Serigne Mbacké Ndiaye sur la journée du 23 juin 2011: "Des ministres et responsables sont allés se faire hospitaliser"


Serigne Mbacké Ndiaye sur la journée du 23 juin 2011: "Des ministres et responsables sont allés se faire hospitaliser"
DAKARACTU.COM  En ce jour anniversaire d'une révolution citoyenne, l'ancien porte-parole de la présidence, Serigne Mbacké Ndiaye, a choisi l'Observateur pour raconter sa journée du 23 juin 2011. "Ce jour, se tenait le conseil des ministres. Avant d'entrer dans la salle, M. le Premier ministre (de l'époque), Souleymane Ndéné Ndiaye, me dit: 'le président veut te parler, c'est important'. C'est ainsi que je me suis retiré avec le président de la République, qui me dit: 'j'ai demandé au ministre de la Justice de retirer du texte les dispositions qui concernent les 25%. Tu peux aller l'annoncer à la presse'. C'est ce que j'ai fait, en commençant par la radio Futurs médias (Rfm), ensuite Walfadjri. Mais les travaux des députés planaient dans la salle du conseil des ministres, car les informations nous parvenaient. A la fin du conseil, je suis resté avec le président et je faisais la navette entre mon secrétariat, son bureau, le palais et mon bureau. Mes différents éléments me tenaient informé en temps réel. Des chefs religieux défilaient au palais et d'autres appelaient pour demander au président de renoncer à ce projet. Ce qu'il fit, en définitive. Et pourtant, je demeure plus que jamais convaincu que ce texte, qui visait l'élection et non la nomination d'un vice-président, est une réelle avancée démocratique. Mais l'absence de dialogue a fait que cette disposition ne fut pas comprise. Mieux, beaucoup de gens disaient que le président voulait installer son fils, ce qui est une aberration. Retenons que ce jour, nous avons vu des Sénégalais déterminés, devant un chef d'Etat à l'écoute de son peuple. Il faut également retenir et saluer le comportement des forces de l'ordre, qui ont été exemplaires. Une journaliste d'un pays occidental me disait: 'si cela s'était passé dans mon pays, la police aurait ouvert le feu'. Cette journée m'a ouvert les yeux: des responsables, des ministres, directeurs généraux désignés pour aller sur des plateaux de télévision ont refusé. Des ministres et responsables sont allés se faire hospitaliser. Beaucoup parmi ceux-là ont aujourd'hui quitté le président Wade."
Samedi 23 Juin 2012




1.Posté par NTS le 23/06/2012 14:06
chimmmmmmmmmmmm!!!! vous les anciens du régime vous n'avez pas de honte!!!! à votre place je me terrai!! niak diommmmmm!!!!!

2.Posté par ASSE le 23/06/2012 18:03

Alerte, à y voir de près parmi les 24 listes, il au moins 6 qui sont des Listes du PDS, donc de Wade. Bokk Gis Gis, PDS, Djibo, Decroix, Agne Abdourahim, Cap 21 etc...Ca c'est du Wade. C'est fait exprès. Il a financé pour capter plus de voix...Attention à ces Listes. Ils ont fait mal au peuple sénégalais...



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016