Serigne Bara Mbacké traduit son fils et son ex-femme en justice pour vol et recel portant sur la somme de 182 millions


Serigne Bara Mbacké traduit son fils et son ex-femme en justice pour vol et recel portant sur la somme de 182 millions
Le linge sale se lave en famille mais le commerçant Serigne Bara Mbacké a préféré solder ses comptes avec son ex-femme et son fils au tribunal. Commerçant propriétaire de 4 magasins, il a été victime de vol de tissus par son fils.
L’histoire débute il y a de cela six mois, après que Bara Mbacké a effectué le premier inventaire de tous ses magasins qui s'est soldé par un trou de 170 millions de FCfa. C’est alors qu'il a commencé à jeter un œil sur la gestion de ses employés. Soupçonnant l'un d'entre eux qui gérait le magasin des Hlm, il le licencie.  Poursuivant ses investigations, il va découvrir les manœuvres de son fils, Serigne Matar. Ce dernier vendait des tissus pour son propre compte. Un autre inventaire lui fait découvrir un autre trou de 12 millions de F CFA.  Il licencie aussitôt son fils qui avait pris le soin de multiplier la clef de la boutique avant de la rendre.
Le 28 mai à 6 heures du matin, Serigne Matar Mbacké se dirige vers le magasin sis à Pikine. Après avoir dérobé 45 pièces de 25 mètres, il s'engouffre dans un taxi direction Petersen pour la revente.
Interpellé plus tard, il avoue sans détours les faits qui lui sont reprochés et balance le nom d’El hadj Fallou Ndiaye à qui il aurait remis la marchandise.  Ce dernier interpellé en possession de 33 pièces de tissus déclare qu'il officie en qualité de brocanteur et soutient que Serigne Fallou l'a appelé  pour lui dire qu'il a de la marchandise à vendre, c'est donc ainsi qu'il l'a invité à rejoindre le marché Petersen.
Devant le juge ils ont réitéré les mêmes déclarations
Quant à la mère du présumé voleur, elle a nié catégoriquement son implication dans cette affaire. Elle a soutenu que son fils ne lui a donné aucun sou encore moins des coupons de tissu.
La partie civile a réclamé lors du procès la somme de 80 millions en guise de dommages et intérêts
Le ministère public a requis la peine de 2 ans ferme contre Serigne Matar Mbacké, 3 mois contre les présumés receleurs et la relaxe pure et simple de sa mère Marième Samb.
Le tribunal a finalement relaxé les autres et condamné Serigne Matar Mbacké à 2 ans ferme...
Mardi 5 Juillet 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :