Signature d'accords entre le gouvernement et la Fondation Maarif : la presse éconduite/ Que nous cache t on après les révélations du journal Le Monde ?

Conviés, dans un premier temps, à la signature d'accords entre le gouvernement du Sénégal et la Fondation Maarif, les journalistes ont été finalement déclarés persona non grata à cette rencontre. Une mise à l'écart de la presse qui suscite des interrogations sur les dessous de cette collaboration amorcée entre l'Etat et le repreneur des écoles Yavuz Selim.


Signature d'accords entre le gouvernement et la Fondation Maarif : la presse éconduite/ Que nous cache t on après les révélations du journal Le Monde ?
Que cachent le gouvernement du Sénégal et la Fondation Maarif ? C'est une question d'autant plus légitime que la presse, qui était invitée à prendre part à la cérémonie de signature d'accords entre ces deux entités, a été finalement priée de quitter la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères désigné pour abriter la cérémonie. Ce, sans aucune explication. Le reporter de Dakaractu qui a voulu connaitre les raisons qui se trouvent derrière cette décision de dernière minute s'est entendu dire : “je ne saurai vous le dire”.
Comme à l'impossible, nul n'est tenu, nous avons tout simplement vidé les lieux non sans nous poser des questions. Qu'est ce qui peut motiver un tel revirement ? Qui est à l'origine de l'éviction de la presse de l'événement ? Dans tous les cas, le gouvernement du Sénégal et la Fondation sont passés à coté d'une belle occasion de révéler à l'opinion dans quelles conditions leur collaboration se fera.
Un procès en suspicion d'autant plus légitime qu'il a été révélé par le site du journal français Le Monde que le gouvernement turc a mis sur la table 7,5 millions de dollars pour faire basculer Yavuz Selim dans son escarcelle par le biais de la Fondation Maarif. D'ailleurs, un acompte de 2,5 millions aurait été versé. 
Mardi 7 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :