Son Excellence M. Hassan Alibakhshi, chargé d’affaires de la République Islamique d’Iran au Sénégal : « Il faut combattre tous les foyers de terrorisme partout dans le monde »


Son Excellence M. Hassan Alibakhshi, chargé d’affaires de la République Islamique d’Iran au Sénégal : « Il faut combattre tous les foyers de terrorisme partout dans le monde »

Après la signature, le dimanche 24 novembre dernier, d’un accord intérimaire sur le nucléaire iranien, nous avons rencontré le chargé d’affaires de la République Islamique d’Iran à Dakar pour faire le point avec lui sur cet accord proprement dit, mais aussi évoquer les relations entre son pays et le Sénégal, la situation en Syrie et au Mali etc. Entretien avec Le Témoin
 

Le Témoin - Excellence, quel commentaire pouvez-vous faire sur la signature d'un accord intérimaire portant sur le nucléaire iranien conclu entre les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU + l'Allemagne et la République Islamique d'Iran ?

M. Hassan ALIBAKHSHI -           Cet accord ouvre une voie pour créer une confiance mutuelle entre les parties en négociations. Vous savez, il y a 10 ans maintenant que nous négocions. Mais on n’était jamais arrivé à une entente. Avec cet accord, nous avons mis sur pied une Feuille de Route pour régler ce problème définitivement. Nous avons tracé une voie pour éviter la confrontation et la guerre. Mais aussi pour faire savoir que nous sommes pour le dialogue et pour le règlement pacifique des problèmes. C’est dire que nous n’acceptons pas d’être contraints par la force ou les menaces. Et quand on nous appelle à négocier avec le respect mutuel et dans la prise en compte des intérêts réciproques, nous sommes alors partants.

         Ainsi, nous avons montré notre disponibilité à donner une transparence sur notre dossier nucléaire. Pour dire que nous sommes prêts à donner toute les garanties nécessaires aux pays qui le veulent si, bien sûr, ils sont sincères.

        Nous souhaitons que les P 5+1 sauteront sur cette occasion que leur offre la République Islamique d’Iran afin que nous marchions ensemble vers le règlement définitif de ce dossier.

        Il faut aussi signaler que le règlement définitif de ce dossier aura un impact très positif sur tous les autres grands dossiers de notre région y compris  la crise syrienne, le problème palestinien etc… Dans la mesure où il :

- favorise l’instauration d’un « Moyen Orient dépourvu d’armes de destructions massives » ;

- renseigne sur le fait que les sanctions contre l’Iran sont injustes et inefficaces ;

- préserve notre droit à l’enrichissement nucléaire pacifique et évite les nouvelles tentatives de sanctions contre l’Iran ;

- fait chuter le mur de la méfiance entre l’Iran et les USA : les hautes autorités ont échangé directement après 33 ans, ce qui ouvre la voix à d’autres négociations sur les dossiers cruciaux de notre région (la sécurité en Syrie, en Afghanistan, en Irak…) et sur la lutte contre le terrorisme et les groupes terroristes.

Et que l’Accord définitif sera constitué sur la base des dispositions du TPN.

Donc, il faut que les parties signataires désarment les faucons des deux camps. Certainement, il y a des gens de part et d’autre qui ne sont pas d’accord avec cette Entente. Il faudra essayer de négocier au fur et à mesure avec une démarche productive afin qu’ils  trouvent des résolutions adéquates car on ne peut parler d’accord et proposer des sanctions, ce serait contradictoire.

       Il faut signaler que l’Iran était toujours disposé à négocier sur les grands dossiers du Moyen Orient de manière générale. Mais, les occidentaux niaient souvent le rôle que l’on peut y jouer en essayant de proférer des sanctions contre nous.

      Mais, nous n’acceptons pas ‘’la politique de la carotte et du bâton’’. L’Occident ne peut pas négocier avec nous, d’un côté, et augmenter ses sanctions injustes de l’autre. Il faut alors que l’on soit sincère dans ces négociations et que l’on facilite cette tâche si difficile.

Peut-on dire de cet accord que, globalement, il respecte la souveraineté iranienne, et notamment le droit de votre pays à enrichir de l'uranium à des fins civiles ?

      Cet accord a été signé par les négociateurs iraniens en considération des intérêts vitaux de l’Iran. Nous ne pouvons laisser personne porter atteinte à notre souveraineté nationale. Durant la période de la Révolution, les occidentaux s’étaient investis dans ce sens, mais sans succès. Vous voyez qu’ils avaient fomenté contre nous  une guerre de 8 ans, avec des milliers de pertes humaines et plus de mille milliards de dollars US en dégâts matériels. Les Américains nous ont attaqué directement et avaient fait plusieurs tentatives de sanctions économiques et politiques, mais en vain.

         Le peuple iranien est serein et vigilant. Si nous avons fait des concessions, c’est pour faire savoir à l’autre partie que nous préférons le dialogue à la confrontation. Cependant, si nous nous rendons compte qu’ils empiètent sur nos droits inaliénables, reconnus par les Conventions Internationales, alors nous allons purement et simplement rejeter ces négociations.

3 - Si cet accord a été salué dans le monde entier, on constate que, curieusement, Israël et l'Arabie saoudite l'ont critiqué sans ménagement. Ne craignez-vous pas la constitution d'un axe entre ces deux pays contre l'Iran ?

       L’Arabie Saoudite est notre voisine, nous avons certainement des divergences sur un certain nombre de points mais la fraternité islamique nous lie et nous impose le bon voisinage ; et je pense que nous allons vers un règlement des petits problèmes avec ce pays et les autres voisins du Golfe Persique.

          Mais pour l’Arabie Saoudite, je pense qu’elle doit être contente de cet accord et la position officielle qu’elle a manifestée est dans ce sens. Il ne faut pas oublier que le régime sioniste est l’ennemi numéro un des pays musulmans, et certainement les Saoudiens ne vont pas faire une union et un axe avec l’ennemi n° 1 des pays musulmans, certainement, le peuple saoudien ne l’acceptera pas.

     Pour Israël, il peut se fâcher, rester mécontent et isolé, parce qu’après cet accord, c’est à son tour de rendre des comptes ; il nous accusait de vouloir nous doter de l’arme nucléaire, mais pourquoi ne dévoile-t-il pas son programme nucléaire ? Son arsenal nucléaire ? Pourquoi  il ne signe pas le TPN  (Ndlr, Traité de Non Prolifération Nucléaire) ? Pourquoi il ne laisse pas les experts de l’AIEA visiter ses installations nucléaires cachées ? Nous souhaitons que l’Occident exerce sa responsabilité sur ce dossier et fasse pression sur l’Etat hébreu de la même façon que  sur l’Iran.

Tous ces manœuvres du régime sioniste, c’est pour cacher son programme nucléaire et faire oublier la cause palestinienne par les musulmans, particulièrement les grands pays islamiques comme l’Arabie Saoudite. Mais les musulmans sont conscients et vigilants de cela et nous ne serons pas trompés par Israël.

      Il faut signaler que l’opinion publique des musulmans est très sensible par rapport à la cause palestinienne et elle n’accepte pas que cette position soit affaiblie et tout rapprochement des pays islamiques avec ce régime sioniste qui poursuit la colonisation des terres palestiniennes est  rejeté catégoriquement par eux. Et le gouvernement saoudien, en tant que Serviteur des lieux-Saints, est conscient de cela.

Alors que le président syrien Bachar Al Assad a été lâché par la Ligue Arabe qui a coopté la rébellion syrienne pour siéger à sa place, on constate que l'Iran, lui, soutient résolument le régime au pouvoir à Damas. Qu'est-ce qui explique ce soutien à un régime présenté par l'Occident comme étant une dictature ?

        Si nous regardions la Syrie, il y a trois ans encore, ce pays n’avait pas de problème, le peuple syrien vivait dans la paix et la tranquillité. Mais, pourquoi alors on a décidé de détruire ce pays ? La Syrie est un pays souverain et le gouvernement de ce pays est légitime. Pourquoi on décide d’imposer une démocratie par les armes et par des terroristes ? Par quelle légalité en Droit International on arme une rébellion et exporte les terroristes pour détruire ce pays et faire partir un Président légitime ? Pourquoi on ne le fait pas dans d’autres pays ? Si c’est le cas, il y a dans notre région des pays beaucoup plus pires que la Syrie, pourquoi ils ne sont pas montrés du doigt ? Parce qu’ils les arrangent ? Parce qu’il y a des intérêts là-bas ?

        Nous sommes contre le fait qu’un régime légitime soit changé par les armes et par l’ingérence  étrangère ; et le changement du régime syrien appartient au peuple syrien. C’est dommage qu’ils utilisent les mêmes terroristes et Al-Qaida pour arriver à leurs fins en Syrie. Mais qu’est-ce qu’ils vont répondre à l’opinion publique internationale ? Comment la future génération va-t-elle les juger ? Est-ce que les terroristes qui sont en Syrie sont de bons terroristes et ceux du Mali des mauvais ? Comment ils digèrent cette contradiction ? A mon avis, l’Occident est responsable en grande partie de la crise en Syrie et ses victimes. C’est pourquoi, nous sommes contre cette  ingérence étrangère en Syrie, parce que ce sera une déviation sur la scène internationale.  

Après une période de brouille, le Sénégal et l'Iran viennent de renouer leurs relations diplomatiques. Peut-on dire qu'une nouvelle page s'ouvre dans les relations entre les deux pays ?

         Oui, il y avait un malentendu qui a mené à la rupture diplomatique pour une durée très courte. Nous sommes contents que les choses aient été clarifiées et que le Président Macky Sall ait rétabli les Relations Diplomatiques. Pourtant, il n’y avait jamais de rupture entre les deux peuples musulmans et les contacts se sont poursuivis à d’autres niveaux. Les ennemis des relations ne peuvent jamais séparer les deux peuples frères et musulmans qui ont des relations séculaires. Certainement, nous allons tourner la page et regarder vers l’avenir. Nous souhaitons que les relations fraternelles entre les deux pays se développent de jour en jour et que le peuple sénégalais bénéficie de l’expérience iranienne acquise dans tous les domaines pour son propre développement.

Sans doute en raison des sanctions occidentales qui frappent votre pays, les échanges commerciaux entre le Sénégal et l'Iran n'ont jamais été très importants. Est-ce que vous pensez qu'avec l'allègement des sanctions, ces échanges vont s'accroître ?

        Malheureusement, nos échanges commerciaux ne sont pas à la hauteur des attentes des autorités des deux pays. Même pendant les périodes de non sanction. Alors qu’il y a beaucoup d’opportunités à exploiter. Heureusement, les secteurs privés des deux pays se concertent et il y a des va-et- vient entre eux. Nous participons à toutes les manifestations commerciales sénégalaises dont la Fidak régulièrement. Nous invitons souvent aussi, avec des facilités, les opérateurs  économiques sénégalais à fréquenter nos marchés. C’est ainsi que des prospections commerciales sont organisées en Iran entre l’Ambassade et la chambre de Commerce du Sénégal, des GIE (Groupements d’intérêts économiques) tels que CONFEPAO, COFAMUS et autres Associations de Commerçants. Mais,  je pense que nos rapports commerciaux pourraient être plus développés pour le bénéfice mutuel de nos deux pays.
 

Que pensez-vous des groupes djihadistes qui avaient occupé le Nord Mali jusqu'en janvier dernier et qui menacent toute la région ouest-africaine ?

        Ces groupes ne sont pas des djihadistes. Le mot  djihad est très sacré en Islam. Le djihad c’est un combat saint contre les ennemis de l’islam, et dans des cas où l’Islam et ses préceptes sont menacés gravement. Mais  on ne peut pas considérer ces gens-là comme des musulmans. Comment peut-on tuer un innocent au nom de l’Islam ? Comment peut-on imaginer tuer un innocent au nom d’une religion ? Mais, il faut tuer le mal depuis ses racines. On se demande dans quelles écoles sont formés ces gens ? Quels pays les soutiennent ? Pourquoi  l’Occident a-t-il de bons rapports avec ces pays ? Qui les finance et leur donne des moyens logistiques ? Il faut que l’on soit sincère dans cette lutte. On dit qu’ « il faut tuer le serpent par la tête », alors pourquoi l’Occident ne fait pas la pression sur les pays qui forment ces groupes ? Pourquoi on ne les démasque pas ?  

        Le Mali est un pays que  j’aime beaucoup, j’y ai commencé ma première mission diplomatique. C’est un pays avec beaucoup de valeur humaine et d’héritage culturel. Il est bien dommage que le syndrome du terrorisme ait contaminé cette terre d’Islam. Mais il ne faut pas oublier que, là aussi, l’Occident a sa part de responsabilité. Vous savez bien qu’on ne peut pas diviser le terrorisme en bons et en mauvais. Ces terroristes sont partout dans le monde : en Afghanistan, au Pakistan, en Irak, en Somalie, en Syrie, au Nigeria et au Mali. Mais seulement pourquoi l’Occident fait-il double jeu ? En Syrie, il aide les terroristes pour combattre un régime légitime (et vous voyez bien les conséquences) et au Mali il combat les terroristes pour défendre un régime légitime. Il faut combattre tous les foyers de terrorisme partout dans le monde.

       C’est  une menace sérieuse, il faut être très vigilant. C’est un malheur qui frappe à toutes les portes en Afrique, en Asie et partout dans le monde.

        La déroute des terroristes au Mali a été bien saluée mais il faut qu’on fasse la même chose partout. Mais nous souhaitons que le Mali marche dans la voie de la stabilité et puisse aller dans le sens de la réconciliation nationale et que l’Occident assiste ce pays sincèrement pour éradiquer ce fléau. Donc, personnellement, je suis très content que la situation ait beaucoup changé et que cela puisse s’améliorer de jour en jour.

                                                            Propos recueillis par :

                                                 Mamadou Oumar NDIAYE

 LE TEMOIN N°1147 - HEBDOMADAIRE SENEGALAIS / DECEMBRE  2013

 
Samedi 21 Décembre 2013




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016