Situation du centre de santé Nabil Choucair : « L'action du médecin-chef rime avec manque de transparence dans la gestion des recettes »

La situation de la structure de santé de Nabil Choucair est toujours au cœur de l’actualité. Nous apprenons de sources proches du cabinet du maire que cette situation est bien loin de la politique, mais relève plutôt d’une mauvaise gestion. «Le cas n’est pas politique, c’est une question de gestion scandaleuse », s’exclame-t-on.


Situation du centre de santé Nabil Choucair : « L'action du médecin-chef rime avec manque de transparence dans la gestion des recettes »
« L’absence de réunion de cogestion date de 2011; depuis la mise en place de l’acte 3 pas une seule réunion de comité de gestion n'a été tenue. Cette situation porte l’empreinte du médecin chef et rime avec le manque de transparence dans la gestion des recettes. Il a été constaté des irrégularités dans le paiement des primes des ASC et des motivations du personnel socio-sanitaire. Malgré l’augmentation des recettes, les primes et motivations ne subissent pratiquement pas de hausse. En outre la clé de répartition des recettes n’est pas respectée et ceci au détriment des travailleurs. L’actuelle clé de répartition est effectuée pour augmenter la part du fonctionnement qui échappe à tout contrôle », précise-t-on. 

Et de souligner que les fonds de la couverture maladie universelle (CMU), la césarienne et la prise en charge des enfants de moins de 5 ans sont remboursées tous les 3 mois. Or, rouspète-t-on du côté de Nabil Choucair, le remboursement des césariennes a débuté au centre de santé en octobre 2014, mais ce n’est qu’en novembre 2015 que cet argent a été considéré comme recette par le médecin chef.

Cette situation d’irrégularité dans la gestion a une influence négative sur les conditions de vie des travailleurs et sur la qualité des soins. Une grande partie du travail est effectuée par le personnel communautaire au nombre de 96 agents avec des primes dérisoires, parce que ne recevant pas la totalité des 25% des recettes.

Un comité de réflexion sur la répartition des recettes a été créé pour trouver une solution aux problèmes des travailleurs et améliorer la qualité de la prise en charge des patients. Ce comité a rendu ses propositions et a formulé des recommandations. Après réception du mémorandum, le médecin chef a rejeté les propositions et compte continuer à gérer de manière solitaire et à sa guise les recettes du centre.
Le personnel ne compte plus se laisser faire et a décidé de saisir les autorités compétentes pour une normalisation de la situation du centre de santé. »

De source proche de la commune, un autre courrier adressé à la tutelle en début d’année 2016 avait servi d’alerte aux travaux engagés dans la structure sans aucun acte d’urbanisme; la structure sanitaire avait fini d’inquiéter l’autorité municipale surtout en norme standard de protection civile. Un bâtiment administratif ne devrait pas continuellement accueillir des chantiers injustifiés (décembre 2015).

Une sommation et une demande  d’arrêt de travaux ont été établies en collaboration avec la DESCOS : copies disponibles auprès des autorités municipales. Nos sources révèlent que conformément aux attributions du comité de gestion, cette structure délibère légalement sur le budget, les comptes, le fonctionnement, les travaux de réparation et les activités sociales de la structure.
Nos sources révèlent que « parmi les griefs dans la gestion du centre de santé, une réunion a été dûment convoquée par le président du comité de gestion (Maire de la Patte d’oie). Malgré l’ordre du jour, la réunion a été annulée avec l’absence du médecin chef tout en sachant que cette date de réunion avait été retenue avec son accord ».  Pire, concernant le fonctionnement et les travaux régulièrement effectués dans la structure, aucun avis du comité de gestion n’a été délivré. Ce qui justifie la demande d’explication adressée au médecin chef, mais qui est restée sans suite. Ainsi que des courriers envoyés aux autorités,  mais là encore ils sont toujours restés sans suite.

C’est pourquoi, l’on s’interroge sur la main qui peut bien être derrière les responsables impliqués dans la gestion de cette structure.
Samedi 2 Avril 2016
Dakaractu




1.Posté par nullard bi le 03/04/2016 11:16
Eh bien ! Merci de nous apprendre que centre de santé est un mot FEMININ ! Kone bokk UNE centre de santé lol !
Sacrés journalistes !

2.Posté par Senegal le 03/04/2016 12:53
Ayez du respect pour les lecteurs SVP.
Un article non signe et plus grave encore il donne la version des plaignants sans donne la parole l'accuse. C'est quel genre de journalisme? Désolé mais vous n’êtes pas objectif. C'est du dénigrement et rien d'autre.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016