Situation économique : Entre un regain de dynamisme des activités du secteur primaire de +18,5% et une bonne performance des activités du secteur secondaire de +8,6%

Comparée au quatrième trimestre de 2014, la valeur ajoutée du secteur primaire s’est accrue de 18,5%. C’est ce que nous révèle la note de l’agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) qui explique ce résultat, d’une part, par la bonne campagne agricole enregistrée qui s’est traduite par une augmentation de 22,8% de la valeur ajoutée de l’agriculture et d’autre part, par le bon comportement des activités de la pêche et de l’extraction dont les valeurs ajoutées ont augmenté respectivement de 15,3% et 13,0% entre le quatrième trimestre de 2014 et celui de 2015.


Situation économique : Entre un regain de dynamisme des activités du secteur primaire de +18,5% et une bonne performance des activités du secteur secondaire de +8,6%
Dans la même foulée, nous apprenons que l’augmentation de la valeur ajoutée de la pêche est imputable à la progression des débarquements de la pêche artisanale (11,8%) et de la pêche industrielle (36,9%). Quant à l’accroissement de la valeur ajoutée des activités extractives, il est lié à la bonne tenue des activités d’extraction de phosphate (+68,8%) à la suite de la recapitalisation des Industries Chimiques du Sénégal (ICS) en août 2014 avec l’arrivée d’Indorama qui a permis d’améliorer la solvabilité de l’entreprise. Par ailleurs, la production de sel et de natron s’est relevée de 6,4% en volume. La valeur ajoutée en termes réels du secteur primaire a progressé de 12,4% entre 2014 et 2015. 

Quant à la hausse de la valeur ajoutée des activités extractives, elle est due à l’extraction du phosphate dont l’activité a fortement augmenté avec la recapitalisation des Industries Chiques du Sénégal (ICS) par Indorama. 
Une bonne performance des activités du secteur secondaire (+8,6%)

Le secteur secondaire également est marqué par une valeur ajoutée qui s’est accrue de 8,6%, sous l’impulsion particulière des industries chimiques (+67,2%) et des bâtiments et travaux publics (+16,7%). Par ailleurs, il est noté une performance de la totalité des branches du secteur à l’exception des industries alimentaires dont les activités se sont repliées de  6,6 %.
 La forte augmentation de la valeur ajoutée des industries chimiques est induite par une bonne tenue des activités de production pharmaceutique (+339,6%),  de produits chimiques de base (+68,2%) et de raffinage pétrolier (+49,9%). L’accroissement de la valeur ajoutée des bâtiments et travaux publics est quant à lui imputable, d’une part, au bon comportement des industries de fabrication de matériaux de construction (20,9%), et d’autre part, à la bonne performance des activités de construction (+13,3%). La baisse de la valeur ajoutée des industries alimentaires s’explique par la contre performance enregistrée dans les industries de fabrication de corps gras (-97,7%) et de sucre (-46,5%).
La performance de la branche transport est reflétée par la progression du chiffre d’affaires des transports ferroviaires (+53,6%) et des transports aériens (+43,1%). La hausse de la valeur ajoutée des services financiers est à mettre en relation avec la bonne tenue des activités des différentes sous branches du secteur. Quant à l’augmentation de la valeur ajoutée du commerce, elle est imputable au relèvement des importations. Sur l’année 2015, la valeur ajoutée du secteur tertiaire, en termes réels, a connu une augmentation de 4,7% par rapport à 2014.
Vendredi 1 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :