Sidy Lamine en Garde à vue !


Sidy Lamine en Garde à vue !
Le piège de Sidy Lamine Niasse s'est refermé sur lui. En demandant au Procureur de la République de l'entendre sur ses accusations d'enrichissement illicite en vertu de l'article 80 du Code pénal, il savait nettement que celui ci était incompétent en la matière. Il voulait mettre le pouvoir judiciaire dans uns situation de faiblesse vis à vis de ses avocats s'il était inculpé par le Procureur pour ses déclarations. Le pouvoir a évité de justesse de tomber dans ce piège en annulant sa première convocation. Cette riposte du pouvoir a mis Sidy t dans l'embarras, puisque l'opinion publique l'ayant entendu l'attendait de pied ferme pour qu'il présente ses preuves. Il avait alors le choix de saisir directement le Procureur spécial de la CREI qui est seule compétente pour traiter les cas "d'enrichissement illicite", et/ou de présenter ses preuves au public par ses médias (télé, radio, quotidien walfadjri).
Il a été incapable de le faire, donnant ainsi un fondement légal à sa seconde convocation par le Procureur de la République pour "propos diffamatoires" et "manque de respect aux institutions de la République"! Avec son incapacité avérée de produire ses preuves, Sidy s'est fait "cravaté" par l'article 80 qu'il agitait . Donc, ici, l'on a tord de penser qu'il s'agit d'un "chantage" sur les autorités, mais l'on a affaire à de "véritables propos diffamatoires" portant atteinte à l'honorabilité de personnalités qui incarnent les Institutions de la République. C'est devenu un vulgaire "délit de droit commun" , au lieu d'être " une mise en accusation publique" des autorités de la République. En la circonstance, la République s'est dotée d'armes judiciaires pour se défendre. De même que Tanor, comme citoyen, a les moyens judiciaires de la République pour défendre son honorabilité. Il devrait aussi, porter plainte au près du Procureur de la République. Sidy, en déclarant en public qu'il va répondre à sa seconde convocation avec la détermination de ne plus "apporter les preuves" de ses allégations, a fini par faire découvrir ses manœuvres bassement politiciennes, qui cette fois ci, ont épuisé leurs capacités de propagande pour susciter une large sympathie et un soutien militant au près des populations! Est pris qui croyait prendre!

Ibrahima SENe
PIT/SENEGAL
Mardi 31 Décembre 2013
Dakaractu




1.Posté par Guelowar le 31/12/2013 16:05
Même la gauche s'y met, ce pays est foutu! Plus de société civile, une opposition (PDS) discréditée, c'est le lit de tous les dangers. Quel que soit le jeu auquel Sidy s'est lancé, il est indigne pour la gauche de contourner le vrai débat. Macky SALL, pour être crédible dans son opération mains propres doit restituer les biens du peuple obtenus via les largesses du parrain Wade. Il n y a pas besoin de preuves pour cela, Macky a avoué et l'aveu est la mère de toutes les preuves. De plus, Macky a volontairement sous-estimé le patrimoine qu'il a déclaré, je veux bien acheter son terrain de 2.000 mètres carrés aux Almadies au prix auquel qu'il l'a déclaré 200 millions de FCA. De plus, point de sommes déclarées concernant ses comptes bancaires. Mais les gens du M23, de Transparency International et toute la clique invitée autour du couscous national n'en parle pas aujourd'hui. Comble du manque de transparence et la preuve qu'il n'est pas net et qu'il a des choses à cacher, le journal officiel dans lequel il a fait sa déclaration de patrimoine n'est pas publié. Allez consulter www.jo.gouv.sn et vous verrez. Oui, il faut traquer les biens mal acquis, mais pour être crédible, le Président doit restituer au trésor public la fortune et les biens qu'il a indûment perçu ou reçu durant les 8 ans qu'il a passés au pouvoir. Evitez ce débat, est de la pure hypocrisie.

2.Posté par Xalam 1 le 31/12/2013 16:12
Le fait est que Macky Sall est entouré de personnes incompétentes. Ces personnes l'ont trompé en lui faisant croire que l'ennemi à abattre, c'est le PDS et ses dirigeants. Au lieu de s'attaquer aux véritables problèmes du pays, y compris la corruption qui continue et qui s'aggrave même, il suit les vengeurs que sont Amath Dansokho, Abdoulaye Bathily, Jean Paul Diaz, Abou Abel Thiam... Ces gens ont la haine ! On ne dirige pas un pays par la haine. Au contraire, si dans un pays, on met en prison ses anciens adversaires, c'est le chaos qui se prépare. Il faut certes activer la justice pour tout détournement. Mais la justice, la vraie, ne s'intéresse pas aux "dignitaires de l'ancien régime" comme c'est le cas avec cette supposée TRAQUE (le mot est en soi dangereux par une justice sereine). La vraie justice ne fait aucune distinction, ne connais ni ancien ni nouveau régime, elle s'intéresse à tout le monde. La première erreur de cette justice est d'avoir visée délibérément "les dignitaires de l'ancien régime" uniquement et sans aucune sérénité, à la va vite, quelques semaines après l'accession de Macky Sall au pouvoir. Une justice juste prend son temps pour enquêter, elle ne met pas en prison pour empêcher des opposants de mener campagne (souvenez vous l'affaire Ousmane Ngom, lors des législatives, 3 mois après la présidentielle), ne les empêche pas de voyager (ils ont des affaires à faire prospérer, les entraver n'est pas bon pour l'économie nationale). Et surtout Macky Sall entretient ce débat inutile sur sa propre richesse. Il accuse les autres, les autres ont par conséquent le droit de l'accuser. Donc pour finir Sidy Lamine Niass (je ne suis pas d'accord avec lui sur tout, je crois qu'il exagère parfois) a raison de rappeler que dans ce pays beaucoup de personnes se sont enrichis (Moustapha Niass, Ousmane Tanor Dieng, Khalifa Sall...) grâce à la politique, et pas seulement les "dignitaires de l'ancien régime"
Ça ne sert à rien de le mettre en prison, on a entendu pire sur Maître Wade, venant justement de la part de gens qui sont actuellement au pouvoir (Abdou Latif Coulibaly, Souleymne Jules Diop et encore une fois Diaz, Dansokho, etc.).
Nous voulons une JUSTICE JUSTE et sans parti !

3.Posté par Xalam 1 le 31/12/2013 21:37
Au fait Monsieur Sène, le piège s'est refermé sur qui ? Niass vient d'être libéré, pourquoi donc ? Vous êtes un piètre analyste politique. Vous pensez qu'en inondant le net d'articles vous ferez bonne figure ou arriverez à influencer l'opinion publique. Vous vous trompez. Ecrivez autant que vous vous, votre petit cercle va continuer à se restreindre, car vous n'êtes pas du côté de la vérité et de la justice (Egypte, Sénégal, traque des supposés biens mal acquis...)



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015