Sénégal : Ce que pense le président Abdou Diouf de la Crei « À l’époque, je n’avais pas été suivi… ni par la magistrature, ni par la presse… »

Dans l'émission Livres d'Or de RFI, enregistrée en septembre 2000, Abdou Diouf, l'ancien Président du Sénégal, était revenu sur la création de la Cour de Répression de l'Enrichissement illicite (CREI) et les principaux dysfonctionnements et résistances qui ont plombé sa marche. Si cette Cour n’avait pas pu mener à bien sa mission, la responsabilité en incomberait, selon l’ancien président de la République Abdou Diouf, à la magistrature, la presse, la police et certains chefs religieux… Une interview qui conforme un éditorial de notre dirpub M.O.N sur la traque des biens mal acquis. Extraits :


Sénégal : Ce que pense le président Abdou Diouf de la Crei  «  À l’époque, je n’avais pas été suivi… ni par la magistrature, ni par la presse… »
« J’ai créé le tribunal de la lutte contre l’enrichissement illicite dont j’avoue que c’était un échec. Parce que je n’ai pas été suivi. Le peuple sénégalais est ainsi fait puisqu’il n’accepte pas des sanctions trop fortes. Et comme la cohésion sociale est trop forte, je me suis rendu compte que ceux-là que je pouvais accuser même  de corruption partageaient cet argent avec une famille et toutes les concessions, toutes les classes de gens, qui évidemment se liguaient. Et c’est la période où j’ai eu la compagne de presse la plus dure contre moi autour de la corruption (…). Alors qu’il y avait dans la loi des délits de corruption qu’on pouvait sanctionner que l’on ne sanctionne  jamais ! J’ai moi-même  eu l’occasion de déférer en Conseil de discipline un fonctionnaire quand j’étais Premier ministre. Et je savais que ce fonctionnaire était corrompu, mais avec la corruption vous ne pouvez jamais avoir les preuves (…) Parce que  personne ne parle, ni le corrupteur  ni le corrompu, je n’avais donc pas les preuves. Et comme j’avais l’intime conviction, je l’avais déféré en conseil de discipline, et ses pairs l’ont blanchi. Je leur ai adressé à chacun une lettre qui était très dure ! Ils étaient tous malades, mais ils disaient qu’ils n’avaient pas de preuves. Mais la preuve de présomption qu’est-ce que vous en faites ? Et tout le monde sait que cet homme-là est corrompu ! ( …) Donc j’ai créé ce tribunal d’enrichissement illicite pour faire un pas de plus… Et comme je ne peux pas obtenir des aveux ni du corrupteur, ni du corrompu, je me base sur les signes extérieurs de richesse. Il faut que la personne puisse prouver comment elle a réussi à avoir cette voiture rutilante, comment elle a pu avoir toutes ces villas compte tenu du niveau de son salaire. J’ai subi un blocage total de la part des magistrats, de la part des policiers chargés de l’enquête… et cette loi est restée lettre morte ! Et si la presse cachait la corruption de ceux qui étaient ses amis  ou dénonçait ceux qui n’étaient pas ses amis ?… Je dis oui et non !  ( …) Et de grands chefs religieux se sont déplacés jusque  chez moi pour me demander de céder sur tel ou tel point… et ils  sont repartis fâchés contre moi (…) »

Le Témoin

Article paru dans « Le Témoin » N° 1164 –Hebdomadaire Sénégalais (MAI 2014)

Vendredi 9 Mai 2014
Dakar actu




1.Posté par SENE le 09/05/2014 11:01
Il faut être un véritable lâche pour instaurer une cour de justice aussi inique pour régler des problèmes politiques.

2.Posté par taf taf le 09/05/2014 12:14
Monsieur le Président, il fallait continuer. DIEU ne serait pas fâché contre toi. Au contraire Il allait t'assister. C'est le danger qu'il y a à vouloir satisfaire les gens au détriment du TOUT PUISSANT.

3.Posté par Mamadou le 09/05/2014 13:36
Merci monsieur le président Abdou Diouf tout est claire,Pourtant Macky aurait dû se focalisé sur son second mandat en laissant aller les voleurs mais je salue son courage les sacrifices qu'il a fait de créer CREI le OFNAC pour l’intérêt du peuple,mais il n'a aucun soutiens du peule sénégalaise parce que les sénégalais ne connaissent pas la rigueur ,quelqu'un qui travail ,ni la vérité.On ne peut jamais batir un pays sur des maslah comme disait Khalifa Sall mais c'est vrais

4.Posté par Mamadou le 09/05/2014 13:44
Les critiques des Sénégalais envers Macky pour la CREI,favorisera la corruption les détournements des deniers publiques et ça permettrait au futur président de la république de faire comme Abdoulaye Wade de laisser les voleurs continue de détourné nos deniers publiques,ils vient dans des grands immeubles avec leurs enfants et pendants ce temps nous resterons toujours pauvres et marginalisés .

5.Posté par Mamadou le 09/05/2014 13:48
Macky est vraiment victime par son peuple qui l'on demander de faire les audites mais il ne la pas soutenir et encourager,c'est ce peuple même qui lui jete des pierres de lui demander de travailler et de laisser tomber les audites,c'est ce même peule qui lui dit que les audites sont politiques alors que c'est une demande social.
Je me demande quel Sénégal que nous sommes,es-ce que les sénégalais savent ce qu'ils veulent

6.Posté par Deugg Gui le 09/05/2014 13:58
L'on comprend pourquoi nous avons eu vingt années de présidence velléitaire.
Pourquoi les conclusions des assises de 1981 ont dormi dans les tiroirs,
pourquoi les politiques nouvelles en sont restées aux grands discours,
pourquoi les ajustements structurels sont passés comme lettre à la poste,
pourquoi la dévaluation du CFA s'est fait à la hussarde,
pourquoi France Télécom nous a ravi sous nos yeux la Sonatel, seule société nationale viable construite avec nos propres deniers par notre propre expertise nationale...

7.Posté par borom le 09/05/2014 18:59
décdément, le ridicule ne tue plus ! L ancien PRESIDENT devrait se taire à jamais ! 20 ANS PREMIER MINISTRE
20 ans president , pour quel bilan ? qu 'est qu'il nous a laissé?

8.Posté par borom le 09/05/2014 19:17
pire , la décadence du senegal , c est lui ! nous avons raté l après SENGHOR ! un exemple parmi les echecs
de MR DOCTEUR HORONIS CAUSA DIOUF '( li en a ramassé dans le monde) c est la caisse de péréquation
qui devait nous permettre d'atteindre l autosuffisance alimentaire '( détournement pour financer sa campagne electorale de 88°), l affaire MIMRAM/ SUD QUOTIDIEN ?ET J EN PASSE mais surtout le systeme educatif qui a ete detruit et j en passe...........................



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016