DAKARACTU.COM

Sénégal : menaces sur le tourisme

L'entrée en vigueur d'une mesure obligeant les étrangers désirant se rendre au Sénégal de se munir d’un visa biométrique à l’entrée inquiète les acteurs du tourisme sénégalais.



Sénégal : menaces sur le tourisme
Les étrangers désirant se rendre au Sénégal pour une durée de 0 à 90 jours, à l’exception des citoyens de la Cedeao, de la Mauritanie et du Maroc, devront se munir d’un visa biométrique à l’entrée. La mesure, entrée en vigueur lundi 1er juillet, ne rassure pas les acteurs du tourisme qui craignent, depuis son annonce par les autorités publiques, une chute des entrées de touristes. Cette mesure, qualifiée « d’inopportune », risque de faire perdre au tourisme sénégalais 88 à 107 milliards de F CFA et plus de 1 600 emplois.
« 80 % de nos arrivées proviennent du marché émetteur français. Si on doit imposer au touriste une demande d’autorisation pour apporter à notre pays ses devises, il y aura forcément un manque à gagner, surtout pour les petites structures touristiques », craint le promoteur touristique Doudou Gnagna Diop, à l’occasion d’une rencontre à la station balnéaire de Saly.

 
Réciprocité
Le gouvernement a cependant fait un geste : les clients des tours opérateurs bénéficient d’une exonération de visa, mais seulement pour la période 2013-2014. L’exigence de visa intéresse au plus haut point le ministre du Tourisme, Youssou Ndour, qui a assisté à la cérémonie d’entrée en vigueur de la mesure de réciprocité, à l’aéroport Léopold Sédar Senghor, aux côtés de son homologue de l’Intérieur, le général Pathé Seck. Youssou Ndour a invité les autorités compétentes à faire preuve de « diligence dans la procédure de délivrance » de visas biométriques. Car, a-t-il ajouté, « un touriste qui se décourage du fait des lenteurs en décourage d’autres ».
Deuxième source de devises après la pêche, le tourisme sénégalais représente un chiffre d’affaires de 300 milliards de F CFA. Malgré ses atouts, le secteur est en chute libre ces dernières années ; les entrées à l’aéroport de Dakar sont passées de 78 652 en janvier 2012 à 51 602 en janvier 2013.

 
Dakaractu2




Mardi 2 Juillet 2013
Notez


1.Posté par beuz le 02/07/2013 13:40
la seule chose qui pourrait etre déplorée pourrait etre le manque de professionalisme de la part de nos autorités car il est impossible de chercher à mettre en place une mesure voir un dispositif sans planifier les mesures necessaires pour une efficience et efficacité de cette dernière: les consulats du Sénégal à l'étranger ont ils le personnel et des infos suffisantes pour les demandeurs de visa?
Le site internet est il bien suivi?
la quasi totalité des sites internet de nos institutions n'ont pas le suivi qu'il faut, il suffit de faire un clic pour s'en rendre compte.
Celà dit la mesure doit etre saluer par les senegalais c'est un impératif à ce stade où nous sommes de controller les personnes qui entrent dans le pays: le mali en est l'illustration, un 50 euros ne peut pas détourner les vrais touristes intéressés que par le tourisme de venir au Sénégal.

2.Posté par Sama xalat le 02/07/2013 14:37
Cette politique de réciprocité des visas risque de tuer complètement le tourisme Sénégalais qui était déjà à l'agonie. Il faut savoir qu'on est pas dans une situation d'attaque et de riposte avec les occidentaux mais plutôt de mettre en avant nos intérêts pour sauver l'économie sénégalaise totalement en "dérive". Certes le tourisme ne constitue pas la seule alternative possible pour remédier à une économie en perte de vitesse mais peut être un levier important pour le développement local d'un pays comme le Sénégal ou le chômage est devenu un "luxe".

3.Posté par Maciré le 02/07/2013 15:57
Bien dit Beuz je me demande si ceux qui pensent comme il est décrit dans l'article sont des patriotes. Pourquoi alors le tourisme marche beaucoup mieux dans les pays où l'obtention du visa est le plus difficile: Brésil, France, Chine Afrique du Sud etc?

4.Posté par khouge le 02/07/2013 17:16
C' EST UN MOYEN D ' ASSAINIR LE TOURISME... SANS CONTROLE , IL N 'Y A PAS DE SECURITE.SI ledispositif est bien mis en place ds les services de visa a l ' etranger , il n'y aura aucun prpbleme.....Il faudra plus de rigueur ds les services consulaires: Get things done on time te bayi thiakhane. Gneuw heure, dem heure, respecter les delais d 'obtention de visa....Ca Ira Mr Le Ministre.

5.Posté par jahlive3563 le 02/07/2013 17:23
Bien dit Macire. Pour celui qui veut aller au Senegal je ne crois pas que a cause de 50 Euro il va renoncer a son voyage. S'il y a des problemes dans le secteur du tourisme il faut voir ailleurs le probleme mais pas a cause de ce visa.
Merci

6.Posté par Voyageur d''Afrique le 03/07/2013 07:45
Ce n'est sûrement pas les 50 € qui vont faire fuir le tourisme mais la gestion déplorable du système de délivrance des visas. Sous prétexte de la réciprocité, des familles avec enfants devront patienter des heures aux consulats comme à l'aéroport pour obtenir le document. La nouvelle de cette douloureuse épreuve va se répandre sur la toile comme une trainée de poudre et les touristes ne se laisseront pas prendre au piège 2 fois. Ok pour le visa mais avec des moyens adéquats, là, c'est de l'amateurisme, du bricolage...

7.Posté par guesar le 16/08/2013 00:52
Par Oumou Wane, Présidente de Africa7
Extrait de Dakaractu

Le visa biométrique


Un Pays Pauvre Très Endetté encore, qui vit essentiellement de tourisme et de pêche, abandonnant tout bon sens, se met à exiger des visas aux étrangers dont le seul tort est l’attachement à notre pays.
Au moment où la concurrence fait rage dans ce domaine, nous n’avons pas eu meilleure idée que de taper encore dans le portefeuille de nos visiteurs. On les tapait déjà avec des taxes énormes censées financer notre nouvel aéroport. A vouloir tout gagner on peut tout perdre. Nous ne sommes ni Paris, ni Rome, ni la Mecque, ni le Vatican, encore moins Marrakech ou New York ! Et puis, est-on seulement outillés pour exiger ce sésame ? Nos ambassades et consulats ont-ils assez d’espace, de personnel pour accueillir ceux-là qui, qui malgré les écueils, ont toujours l’amour du Sénégal chevillé au corps ? L’argent récolté servira certainement à payer des salaires et des locaux supplémentaires et de plus une logistique sans nom ! Et cette dernière, on le sait, c’est notre talon d’Achille !

L’un dans l’autre, que gagne-t-on ? L’image a un prix et sur ce terrain les enfants de chœur ne sont pas autorisés ! Nous voilà désormais avec l’image d’un pays qui marche sur la tête et qui prend des décisions d’un autre âge, tournant le dos à toute logique. Les pays qui ont une vraie stratégie touristique n’exigent aucun visa ou les délivrent à l’aéroport moyennant quelques dollars !!! Cette balafre assenée à notre pauvre pays et à notre légendaire Téranga reste, au-delà des symboles dont nous sommes férus, un crime économique ! L’industrie touristique est déboussolée et les emplois se perdent déjà après quelques heures de cette mesure absurde !


Oumou Wane, Présidente Africa7
Extrait de Dakaractu

8.Posté par Mame diarra le 08/10/2013 11:51
La question de la réciprocité des visas ,à mon avis est une décision sage qui contribue à assainir le secteur du tourisme car un dirigeant doit toujours être prévisible aux menaces .Au vu ce qui se passe au Mali, en Mauritanie et les autres pays limitrophes au Sénégal, normale a été l 'instauration de visas biométriques car les milliards que notre pays amassent avec ces entrées ne valent pas mieux notre sécurité .Il ne faut pas raisonner sous l'angle du capitaliste , en focalisant notre croissance économique sur ces touristes pauvres pour la majeure partie .
Que ne subiriez vous pour avoir un visa de la France ? combien de personnes demandent le visa de la France par jour et finalement rejeté? ou vont ces milliards de cautions que l'ambassade de France défalque aux sénégalais vouant voyager ? On fera comme eux



Dans la même rubrique :