Sénégal : Un observateur conseille d’éviter la violence électorale


Sénégal : Un observateur conseille d’éviter la violence électorale
Dakar, 26 jan (APS) – Le chef de la mission d’observation des élections de l’Union européenne au Sénégal, Thjs Berman, a invité jeudi à Dakar, les acteurs engagés dans le processus électoral, à éviter la violence qui, selon lui, ‘’ne sert à rien et n’aidera personne’’.

‘’J’espère que le processus électoral va se dérouler dans le respect du droit démocratique de chaque citoyen pour le calme et de la stabilité au Sénégal’’ a-t-il dit, lors d’une conférence de presse.

M. Berman a précisé que ce n’est pas son rôle de le dire, mais il estime simplement que ’’la violence est inutile’’.

’’Je le dis simplement en tant que citoyen d’un autre pays qui aussi organise des élections qui ne sont pas tout le temps tendres’’ a–t-il encore souligné.

L’UE a dépêché, sur invitation des autorités sénégalaises, une mission pour observer l’élection présidentielle dont le premier tour est fixé au 26 février. La mission est composée de plus de 90 observateurs issus de 27 Etats membres de l’UE et de pays partenaires.

Thjs Berman a fait noter que ces observateurs seront déployés dans tout le Sénégal pour suivre à partir du 5 février la campagne électorale, la sensibilisation des électeurs, les préparatifs logistiques, le déroulement du scrutin, le comptage des voix, la publication des résultats et la phase de contentieux pré et postélectoral.

Selon le chef de la mission de l’UE, également député européen des Pays-Bas, cette mission est totalement indépendante et impartiale et en entend suivre tout le processus électoral au Sénégal pour l’analyser ’’de manière indépendante et complétement neutre’’.

Il a fait savoir qu’il ’’est très rare, dans un processus électoral, surtout pour une élection présidentielle, de ne pas constater de tensions politiques et de déclarations tonitruantes de partis ou de candidats’’.

’’C’est une chose qui arrive souvent et qui ne nous gênera nullement dans notre mission d’observer le déroulement normal du processus électoral’’ a-t-il dit.

‘’Ce qui nous intéresse et que nous prenons en compte, c’est de savoir que la loi est respectée, les candidats ont accès aux médias de façon équitable et que le droit de chaque citoyen est respecté’’, a dit M. Berman.

Il a indiqué que l’Union européenne entend voir le déroulement du processus électoral répondre aux obligations et engagements pris par le Sénégal vis-à-vis des chartes qu’il a signées avec notamment les Nations Unies, l’Union africaine, la CEDEAO et la déclaration de Bamako.

‘’Il y a des chartes auxquelles le Sénégal adhère et nous espérons qu’il s’y conformera, en tant que pays qui a une loi électorale’’, a dit M. Berman qui a promis,t avec son équipe, de voir d’ici la fin du processus électoral, si toutes les attentes répondent aux prescriptions.

‘’A la fin de notre mission, a-t-il précisé, après l’élection, nous allons élaborer un rapport final, avec des recommandations pour indiquer ce qui a ou non marché et ce qui pourrait être amélioré dans le but d’inviter les autorités sénégalaises et le peuple sénégalais à trouver des solutions’’.
Jeudi 26 Janvier 2012
APS




1.Posté par LAYE LAYE le 26/01/2012 17:30
LA COMMUNE DE BARGNY EST ENTRAIN DE MOURRIR A CAUSE D'UN SEUL HOMME LE MAIRE MAR DIOUF. LES AGENTS MUNICIPAUX N'ONT PAS PERÇU DEPUIS 4 MOIS . A QUAND LA DELEGATION SPECIALE QUE TOUS LES BARGNOIS ATTENDENT



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016