Secousses à « Ba eau Bab Sénégal » : 4 personnes licenciées et le directeur mis en accusation


Secousses à « Ba eau Bab Sénégal » : 4 personnes licenciées et le directeur mis en accusation
L’entreprise de distribution et de production d’eau « Ba eau Bab International» qui est devenue « Ba eau Bab Sénégal », est plongée dans une grosse mare d’eau boueuse, suite au licenciement de 4 agents de la boîte. Ces derniers ruant dans les brancards, ont lavé le linge sale sur la place publique.
« Le directeur accusé de faux »
Les faits débutent au mois de Septembre 2013, lorsque le Directeur général Alioune N'diaye informe ses employés que la société « Ba eau Bab International » sera en liquidation, mais avait annoncé à côté des activités parallèles. En effet, la liquidation du groupe en cours, il crée "Ba eau Bab Sénégal" « alors que la boîte n’avait pas de problèmes financiers, mais juste des problèmes entre les différents investisseurs » selon notre interlocuteur.  Mais, grogne la même source, « le Directeur a commencé à utiliser les supports et le fonds de commerce de « Ba eau Bab International» pour une autre entreprise à savoir  « Ba eau Bab Sénégal», sous prétexte que le la société est liquidée juridiquement. Ce qui selon cet ex employé était faux puisque « nous nous sommes rendus auprès du tribunal du travail, et on nous a fait savoir que la liquidation n’était pas encore intervenue parce qu’un des investisseurs, un certain Lemier qui se trouve au canada avait bloqué le processus ». Sur ce, ajoute-t-il « nous avons refusé de travailler pour le compte de « Ba eau Bab » Sénégal,  le Directeur a donc décidé d’enlever nos outils de travail, nos fauteuils et débranchés toutes les machines. Etant dans l’impossibilité de travailler dans ces conditions, nous nous sommes rendus dans nos locaux pour que notre situation soit régularisée et qu’il nous retourne nos outils de travail, et que nos machines soient branchées, nos lignes téléphoniques rétablies. En plus, depuis le mois de Mai jusqu’à septembre dernier nous sommes restés 6 mois sans salaire. »
« Un garage pour abriter la structure de production, pas d’autorisation du ministère de la santé »
Ce qui fait le plus enrager les protestataires, c'est que l’inspection du travail ainsi que le liquidateur de la société, un certain Abdoulaye Dramé n’ont pas fait leur travail. « Le Directeur a reçu une mise en demeure qu’il a refusé de payer. Et jusqu’à présent rien. On soupçonne qu’il soit aussi de connivence avec le liquidateur qui nous  a caché la vérité. » Mais le plus grave dans cette affaire  est que les nouveaux locaux pour la production ne sont pas aux normes internationales, ajoute notre interlocuteur. « Les nouvelles productions de « Ba eau Bab » n’ont pas d’autorisation du ministère de la santé. Sur les bouteilles vous pourrez constater de vous-même » 
Samedi 22 Novembre 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016