Serigne Abdou Mbacké Dame Atta jeté en pâture, un journaliste manipulé qui lui façonne une image d’avocat du gouvernement Mais que diable cherche le député Lahat Seck « Sadaga » de nos autorités ?


Serigne Abdou Mbacké Dame Atta jeté en pâture, un journaliste manipulé qui lui façonne une image d’avocat du gouvernement Mais que diable cherche le député Lahat Seck « Sadaga » de nos autorités ?
DAKARACTU.COM Rapportant le vote du budget annuel de la Communauté Rurale de Touba Mosquée, un journaliste pour le moins que puisse dire a été manipulé. Dans son article visible sur notre site, il titrait ‘’Serigne Abdou Mbacké Dame Atta vitrifie l’Etat, le député apériste Lahat Seck « Sadaga » riposte énergiquement’’.
Un titre et des propos qui ont poussé le principal incriminé, Serigne Abdou Mbacké, à réagir pour nous apporter son droit de réponse qui se positionne même, en un démenti cinglant. Serigne Abdou Mbacké Dame Atta qu’on a essayé de jeter en pâture, a tenu à recadrer le débat, prenant à témoin les correspondants régionaux des organes de presse de la capitale du mouridisme. Les propos qu’on lui prête, il ne les a jamais tenus, nous assure-t-il. La réaction vigoureuse ou virulente de Abdoul Ahad Seck ‘’Sadaga’’, n’a jamais eu lieu, parce que durant le vote, aucune hausse de tension n’a été notée.
D’ailleurs, le député Abdoul Ahad Seck ‘’Sadaga’’ a même salué son caractère désintéressé et détaché, mais aussi ce plaidoyer qu’il a livré. Pour avoir ‘’crée cette scène et lui avoir façonné une position de prestige et de défenseur du gouvernement, le journaliste-qui soit dit en passant n’était pas à sur les lieux- a été manipulé, pour ne pas aller plu loin » nous garantit Serigne Abdou Mbacké Atta.
Le confrère disait « sa prise de parole, Serigne Abdou Mbacké Ibn Serigne Dame Atta s’en est violemment pris au gouvernement de la République… Et la réponse ne se fait pas entendre. Très emporté par l’attitude rébarbatif du Mbacké-Mbacké, le jeune député de la mouvance présidentielle, Abdoulahat Seck ‘’Sadaga’’, a répliqué C’est tout faux ! ». Serigne Abdoul Ahad, avant de nous livrer sa version, nous demande de simplement interroger les correspondants régionaux qui étaient à Touba ou de vérifier les articles relatifs à ce vote. « Depuis le Khalifat du regretté Serigne Bara Mbacké, le 6é khalife de Serigne Touba, nous, du comité d’organisation chargé du logistique, sommes chargés du nettoiement de la ville sainte.
Nous le faisons dans des conditions difficiles. Nous n’avons pas de financement, si ce n’est l’apport de 2 millions FCFA que nous alloue le Khalife sur les 10 millions FCFA qu’exigent ces travaux, le gap est comblé par des volontaires. Le projet n’a eu durant ces moments que 6 véhicules et 2 bennes alors qu’il nous fallait au moins 80 véhicules. Donc autant de raisons qui avaient fondé le plaidoyer que j’ai tenu dans la courtoisie que l’on me connait ». Même si Serigne Abdou Mbacké n’a pas été plus loin dans ses propos, nous sommes fondés de croire quelque part que le député ‘’Sadaga’’ essaie de manipuler son monde. A quelle fin ? On ne saurait le dire. Mais ayant joint notre correspondant qui n’est rien dans cette fausse note pour équilibrer l’information, il (Abdou Seck Sadaga) a appelé Serigne Abdou Mbacké pour lui assurer qu’il appelé à notre rédaction et que l’article à été retiré du site. Le marabout nous a joint pour vérifier. Il n’en est rien. Il a lui demandé aussi de ne pas prêter une importance à ce qu’on dit sur cette affaire et qu’il est inutile de réagir. Une façon détournée de lui demander de surseoir à son droit de réponse, mais une façon d’agir qui clarifie beaucoup de choses.
Question : Mais que diable cherche le député Lahat Seck « Sadaga » auprès de nos autorités, pour jouer à ce double-jeu, et se forger cette image ? Qu'attend-il de l'Etat pour manipuler l'info à son image ?
Dimanche 26 Janvier 2014
Dakaractu




1.Posté par VERITE le 26/01/2014 19:58
La liberté d'informer est sacrée.

2.Posté par VERITE le 26/01/2014 19:59
Le refus de la presse de céder aux intimidations est parfaitement justifiée.



Dans la même rubrique :