Sensibilisation sur le projet «Quartier zéro déchet» : La bataille contre l’insalubrité de notre capitale en voie d’être gagnée selon ADS


Abdoulaye DIOUF SARR, le Ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, lors de la rencontre de présentation de l’appel à projet «Quartier zéro déchet», a rappelé que ce concept «fait partie des solutions pour une gestion durable de la propreté. « Avec ce levier, nous engageons les acteurs dans le processus de réduction de la production de déchets, à travers quatre éléments : réemployer localement ; collecter efficacement ;  recycler tout ce qui est recyclable ; et enfin valoriser au mieux.
Le concept «Zéro déchet» peut être décliné en plusieurs échelons : la commune, le quartier, le ménage, l’école, l’entreprise, le marché et l’individu. Pour son opérationnalisation, un appel à projets sera lancé pour sélectionner les exécutifs et acteurs locaux, engagés dans sa mise en œuvre.
Au terme du processus de négociation, un contrat d’objectifs sera signé entre l’UCG et l’institution bénéficiaire, autour d’un projet intégré. Ce contrat sera conclu sur la base de la gestion axée sur les résultats et fera l’objet d’une évaluation annuelle, à l’effet d’honorer les meilleurs acteurs.
Cet appel à projets «Quartier zéro déchet », selon le ministre est pour sélectionner et accompagner les organisations communautaires de base (OCB) engagées dans la mise en place de systèmes communautaires de gestion intégrée et durable des déchets solides, dans une dynamique d’innovation sociale et d’économie circulaire. Il est également attendu de cette initiative dira-t-il la création de régies de quartier, conformément aux instructions de Monsieur le Président de la République qui veut « faire des collectivités locales, notamment les communes, un socle durable de promotion de l’emploi de proximité » en exhortant « le Gouvernement à initier, avec les communes, la mise en place de régies de quartier, pour prendre en charge, dans l’esprit du renouveau urbain engagé, les problématiques liées à l’amélioration du cadre de vie et à la gestion externalisée de certains services publics locaux à caractère économique, social et/ou culturel. »
Pour l’atteinte des objectifs de ce projet le ministre a invité toutes les parties prenantes à s’engager, d’ici cinq ans, pour la réduction d’au moins 30 % de la production de déchets solides ; l’utilisation de poubelles réglementaires par au moins 75% des ménages ; le recyclage d’au moins 75% des déchets plastiques produits ; mais aussi l’exécution de plus de 75 % du programme annuel d’activités citoyennes de propreté.
La réussite de ce projet pour finir dira le ministre est sous-tendue par une forte mobilisation sociale, pour un changement de comportement, afin de lutter efficacement contre les pratiques inciviques. Ainsi, est-il retenu de mettre en œuvre l’initiative « Ecole zéro déchet », au bénéfice de la cible enfants et adolescents, dans une approche formation-action qui cherche à sensibiliser et à former les apprenants sur les rudiments d’une gestion durable des déchets.
 
 
Jeudi 28 Janvier 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :