bissau depuis 2007, la Sonatel est un opérateur global de télécoms (fixe, mobile, Internet, télévision et données).

Depuis 1997, le groupe est devenu une société anonyme, avec l’arrivée du partenaire stratégique France Telecom, qui possède depuis lors 42,33% de son capital.

Au Sénégal, il est l’opérateur historique des télécommunications. Sonatel a été créé en 1985 par la fusion de l’Office des postes et télécommunications et de Télésénégal.

( APS )
Mercredi 16 Novembre 2011




1.Posté par Amadou Diop Sall le 16/11/2011 18:03
Le pouvoir libéral va ruiner la SONATEL et le peuple laisse faire. Nous sommes tous complice !

2.Posté par deputé senegalais le 17/11/2011 06:42
senegalais senegalaises ne dormé pas , il est temps de se lever pour sauver notre cher senegal qui est sur la voie de tomber .batons nous tous pour que ce vieux singe et sa famille disparesse



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016