Ses soeurs déposent une plainte devant le Procureur : Retraité et non-voyant, L. Dabo se droguait et amenait des prostituées dans la maison familiale


Ses soeurs déposent une plainte devant le Procureur  : Retraité et non-voyant, L. Dabo se droguait et amenait des prostituées dans la maison familiale
Retraité et non-voyant, L. Dabo n’entretient apparemment pas, de bonnes relations avec ses sœurs. La preuve, une de ses dernières l’a envoyé en prison, au motif qu’il abuse de sa cécité pour faire ce qu’il veut. En plus de se droguer, il menace de mort ses sœurs. Mieux, il n’hésite pas à amener des prostituées dans la maison.
«Je suis un homme et il m’arrive d’amener mes copines à la maison, pour passer la nuit». Telle est la réponse que L. Dabo a servi aux limiers du commissariat de la Médina, lorsque ces derniers lui ont exposé les griefs que sa sœur A. Dabo lui reproche. 
Dans sa plainte adressée au procureur de la République, la dame qui est cadre dans une grande entreprise de la place explique qu’elle habite avec ses sœurs et son grand-frère dans la maison familiale qui leur a été laissée par leurs parents décédés. Seulement, elles semblent ne pas s’épanouir dans cette maison, à cause du comportement de leur frère aîné, qui, malgré le fait qu’on lui a construit un appartement dans la cour, a catégoriquement refusé de s’y installer, étalant ses bagages dans le salon où il passe la nuit. A cela s’ajoute, que ce dernier qui est à la retraite et qui est non-voyant ne se gêne pas pour consommer de la drogue ou encore de l’alcool dans la maison. D’ailleurs, indique la dame, c’est son fils qu’il envoie pour lui acheter de la boisson alcoolisée. 
En réalité, M. Dabo qui est non-voyant depuis quelques années est divorcé et père de deux enfants dont l’un vit avec lui. Ce qui ne le gêne aucunement, pour amener des prostituées dans la maison, allant même jusqu’à passer la nuit entière avec ses belles de nuit, au vu et au su de tout le monde. Et comme si cela ne suffisait pas, indique toujours sa sœur, il se permet de menacer de mort les membres de la famille, en l’occurrence ses sœurs. «Il cause régulièrement des troubles dans la maison et terrorise toute la famille et tantôt il profère des injures et des menaces de mort à l’aide d’arme blanche (couteau)», a indiqué la dame A. Dabo dans sa plainte adressée au procureur de la République. Selon elle, son frère abuse de sa cécité pour faire ce qu’il veut dans la maison. 
Né en 1954, L. Dabo a reconnu le scandale qu’il crée parfois dans la maison, mais a nié les menaces de mort. « En effet, je suis non-voyant et j’ai perdu l’usage de mes yeux depuis 2001 et le scandale que je fais est dû au fait que mes sœurs avec qui je vis ne s’occupe pas de moi convenablement. Parfois, je suis même victime de leur moquerie», s’est défendu le mis en cause. 
Quant aux accusations de chanvre, L. Dabo a avoué qu’il consomme des fois des canettes de bière, tout comme les prostituées qu’il amène chez lui, mais a catégoriquement nié le chanvre indien. 
Après avoir mené l’enquête, les hommes du commissaire Gomis ont transmis le dossier au procureur de la République. 

Populaire
Jeudi 26 Mars 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :