Sénégal : Vous avez dit blanchiment d’argent Tchadien?


Sénégal : Vous avez dit blanchiment d’argent Tchadien?
Lorsque l’ex-président du Tchad, M. Hissein Habré quittait le Tchad le 30 novembre 1990, le trésorier central avait effectivement sorti des caisses la somme de 3,5 milliards de FCFA. De l’avis des témoins tchadien de la diaspora, cependant, cette somme qui fut chargée dans un véhicule pick-up et transportée jusqu’à Maroua n’est jamais parvenue au Président Habré. Elle fut purement et simplement pillée par les militaires qui avaient accompagné le Président Habré à Maroua, au nord Cameroun.

De ce qui précède, il faut conclure que la somme qu’Hissein Habré confia à certaines Banques du Sénégal dont celle dirigée à l' époque par le banquier Abdoul Mbaye qui est aujourd’hui Premier Ministre n’est pas la somme prise au trésor tchadien. Dans ces conditions, peut-on véritablement parler de blanchiment d’argent ?

Selon certains observateurs tchadiens, la famille Habré, notamment sa première épouse Fatimé, une richissime femme d’affaires bien connue au Tchad, avait racheté l’or que la population tchadienne, notamment les femmes, avaient collecté pour soutenir l’effort de guerre entre 1984 et 1988 lorsque les Forces Armées Nationales Tchadiennes reconquirent la moitié nord du pays qui était alors sous occupation libyenne.

Autant conclure dans ses conditions que Mme Fatimé Habré aurait pu simplement vendre cette forte collection d’or ; ce qui pouvait également permettre à la famille de vivre décemment au Sénégal.

En outre, Hissein Habré fut Président du Tchad pendant huit ans. Or, les chefs d’Etat en Afrique sont logés, nourris et blanchis. Leurs salaires, en plus des fonds d’intendance ou fonds politique, auraient aussi pu lui permettre de se constituer un petit trésor. Et comme le disait l’ancien président Ougandais, Godfrey Binaissa au Professeur Gates de Harvard University, « le fauteuil de chef d’Etat est doux ! Tu n’as rien demandé à personne et on t’apporte des sommes faramineuses ! ». Vous me direz que ceci est contraire aux principes d'une bonne gouvernance.

Tout ceci, pour conclure simplement qu’il ne sert à rien de soulever de faux débats comme ceux qui ont cours en ce moment au Sénégal pour déstabiliser un gouvernement qui vient de s’installer et qui veut bien faire si l'on en juge sa déclaration de polititique générale, sa stratégie nationale de développement économique et sociale comme nouveau cadre d'intervention et la nomination d'un ministre chargé de la bonne gouvernance saluée par les partenaires des Bailleurs de fonds.

Pour faire digression : de l’avis de nombreux tchadiens avec lesquels nous avons discuté, la rébellion conduite à l’époque par l’actuel Président Tchadien Idriss Deby Itno n’avait pas la capacité militaire de chasser Hissein Habré du pouvoir. D’ailleurs, la rébellion était à plus de 1.000 kilomètres de Ndjaména quand le Président Habré a quitté, avec une armada impressionnante. Il semble bien que son départ ne s’est pas fait au hasard mais fut organisé. Il fut, sans nul doute précédé de négociations. L’arrivée d’Hissein Habré au Sénégal ne fut donc pas un fait du hasard et le fait qu’il fut reçu à son arrivée par le Président Abdou Diouf en dit long à cet égard. En ma qualité de membre du comité Technique des experts du CILSS à cette période et connaissant les liens d'amitiés qui liaient les chefs d'état des deux pays que je cotoyais durant les huit clos, je suis bien placé pour en parler.

Qu’on veuille le juger pour des faits survenus sous son autorité de chef d’Etat, soit ! Mais qu’on n’aille pas chercher des poux sur la tête d’un chauve !


Cheikh Waly Seck
Economiste-Planificateur
Consultant International à Washington dc
Président du Mouvement Ande Defafarate Djikoyi chi Sénégal ak Diaspora bi
Convergence pour le Changement des Comportement et l'Assainissement des Moeurs au Sénégal et dans sa Diaspora


Washington dc le 05 decembre 2012

Cheikh Waly Seck




Jeudi 6 Décembre 2012
Notez


1.Posté par selino le 07/12/2012 15:12
Vraiment Mr Seck votre texte me laisse sur ma faim; il ne démontre rien.Ce ne sont pas avec de tels arguments que vous convaincrez les gens qu Hissene Habre n a pas pillé le trésor tchadien et ramené l argent au Sénégal. Il me semble que vous avez plutôt besoin de vous faire connaitre;Suivez mon regard... Et puis un expert technique; son rôle se limite a la préparation des rencontres des ministres; rien de plus; il n a pas accès aux réunions des chefs d État. Il ne faut pas nous prendre pour des demeurés. De toute façon avec un texte aussi insipide et qui dévoile du reste votre personnalité profonde votre appel du pied ne sera pas entendu. Quant a Abdoul Mbaye que vous semblez vouloir défendre; sachez au qu il a avancé des arguments béton qui ont convaincu les gens de bonne volonté. Il n y avait aucune loi sur le blanchiment et la BCEAO et le gouvernement ont avalisé l opération.



Dans la même rubrique :