Services de santé et de nutrition essentiels à la survie de la mère et de l’enfant : La Banque mondiale approuve plus 20 milliards FCFA pour le Sénégal


Services de santé et de nutrition essentiels à la survie de la mère et de l’enfant : La Banque mondiale approuve plus 20 milliards FCFA pour le Sénégal
DAKARACTU.COM - Le Conseil des Administrateurs de la Banque mondiale a approuvé un financement de 42 millions de dollars soit 21 milliards de nos francs pour le Sénégal. Cette aide devrait, selon le communiqué des services de santé et de nutrition essentiels - et souvent salvateurs - à des milliers de femmes et d’enfants au Sénégal, notamment dans les ménages les plus pauvres du pays.
D’après le communiqué, le nouveau projet Santé et nutrition, qui s’appuie sur les progrès remarquables enregistrés au Sénégal dans la lutte contre la malnutrition chronique — permettra de s’attaquer à d’autres problèmes tels que l’insuffisance pondérale à la naissance et l’anémie ferriprive chez les femmes enceintes et les enfants. Il aidera également à accroître le nombre d’accouchements médicalisés et la proportion de femmes enceintes qui passent au moins quatre visites médicales prénatales, ainsi qu’à élargir l’accès aux moyens de contraception modernes.
« Outre le crédit de 20 millions de dollars (9 milliards 600 millions de FCFA environ) accordé par la Banque mondiale par le biais de l’Association internationale de développement (IDA)*, le projet a reçu plus de 22 millions de dollars (10 millards 500 millions de FCFA) de dons du Fonds fiduciaire pour l’innovation axée sur les résultats en matière de santé, qui est financé par le Royaume-Uni et la Norvège et vise à améliorer les résultats dans le domaine de la santé » nous explique-t-on.
La Banque Mondiale souligne que le projet couvrira six régions administratives (Kaffrine, Kédougou, Kolda, Sédhiou, Tambacounda et Ziguinchor), soit une population totale de 3,5 millions de personnes. Il se distingue par le fait qu’il privilégie l’octroi de financements basés sur les résultats, suivant une approche qui consiste à rémunérer les établissements de santé en fonction des résultats effectivement obtenus, à encourager les agents de santé à fournir des services de qualité, et à améliorer la gestion d’ensemble.
Il permettra également au gouvernement sénégalais de poursuivre son programme de subventionnement des services de santé et de nutrition dans le cadre de la Couverture maladie universelle. Les activités qui seront financées comprennent notamment la formation du personnel et la mise en place de systèmes d’information, l’adoption de dispositions institutionnelles pour le Fonds d’équité et la mise en œuvre du système de bons de santé maternelle pour encourager les femmes appartenant à des ménages pauvres à se faire soigner.
Vendredi 20 Décembre 2013
Dakar actu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016