Sommet sur la Migration : Macky Sall rejette la stigmatisation, la politique des barricades et du repli sur soi


Le Chef de l’Etat Macky Sall qui prenait part au sommet de Malte sur la migration, a appelé les pays européens à rejeter la stigmatisation, et refuser d’adopter la politique des barricades et du repli sur soi.  « Entre partenaires de longue date, appelés à cohabiter dans un monde de compétition ouverte, de libre circulation des personnes, des biens et  services, nous pouvons relever ensemble nos défis communs au-delà des contingences, dans un esprit de dialogue ouvert, et une responsabilité solidaire et partagée.
Mais, ensemble, refusons la stigmatisation, ensemble, refusons la politique des barricades et du repli sur soi!
Ce n’est pas la voie de l’avenir. La voie de l’avenir, c’est celle de la collaboration et du partenariat. Traiter ce phénomène n’est pas simple, Par conséquent, au-delà des stéréotypes et des constats sommaires, seule une approche globale et durable, sereine et concertée nous aidera à résoudre ensemble une question aussi complexe. La particularité des relations entre l’Europe et l’Afrique nous y oblige », dira le Président sénégalais.  
Il ajoutera par la suite, « reconnaître les valeurs qui protègent la dignité de chaque vie humaine. C’est pourquoi nous saluons les efforts de l’Europe pour accueillir des réfugiés forcés de quitter leurs pays pour sauver leur vie ».
« Quand des hommes et des femmes de tous âges et de toutes conditions fuient les  horreurs de la guerre, notre humanité commune commande de les accueillir et de les traiter humainement.  
Dans le même esprit, quand des hommes et des femmes de tous âges et de toutes conditions périssent en Méditerranée, notre même humanité commune commande de tout faire pour sauver leur vie, quel que soit leur statut migratoire », ajoutera le Président. Il invitera par ailleurs ses homologues à travailler, en même temps, à stabiliser la situation des pays de transit qui constituent un  terreau fertile aux réseaux de l’émigration clandestine.
Revenant sur les causes du phénomène, Macky Sall a plaidé aussi la mise en place de politiques qui retiennent nos jeunes dans leurs terroirs, autour de projets communautaires générateurs de revenus. « C’est en répondant aux problèmes des jeunes, en donnant une vie économique aux zones de départ des candidats à la migration et en facilitant l’accès de tous aux services sociaux de base que nous traiterons avec efficacité les causes profondes du phénomène migratoire. Nous le ferons en satisfaisant les besoins spécifiques des terroirs déshérités en eau, électricité, pistes rurales et équipements pour alléger les travaux domestiques des femmes », dira-t-il. En tant que Président en exercice de la CEDEAO, Macky Sall s’est réjoui de la création par l’Union Européenne d’un Fonds fiduciaire d’un milliard huit cents millions Euros sur la migration. Dans un souci d’équité et de solidarité, il a indiqué souhaiter que les conditions d’accès au Fonds soient plus inclusives et son montant, relevé.
 
 
 
Mercredi 11 Novembre 2015
Dakaractu




1.Posté par Frédéric Litschgi le 13/11/2015 07:24
Vivre et laissez vivre !
notre président Macky Sall a raison !
chacun a le droit de vivre dans la dignité : dignité humaine
mais les étrangers doivent respecter les coutumes et le mode de vie du pays qui l accueille et s adapter aux lois et rêglements de ce même pays
Sénégal = pays de la Teranga : pays du dialogue



Dans la même rubrique :