Sebastian Coe sort du silence concernant l'affaire Diack et la corruption présumée


Sebastian Coe sort du silence concernant l'affaire Diack et la corruption présumée
Le président de l'IAAF Sebastian Coe est enfin sorti de son silence concernant les révélations selon lesquelles il existerait un système de corruption, de chantage et d'extorsion de fonds d'athlètes dopés dans son sport. «Que des gens dans notre sport auraient extorqué de l'argent à des athlètes coupables de violations des règles antidopage est odieux», a déclaré Sebastian Coe dans un communiqué publié samedi.

Les commentaires de Coe inteviennent alors que Lamine Diack, ancien président de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a été mis en examen mercredi à Paris, soupçonné d'avoir été l'un des personnages centraux d'un réseau de corruption créé en 2011. Il a démenti le fait que l'organe directeur de l'athletisme mondial aurait fait preuve de complaisance dans le traitement de certains cas de dopage, comme révélé par le Sunday Times et l'ARD.

«Qu'ils n'aient pas réussi à couvrir des contrôles positifs témoigne du système que l'IAAF et l'AMA (Agence mondiale entidopage) ont mis en place conjointement», a continué le président britannique. Il a promis une action renforcée par l'IAAF. «Là où il y a des fragilités dans le système qui auraient permis l'extorsion de fonds, même si cela a échoué, nous allons les renforcer», a déclaré Coe, qui va mettre en place le mois prochain une «unité indépendante pour l'intégrité». Elle inclura «un tribunal indépendant pour auditionner toutes les violations relatives à l'intégrité commises par des athlètes de niveau international et leur entourage. Nous allons prendre le processus d'audience des mains des membres individuels des Fédérations», a-t-il également affirmé.
Dimanche 8 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :