Sénégal: le président Wade poussé à renoncer de manière "constitutionnelle" à un 3e mandat


Sénégal: le président Wade poussé à renoncer de manière "constitutionnelle" à un 3e mandat
Le Mouvement du 23 juin (M23), coalition de partis d'opposition et d'organisations de la société civile au Sénégal, a déclaré mardi s'organiser pour obliger le président Abdoulaye Wade, de manière "pacifique et constitutionnelle", à ne pas briguer un troisième mandat en 2012.
"Le M23 ne renoncera pas à la lutte quelle que soit la tournure des évènements. Il reste dans le sillage du message du 23 septembre" accordant au président Wade jusqu'à la fête musulmane de l'Aïd el-Kébir, surnommé localement Tabaski, pour renoncer à sa candidature à la présidentielle de 2012, a déclaré à l'AFP le porte-parole du mouvement, Abdoul Aziz Diop.
"Nous sommes en possession d'un plan d'actions que nous déroulerons avec des méthodes pacifiques et constitutionnelles", a ajouté M. Diop sans plus de détails.
Dans une déclaration lundi à l'occasion de la Tabaski, le président Wade s'est réjoui de la stabilité dans le pays et a invité les Sénégalais à prier pour la préservation de cette situation, rapporte mardi l'Agence de presse sénégalaise (APS, publique).
Selon les dispositions légales au Sénégal, le Conseil constitutionnel doit publier fin janvier 2012 la liste des candidats autorisés au scrutin présidentiel, dont le premier tour est prévu le 26 février 2012.
Le président Wade, 85 ans, a été élu une première fois en 2000 pour sept ans, puis réélu en 2007 pour cinq ans après une modification de la Constitution instituant un quinquennat renouvelable une fois. Une autre modification constitutionnelle, en 2008, a ramené à sept ans la durée du mandat présidentiel, toujours renouvelable une fois.
Abdoulaye Wade a annoncé en 2009 qu'il se représenterait en 2012, après avoir dit le contraire après sa réélection de 2007. Sa candidature est soutenue par ses partisans, selon qui il peut se représenter, tandis qu'elle est contestée par des opposants et une partie de la société civile et de l'opinion sénégalaises, arguant qu'il doit céder le fauteuil après deux mandats présidentiels consécutifs.

( AFP )
Mardi 8 Novembre 2011




1.Posté par awa fall le 08/11/2011 20:43
Le pays pleure encore MAMA ABDOU AZIZ SY .
Le president parle de DIAME alors que c'est lui meme quii a les allumettes devant ce pays imbibé d'essence c'est lui seul qui peut sauver ce pays justement en enlevant sa candidature dans les prochaines consultations ; Et tous nos imames et guides religieux doivent s'y employer ;ils doivent pas accepter du wakh wakhite cest pas morale , c''est pas sérieux nous sommes un peuple qui mérite d'etre respecté



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016