Scandale à la mairie de Fann/Point-E/Amitié : une construction de 450 millions secoue la mairie, et hérisse les populations


Ceci est parti pour être un gros scandale. La mairie de Fann/Point-E/Amitié connaît des moments difficiles à cause de la construction d'un édifice autorisé par le maire sans l'aval de la plupart des conseillers municipaux et sans vouloir communiquer sur les termes de référence avec ces mêmes conseillers municipaux. Les populations, convoquées par le maire pour les informer de la situation, ont dénoncé la méthode du maire Palla Sambe, avant de détruire la maquette.
 
Qu’est-ce que qui s’est passé ?
 
A en croire Moussa Diop, un des conseillers municipaux interrogés, tout serait parti lors du vote du budget 2015. Selon lui, avant le vote du budget, le maire Palla Sambe a demandé une suspension pour communiquer une information afin d’en discuter. Là, notre source nous dit que le maire déclare qu’il y a des sociétés qui aimeraient faire des dons à la commune de Fann-Point E-Amitié. Et notre source de poursuivre que le maire leur aurait dit qu’une des sociétés de la place serait prête à débloquer la somme de 450 millions pour la construction d’un édifice à la place du terrain de basket de Amitié 2.
Là, les conseillers municipaux lui auraient demandé de renvoyer cette affaire en commission pour prendre connaissance des tenants et les aboutissants, car venir donner son argent comme ça sans contrepartie est une chose très facile et très louche en même temps.
Selon toujours Moussa Diop, le maire a organisé une réunion de commission, mais avec un nombre réduit pour adopter l’acceptation de dons. A l’en croire, après l’adoption, le maire a rencontré la population pour les informer de ce qu’il compte faire du terrain de basket. Les populations ont refusé la proposition du maire arguant que ceci n’a pas de base légale et cela semble louche que le maire veuille communiquer sur tout, sauf sur le vrai montant de la construction de l’édifice et les conditions d'éligibilité du projet. 
Les populations lui ont fait savoir qu’elles n'avaient pas de problème avec la construction d’un tel édifice dans leur quartier avec un espace jeune plus large et plus moderne, mais qu'elles exigent la transparence et une information complète sur la base de laquelle elles pourront se prononcer. Elles ne voudraient pas se lever un jour et par exemple se voir obligées à payer l’entrée de leur propre espace jeune.
Pour en avoir le cœur net, les représentants des populations de la commune et le maire Palla Sambe se sont réunis deux fois en assemblée générale de quartier par le conseil consultatif installé par le maire lui-même pour discuter de certaines questions à savoir : d’où vient ce financement, quelle sera la clé de répartition après la construction de l’édifice, est ce que cela ne sera pas un bail, combien d’emplois cela peut-il générer. Sur ces questions posées, le maire Palla Sambe a refusé de fournir des réponses arguant qu’il n’aurait de compte à ne rendre à personne et qu’il ne communiquera pas sur les sommes proposées, ni sur les conditions de construction.
Non contents de la réaction du maire, les jeunes du quartier se seraient rebellés pour détruire la maquette du projet.
Dans un protocole d’accord  que nous détenons et qui est signé par le maire Palla Sambe et le PDG d’une société de la place, le maire accepte de léguer le terrain à ces promoteurs qui se sont engagés à aider la mairie sans contrepartie juste durant le mandat en cours. Ce que les populations ne veulent pas entendre, car disant qu’après le mandat de Palla Sambe, cet espace ne sera plus gratuit et les jeunes n’auront plus d'aire de jeu sans avoir à payer un ticket comme cela a été le cas avec la piscine olympique.
Poussé à bout, le maire aurait déclaré que le promoteur voudrait construire un hôtel de 2 milliards sur le littoral, et c’est donc pourquoi il voudrait offrir cet édifice d’une valeur de 450 millions de nos francs, à la Commune
Chose que la population refuse d’accepter car arguant que le maire Palla Sambe a vendu le terrain sans leur aval et si c’est le cas, elles vont en découdre avec quiconque viendrait construire dans leur quartier.
En gros, les populations ont bandé les muscles et se déclarent prêtes à tout pour tirer cette affaire au clair, quitte à interpeller directement le promoteur, pour savoir ce qui en est réellement. 
Joint par Dakaractu, le maire Palla Sambe nous a déclaré : « je n’ai rien à dire, je ne communique par sur cette affaire, un point c’est tout! », avant de raccrocher son téléphone.
Nous y reviendrons...
 
 
 
 
 
 
 
Mercredi 5 Août 2015
Dakaractu




1.Posté par nts le 05/08/2015 13:50
la majeur parti de ses maires de communes et en particulier ceux du parti socialiste sont de grand tricheurs et voleurs. si le gouvernement les poursuit avec l'enrichissement illicite ils seront tous épinglés. wait and see

2.Posté par flex le 05/08/2015 18:36
Le maire il serait mieux de se prononcer sur ceux qui se passe sur les deux voie aller seydou Nourou Tall, avec les laveurs de voiture il nous polies l'air avec des urines et des bruits on dirais ex gare de pompiers on en a marre

3.Posté par abdou ba le 06/08/2015 16:16
Le président devrait prendre toutes les mesures conservatoires pour arrêter non seulement ces maires ogres fonciers qui avec la complicité de certains fonctionnaires des domaines pillent nos biens communs.
En tout cas Nous de la PERL ( plateforme pour l'environnement et la reapropriation du littoral ) ferons face à ces prédateurs comme nous le faisons à chaque fois que de besoin.
Venez nous rejoindre et battons nous ensemble car je crois que c'est ce même maire qui a délivré une autorisation de construire sur un rond point à Fann résidence- qu'il sache que nous nous y opposerons même si nous savons qu'ils n'ont reculé que pour mieux sauter.
A bon entendeur

4.Posté par Association des Parents et Jeunes de la Sicap Rue 10 (APJS) le 30/08/2015 14:27
On a longtemps fustigé le Maire de notre Commune Fann-Amitié-Point E du fait qu'il est très mal encadré et que lui même ne sait faire que des deals car ayant apartenu presque a 3 parti avant de ré-atterrir au PS et ne cherche qu'a s'enrichir sur le dos de sa population.
Au niveau de tous les lieux ou le maire peut influer il y a mis c'est coéquipière que se soit au niveau de la mairie que au niveau du poste de FANN ou on fait des imprimés des gens qui ne savent ni lire ni écrire prenant comme référence leurs maire qui a un niveau de CM2 dirigeant une commune des plus riches en entreprise et ne homme intellectuels et pétris de talent.
Nous on ai derrière nos amitié de Amitié et feront tous pour que se projet soit éclairci et mise au point devant les médias télévises et audiovisuels.
Surtout cette commune s'enrichit sur les aides de la KORITE et de la TABASKI ou ils souscrivent chaqu'a 6 personnes ou plus et ils donnent les 2 et prennent le restent et ceux on ai des témoins oculaires face a ces faits dans notre commune.
Des bourses fictifs qu'ils mettent en avant pour déranger les jeunes de nos commune.
Des conseillés plus corrompus que les autres car presque la moitié était avec l'ancien maire PAPE MALICK DIOP donc ou ai le changement les deals et l’idéologie reste le même.
Le canal en face de MELISSA prés de la mairie et entrain d’être ensablé par eux même car désensablant la rue et ils le jette au niveau du canal et en cas de pluie l'eau emporte le sable a l’intérieur du canal fessant ainsi fessant déborder le canal d'eau usée vers les rues et pouvant entraîné des maladies très sensible.
Ou vas notre commune...Ou vas FANN-AMITIE -POINT E.
VERS UNE PARTAGE DES BIENS ET DE LA RICHESSE ET NOUS BERNANT SUR TOUS LES PLANS.



Dans la même rubrique :