Sitor Ndour membre du SE de l’APR : « Si l’intention de nuire lors de la marche de l'opposition est manifeste, nous ferons face »


Sitor Ndour membre du SE de l’APR : « Si l’intention de nuire lors de la marche de l'opposition est manifeste, nous ferons face  »
Nommé dernièrement PCA de la SAED, l’ancien Directeur du COUD, Sitor Ndour, n’en est pas pour autant éloigné des questions politiques. Et celle sur le pétrole selon lui, est une occasion pour des opposants de se faire un nom.  
 
« Il se trouve tout qu’il y a des hommes politiques qui en font leurs fonds de commerce pour exister dans la vie politique. C’est notamment le cas de l’ancien premier Ministre, Abdoul Mbaye et de M. Ousmane Sonko. Ce dernier particulièrement est convaincu que pour exister en politique il faut avancer des allégations mensongères et excessives afin d’être la cible du pouvoir et ainsi gagner des galons dans le «martyrat» et par conséquence profiter de la sympathie et de la protection des Sénégalais ».
 
Il se fourvoie lourdement, ajoutera t-il « car pour dribbler ses pairs de l’opposition et se positionner en principal opposant et démontrer de ce fait qu'il est incontournable, ce n’est pas dans la surenchère et l’agressivité qu’on l’obtient.
C’est par la mobilisation des Sénégalais et des activités de masse qu’un homme politique s’impose. J’ai compris que Ousmane Sonko avait des problèmes et qu’il avait surtout besoin d’un psychanalyste parce que souffrant de troubles de la personnalité. Quand il s’est publiquement vanté d’avoir refusé de prendre Karim Wade au téléphone, ce fait est quand même révélateur.
Et pour en revenir au pétrole et au gaz, c’est au Sénégal seulement que j’ai entendu parler de contrats de prospection rémunérateur. C’est-à-dire que l’on sent le besoin de donner des dessous de table à hauteur de plusieurs milliards. C’est de l’absurdité, du non-sens ».
 
Sur la marche de l’opposition annoncée pour le 14 octobre, le responsable politique à Fatick de noter que malgré les menaces de l’opposition, force restera à la loi. « La marche relève des libertés politiques. C’est un droit garanti par la Constitution car étant une forme d’expression.
Si l’opposition veut s’exprimer par cette voie en restant dans la stricte légalité et en se gardant de troubler l’ordre publique, elle exerce alors une prérogative que personne ne saurait lui ôter. Mais je dois dire qu’elle est mal partie car enrobée
de déclarations guerrières venant, de surcroît, de leaders politiques sans aucune responsabilité et sans aucune représentativité ; surexcités et connus pour leur irresponsabilité notoire. Si l’intention de nuire est manifeste, nous ferons face pour que force reste à la loi et que l’ordre public soit sauf.
Mais je dois préciser au passage que déjà le trajet qu’ils ont choisi regorge de commerces et d’activités économiques diverses. Or l’opposition en exerçant sa liberté doit se garder de porter atteinte à celle des autres, notamment à la liberté de commercer des citoyens ».
Pour finir sur la  mutinerie au niveau de Rebeuss, Sitor Ndour de confirmer cependant des difficultés au niveau du monde carcéral Sénégalais. Pour lui l’Etat doit construire de nouvelles prisons pour remédier à ces difficultés d’autant que celles déjà pleines sont vétustes. « Cependant il faut reconnaitre que tout se fera en plusieurs étapes. Dès le moment que des mesures ont été prises pour soulager un peu les prisonniers, tout devrait aller dans le sens de l’apaisement et enfin permettre au gouvernement de poser les réformes qui s’imposent.
 
Vendredi 23 Septembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :