Sécheresse et préservation des sols : Plusieurs missions menées dans diverses régions du Sénégal par le Cilss


Sécheresse et préservation des sols : Plusieurs missions menées dans diverses régions du Sénégal par le Cilss
Le Comité Inter-Etat de lutte contre la sécheresse au Sahel (Cilss), célèbre ce 12 Septembre le 44ème anniversaire de sa création. Une célébration qui concorde avec la 32ème journée du Cilss, autour du thème, «utilisation et occupation des terres, l’atlas des paysages du Sahel et de l’Afrique de l’ouest, un outil de planification et d’aide à la décision».
Dans son rapport d’activités au titre de l’année 2017, plusieurs missions ont été menées par la structure dans plusieurs régions du Sénégal. Des missions de suivi dans les sites de Djilor et de Sokone (Région de Fatick) dans le cadre du déroulement des projets de gestion durable des terres, l’aménagement de la forêt de Keur Baba Samaké et la gouvernance des ressources naturelles.  Au plan sous régional, des missions ont été effectuées dans certains pays membres du CILSS.
Le programme d’activités 2017, révèle aussi que plusieurs missions de terrain sont envisagées pour 2017 dans le cadre du suivi des projets de résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle des populations en rapport avec les unités de gestion desdits projets généralement logés au niveau des Ministères de l’Elevage et de l’Agriculture. Mais aussi de ses partenaires; l’Appui à l’organisation des missions du CILSS au Sénégal ; les Activités régaliennes du ministère de l’Environnement et du Développement Durable (réunions, missions intérieures et extérieures).
 
Ibrahima Boubacar Keita, président en exercice du Cilss, sur le thème de cette année, a indiqué qu’il occupe une place importante dans le développement agro-sylvopastorale dans les zones rurales.
«Cette question d’utilisation et d’occupation des terres a suscité une réelle préoccupation au niveau régionale. Les ministres Africains ont lancé un appel, le 15 juin à Ouagadougou, en direction de la Communauté internationale afin de promouvoir des partenariats pour réhabiliter 10 millions d’hectares de terres dégradées et créer 10 millions d’emplois pour les jeunes et les femmes. Ils ont  demandé aux pays africains de créer les conditions nécessaires au développement de nouvelles opportunités d’emplois en identifiant les sites où l’accès à la terre peut être renforcé», explique le président en exercice du Cilss.  Pour toutes ces raisons, dit-il, «il est impérieux de rechercher des solutions pertinentes et innovantes pour une prise en charge de cette question». Ibrahima Boubacar Keita, président du Mali salue le fait que le Cilss ait consacré ses 32ème journées aux questions d’utilisation et d’occupation des sols pour donner des opportunités à tous les acteurs d’approfondir leurs réflexions dans la quête de solution.
 
 
 
Mardi 12 Septembre 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :