Situation des jeunes au port de Foundiougne-Ndakhonga : Le DG de l'ONFP dément Lamine Sarr et étale ses preuves (DOCUMENTS)


Dans une contribution intitulée "Port de Foundiougne-Ndakhonga : Du rêve au cauchemar", Lamine Sarr,  2ème Secrétaire Elu du Conseil départemental de Foundiougne et responsable de l'APR a fait état d'une mauvaise répartition des 300 jeunes retenus pour suivre cette formation professionnalisante aux métiers portuaires, seuls 7 viennent du département de Foundiougne. Mieux, Lamine Sarr a dénoncé que "la cartographie de la provenance des jeunes retenus dans cette formation révèle une injustice et une iniquité territoriale aux antipodes de la morale, qui frisent l’indécence devrai-je dire." Avant d'accuser en ces termes : "En effet, les populations de Foundiougne n’ont eu l’information relative au dépôt des dossiers de candidatures à la formation aux métiers portuaires à Fatick, qu’à trois jours de la clôture. Résultat, sur les trois milles et poussière demandes reçues par le service compétent, seule une infime partie provient du département de Foundiougne ; nos jeunes n’ayant pas eu le temps matériel de préparer leurs dossiers. D’ailleurs, pour l’essentiel, ils ont eu l’information bien après la clôture du dépôt des dossiers de candidatures. Evidemment, personne n’acceptera d’endosser la responsabilité de ce que nous populations du département de Foundiougne considérons comme un forfait, comme une main basse sur cette infrastructure implantée dans le territoire communal de Djirnda."
Après la publication de cette contribution qui a fait polémique, Sanoussi Diakité, le Directeur général de l’Office National de Formation Professionnelle (ONFP) a joint DAKARACTU pour balayer d'un revers de main toutes les allégations de Lamine Sarr.
Selon le DG de l'ONFP, le 2ème Secrétaire Elu du Conseil départemental de Foundiougne a été désinformé ou qu'il dit des choses qu'il ne maîtrise. Preuve à l'appui, le DG nous explique que le démarrage des dépôts de candidatures datent du 2 juin 2015. A l'en croire, le 10 juillet 2015, une réunion de stabilisation des critères de présélection des candidats a été organisée avec comme partie prenante : le Gouverneur, les collectivités locales, les Préfets de départements, les chambres consulaires, le directeur de l'ingénierie et des opérations de l'ONFP, des agents de l'ONFP de Dakar et de l'antenne de Kaolack ainsi que la presse. Là, les critères de présélection ont été adoptés. Durant ce même mois de Juillet, il a été informé à la population par le Gouverneur de Fatick des dates exactes d'ouverture et de clôture des dépôts. 
Après la réception des demandes de formation à l'Inspection du travail et de la sécurité sociale de Fatick, 3122 candidatures ont été reçues. 
En Septembre 2015, une saisie des demandes de formation a été effectuée avec l'Inspection régionale du travail et de la sécurité sociale mais aussi de l'Office national de la formation professionnelle. Les 3122 candidatures ont été saisies sur fichier électronique.
Entre septembre et Octobre 2016, le choix des bénéficiaires de la formation basé sur les profils au regard des métiers retenus par l'ONFP est que 300 bénéficiaires sont sélectionnés et répartis sur les 5 métiers. 

Lamaneur : 15 bénéficiaires à former soit 4 ressortissants du département de Foundiougne
Agent de transit : 25 bénéficiaires dont 7 du département de Foundiougne 
Conducteurs d'engins : 50 bénéficiaires dont 18 issus du département de Foundiougne 
Agent de sécurité : 30 bénéficiaires dont 12 ressortissants du département de Foundiougne
Docker : 180 à former dont 49 provenant du département de Foundiougne 


Pour répondre et démentir le 2ème Secrétaire Elu du Conseil départemental de Foundiougne Lamine Sarr, Sanoussi Diakité nous dit que parmi les bénéficiaires de l'action de formation, 90 proviennent du Département du Foundiougne dont 30% de l'effectif à former.

Pour en avoir le coeur net, nous avons fait des recoupements et DAKARACTU détient la totalité des noms, prénoms, date et lieu de naissance, niveau d'étude et profession de tous les candidats. 



Dimanche 13 Novembre 2016
Dakaractu




1.Posté par Babacar Mbaye le 14/11/2016 09:37
Nous ne croyons pas Monsieur le Directeur de l'ONFP. Nous exigeons la publication des listes.
Lors de la cérémonie présidée par le Ministère, nous ne pouvons pas compté plus de 20 jeunes de département qui étaient présent.
Cessons de faire la politique politicienne.

2.Posté par Fatickois et révolté le 14/11/2016 11:17
Merci m. le DG. Voila qui est clair comme l'eau du Sine-saloum. Merci de nous avoir édifié.
Nous attendions cette formation depuis un bout de temps pour nos frères et le démarrage fait par le ministre de la Formation professionnelle nous rassure quant aux perspectives. La synergie faite avec l’exécutif local, les autorités municipales, l'ANAM, le Conseil des jeunes et tous les autres partenaires est à saluer.
Etant de la région de Fatick, je vous présente mes excuses pour la bêtise et l'irresponsabilité d'une partie de notre classe politique locale dont m. Sarr se prétend le porte-parole. On ne peut se vouloir crédible et signer un texte aussi truffé d'approximations. Sa démarche même est sujette à questionnements. En "responsable", il avait toute la latitude de saisir la gouvernance de Fatick, la Sous-préfecture de Foundiougne, la Mairie de Fatick, etc. pour être édifié sur la question. Ne cédez pas à sa tentative mesquine de chantage.
En plus, ou était-ils depuis 2014 pendant que le processus s'enclenchait ?
Nous de Fatick, nous nous réjouissons de ces formations et vous prions de bien vouloir entamer la prochaine phase pour que beaucoup de nos jeunes puissent être enrôlés.
C'est ça qui nous fera émerger et non les louvoiements de certains.

3.Posté par Fatickois et révolté le 14/11/2016 12:21
Merci m. le DG. Voila qui est clair comme l'eau du Sine-saloum. Merci de nous avoir édifié.
Nous attendions cette formation depuis un bout de temps pour nos frères et le démarrage fait par le ministre de la Formation professionnelle nous rassure quant aux perspectives. La synergie faite avec l’exécutif local, les autorités municipales, l'ANAM, le Conseil des jeunes et tous les autres partenaires est à saluer.
Etant de la région de Fatick, je vous présente mes excuses pour la bêtise et l'irresponsabilité d'une partie de notre classe politique locale dont m. Sarr se prétend le porte-parole. On ne peut se vouloir crédible et signer un texte aussi truffé d'approximations. Sa démarche même est sujette à questionnements. En "responsable", il avait toute la latitude de saisir la gouvernance de Fatick, la Sous-préfecture de Foundiougne, la Mairie de Fatick, etc. pour être édifié sur la question. Ne cédez pas à sa tentative mesquine de chantage.
En plus, ou était-ils depuis 2014 pendant que le processus s'enclenchait ?
Nous de Fatick, nous nous réjouissons de ces formations et vous prions de bien vouloir entamer la prochaine phase pour que beaucoup de nos jeunes puissent être enrôlés.
C'est ça qui nous fera émerger et non les louvoiements de certains.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :