Sidy Sarr, Courtrai, D1 Belgique : "J’ai hâte d’intégrer la Tanière"

Avec 883 minutes en 31 matchs de Jupiler League, Sidy Sarr, sociétaire de Courtrai, compte poursuivre son apprentissage en Belgique. Le jeune milieu de terrain veut continuer sa progression afin d’intégrer la Tanière.


Sidy Sarr, Courtrai, D1 Belgique : "J’ai hâte d’intégrer la Tanière"

Même s’il n’a pas encore honoré une sélection avec l’équipe A du Sénégal, Sidy Sarr veut profiter de ses expériences acquises en catégories jeunes pour intégrer la Tanière. «Je ne travaille que pour intégrer l’équipe A puisque j’ai laisse mon empreinte sur toutes les autres catégories. En voyant Idrissa Gana Gueye sur le terrain, ma seule envie c’est d’être à ses côtés. J’ai hâte d’intégrer la Tanière. Je ne veux pas brûler les étapes, je continue à bosser dans mon coin et je suis convaincu qu’un jour ou l’autre, mon heure sonnera», dit-il. Malgré les vacances, le joueur de Courtrai continue de s’entraîner afin de garder le rythme. «Je profite de ces moments de repos pour me défoncer aux entraînements même si j’ai quand même eu temps pour ma famille et mes amis», a-t-il soutenu.

Pour sa deuxième saison en Jupiler League, Sidy Sarr se satisfait de son intégration. «Il est clair que mes débuts en Belgique n’étaient pas du tout aises. C’est par la suite que je me suis adapté pour trouver mes marques. Je me suis imposé dans le groupe pour jouer toutes les rencontres avec mon équipe et c’était l’un de mes souhaits», a-t-il dit. Il poursuit : «Tout ce que je veux, c’est d’être au top et de répondre présent. On est à quelques jours de la reprise et on doit tout faire pour être apte dès le début.»

 
Sidy Sarr  

Sur le comportement des Sénégalais en Belgique, il indique : «La Juplier League est en train de progresser et les résultats en Europa League le confirment. Les Sénégalais y sont bien connus et sont très respectés. On se croise sur les terrains, on s’échange nos maillots», raconte-t-il.

Si pour Sidy Sarr, son avenir est encore à Courtrai, l’ancien joueur de Wally Daan de Thiès estime qu’il a des touches un peu partout. «Des équipes italiennes comme Pescara se sont renseignées. J’ai aussi des touches au Pays de Galles et en Angleterre. Mais, il me reste deux années de contrat avec KVK. A moi de prouver pour continuer à susciter les intérêts de ces clubs.»

Stades

 

Dimanche 18 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :