Sécurité renforcée au siège du Conseil constitutionnel à quelques heures du délibéré des cinq sages


Sécurité renforcée au siège du Conseil constitutionnel à quelques heures du délibéré des cinq sages
Coincé entre les somptueuses villas du quartier résidentiel des Almadies, le nouveau siège du Conseil constitutionnel est sorti de l’anonymat, à la faveur du dépôt des candidatures à la présidentielle du 26 février.

Situé au milieu d’habitations, de bureaux et de chantiers, le nouveau lieu de travail des cinq sages du Conseil constitutionnel n’a rien de particulier. Construit sur une grande superficie, le bâtiment de couleur blanche ressemble aux maisons qui l’entourent. L’endroit est calme. Rien ne vient perturber le travail des juges.

Devant le bâtiment, des gendarmes sont en faction. Un peu plus loin, quelques journalistes guettent l’arrivée d’un potentiel candidat à la présidentielle. Les véhicules des gendarmes effectuent des va-et-vient, pour veiller au grain, devant le siège du Conseil constitutionnel et dans les ruelles du quartier.

’’Ils sont venus en repérage’’, lance un journaliste à ses confrères. Les journalistes suivent attentivement les mouvement des gendarmes en tenue de combat. A bord des pick-up, les éléments de la LGI quadrillent les routes d’entrée aux Almadies.

L’annonce de l’arrivée de la couturière Diouma Dieng Diakhaté change le décor. Cameramen et journalistes ne veulent aucunement rater les premiers pas de la couturière de certaines Premières dames africaines.

Allure de top model, Diouma Dieng Diakhaté, accompagnée d’une dizaine de ses partisans, entre au siège du Conseil constitutionnel pour déposer sa candidature. Dehors, les supputations se poursuivent sur les intentions réelles de la couturière.

L’attente devient longue pour les reporters et les curieux exposés à un vent glacial. En costume, le leader du parti humaniste Niax Jarinu, Oumar Khassimou Dia, descend d’un véhicule.

Accompagné de quelques membres de son parti, Oumar Khassimou Dia rejoint Diouma Dieng Diakhaté, à l’intérieur, pour allonger la liste des candidats venus déposer leur dossier.

Après plus de deux heures, Diouma Dieng Diakhaté ressort des locaux du Conseil constitutionnel. Devant la presse, elle dit avoir déposé sa candidature.

’’Je n’avais pas l’intention de déposer ma candidature. Mes compatriotes m’ont sollicitée pour que je les assiste. Je vais défendre la cause des chômeurs’’, explique-t-elle.

La candidate de l’Initiative Démocratie Jubël s’engage à être l’avocate des chômeurs, des femmes et des enfants.

Tout en espérant la validation de sa candidature, Diouma Dieng Diakhaté donne rendez-vous aux journalistes durant la campagne.

A la tombée de la nuit, la sécurité se renforce davantage autour du siège du Conseil constitutionnel. Le commandant de la Légion de gendarmerie Ouest, Moussa Fall, fait son apparition. Devant la porte d’entrée, il tient une réunion avec ses subordonnés, avant de repartir.
Vendredi 27 Janvier 2012
APS




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016