Serigne M'backé N'diaye : " L'Etat a troublé l'ordre public et violé la loi (...) Ces événements auraient pu être évités en permettant à l'opposition de tenir cette manifestation (...)"

Interpellé juste après les regrettables évènements qui font l'actualité au Sénégal, l'ancien Ministre Conseiller Chargé des Affaires sportives et de la Communication, a bien voulu se prononcer sur le sujet. Interview!


Serigne M'backé N'diaye :      " L'Etat a troublé l'ordre public et violé la loi (...) Ces événements auraient pu être évités en permettant à l'opposition de tenir cette manifestation (...)"
Dakaractu : Mr le ministre, quelle est votre impression suite aux événements survenus ces dernières 72 heures au Sénégal, allusion faite aux manifestations de Me Wade et de ses alliés?
 
Serigne M'backé N'diaye : Je pense que ces événements auraient pu être évités en permettant au Pds et à ses alliés de tenir cette manifestation. N'oublions pas qu'il ne s'agit pas d'une demande d'autorisation d'organiser un meeting, mais c'est une déclaration de réunion conformément à la loi 78-02 du 29 Janvier 1978. Trouvez-vous normal qu'une loi votée il y a de cela 37 ans sous le règne de SENGHOR soit aujourd'hui violée? Heureusement que le pire a été évité et que nous pouvons encore sauver les meubles.
 
Dakaractu : Me Wade, qui avait promis de tenir son sit in avec ou sans autorisation a tenu promesse. Il a forcé le barrage de la police pour faire cap sur la place de l'Obélisque avant de lever ses mains en signe de victoire. Qu'est-ce que cela vous inspire?

Serigne M'backé N'diaye : Il n'y a que ceux qui ne connaissent pas Wade qui peuvent douter de ce qu'il est capable de faire d'autant plus que dans une récente déclaration, Macky Sall disait que Wade pouvait faire tout ce qu'il voulait et rien ne lui arriverait. L'un dans l'autre, je regrette qu'on en arrive à cette situation, car au lendemain de sa victoire, Abdoulaye Wade l'avait non seulement félicité, mais lui avait offert ses services.
 
Dakaractu : Monsieur le ministre, vous avez suivi le face à face de Me Wade avec la presse, au cours duquel il appelle au dialogue Macky Sall. Votre lecture?

Serigne M'backé N'diaye : Il est heureux que le Président Wade ait rappelé sa volonté de dialoguer avec son fils Macky Sall et pour moi, c'est ce point important que je retiens des événements dont on parle. Je félicite le Président Abdoulaye Wade d'avoir réaffirmé sa disponibilité et son engagement au dialogue.
 
Dakaractu : Ne pensez-vous pas que l'État devait au moins autoriser la marche à condition de l'encadrer par la police?

Serigne M'backé N'diaye : J'ai déjà répondu à cette question. Que l'opposition veuille organiser mille meeting, c'est son droit le plus absolu. Tant que les normes en la matière sont respectées, rien ne s'y oppose. En définitive, c'est l'Etat qui trouble l'ordre public et donne à ces manifestations une ampleur qu'elles n'auraient dû jamais avoir.


Dakaractu : D'aucuns sont d'avis que sans Wade, le Pds "est une coquille vide". Seul lui ose braver l'interdit du régime, bref tenir tête à l'Autorité...Votre avis?

Serigne M'backé N'diaye: C'est insulter les responsables du Pds que de tenir de tels propos. Maintenant, ce qu'il faut reconnaître, est que personne d'entre nous n'a la prétention d'avoir le charisme et l'aura de Wade. L'autre raison et pas des moindres est que c'est lui qui a été légitimement élu par les militants, donc totalement et entièrement responsable du parti dont les textes disent que seul le secrétaire général peut l'engager (le Pds) dans ses actes et propos.
 
Dakaractu : L'heure de la retraite politique n'a t-elle pas sonné pour Wade?
 
Serigne M'backé N'diaye : Wade a lui-même répondu à cette question qui me rappelle celle que le Président Mamadou DIA avait donné en son temps. Tout dépend des raisons pour lesquelles ont s'engage en politique. Si on milite pour se mettre au service de son peuple, on n'a pas le droit de baisser les bras et je pense que Wade est dans cette dynamique même si, je dois le dire, je ne souhaitais pas le voir poursuivre le combat politique de cette manière. Ses fils ont grandi et nous avons l'obligation d'assurer la relève. Mais dans le contexte actuel, Wade n'a pas le choix.
 
 
Dakaractu : Selon vous, quel est le profil idéal pour succéder à Wade à la tête du parti? Nous avons appris que vous postulez...
 
Serigne M'backé N'diaye : J'aime bien le terme "succéder" que vous avez utilisé, car on ne remplace pas Wade, on lui succède. On dit en wolof que "ku tedd fa mburu teddoon xam ni mburu jambaar la". Quant à moi, je serai présent et bien présent au milieu de l'arène politique en 2017 et 2019 incha Allah. Je me prépare à cela, à tout point de vue.
 
Dakaractu : Vous avez un dernier mot?

Serigne M'backé N'diaye : Mon dernier mot est de prier, mais aussi de me battre pour voir la famille libérale unie, aller aux élections avec un candidat et une liste de candidats à la députation bénis par Abdoulaye Wade. 
Dimanche 1 Février 2015




1.Posté par dij le 02/02/2015 09:47
c'est vous plutôt qui troublaient la tranquillise des sénégalais vous pensiez vous lever du jour au lendemain pour semer le désordre .allez vous faire foutre



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016