Scandale à l’élection « Miss West Africa » : Sophie Niang « Miss West Africa Sénégal 2014 » se livre

La cérémonie de « Miss West Africa 2014 » s’est tenue le 21 décembre 2014 à Assaba au Nigéria.
La miss, Sophie Niang qui a vécu « l’enfer » lors de cet événement se livre à cœur ouvert à Dakaractu.


Scandale à l’élection « Miss West Africa » : Sophie Niang « Miss West Africa Sénégal 2014 » se livre

Qu’est-ce qui s’est passé avant le départ pour Lagos ?
 

Sophie Niang : aucune aide de l’Etat du Sénégal ne m’a été faite. A part le maire Barthélemy Dias qui m’a offert mon billet, ni le ministère de la culture ou celui du tourisme n’a fait le moindre effort pour m’assister. J’ai voyagé seule sans être accompagnée, ni assistée. Je n’ai reçu ni aide, ni subvention ni même soutien financier ou matériel, alors que je partais défendre les couleurs du Sénégal.
 

Comment s’est déroulé votre voyage ?
 

Après que Barthélemy Dias m’ait offert le billet, j’ai voyagé seule jusqu’au Nigeria. Là, j’ai été accueillie à l’aéroport de Lagos par les membres du comité d’organisation de l’élection miss West Africa. Ils m’ont logé pendant 2 jours. Après Lagos, on a pris une voiture pour faire 6 heures de route pour arriver à Assaba où devait se tenir la cérémonie. Ils m’ont bien traitée, m’ont appris à danser et on a fait du sport durant le séjour à Assaba.
 

Qu’est-ce qui s’est passé pendant l’élection ?
 

Au début, on nous avait dit qu’il y aura top 10. C’était durant les répétitions. Mais arrivé le jour-j, ils ont dit qu’ils allaient prendre les 5 finalistes.

Mais à la surprise générale, l’organisateur de l’évènement qui n’a rien à voir avec celui de l’élection miss West Foire, est venue rajouter une sixième personne. Comme sur les cinq finalistes (SÉNÉGAL, MALI, ESPAGNE, CAMEROUN, USA), il n’y avait pas une nigériane, il a transgressé les lois et a rajouté une de ses compatriotes.

Mieux, lors de l’élection, aucune miss n’a été soumise à une série de question-réponses. Seule la candidate du Nigéria a eu le privilège de répondre à des questions basiques. Face aux magouilles et autres façons de saboter les autres afin qu’elle passe, aux délibérations, elle a été déclarée vainqueur.

C’est le moment choisi par l’organisateur de Miss West Africa de se mettre en colère et de demander à l’ancienne miss (2013) de ne pas lui mettre la couronne. Mais tenue par le protocole, cette dernière est allée dans la presse nationale et internationale,  lui mettre la couronne sur la tête. Ne voulant pas accepter une telle injustice, le promoteur de l’élection s’est levé de sa chaise pour aller la découronner. Devant toute l’assistance, la miss Nigéria qui a été déclarée vainqueur s’est mise à pleurer du fait de l’humiliation qu’elle venait de vivre. Cela a crée un scandale dans l’organisation. Cela a été comme ça toute la nuit.

Le lendemain, j’ai parlé à notre interprète Sarah qui vit en France. Je lui ai expliqué qu’après avoir gagné « le meilleure bikini, la meilleure tenue traditionnelle et meilleure tenue de soirée », c’est à moi que revient la couronne. Chose qu’elle a reconnue, me promettant d’arranger les choses les jours à venir. Pendant ce temps là, le promoteur de l’événement a mis la photo de la miss Cameroun pour dire qu’elle devenue la nouvelle gagnante sans qu’on ne soit au courant. C’est la miss Sao Tomé qui est venue nous en parler, nous apprenant par là même que ce sont ses parents qui l’ont informée de la nouvelle, car nous ne disposions pas de connexion internet là-bas.  

Devant le refus du promoteur d’admettre la vérité, nous avons demandé l’annulation de l’élection, et c’est à ce moment qu’il a admis avoir commis son forfait.

En quittant, Assaba, il nous a mis dans un bus sans climatisation, car le bus Hyundai avait disparu et il nous a abandonné dans une station-service à l’entrée de Lagos, nous disant qu’il ne nous avait plus sous sa responsabilité.

Entre temps, j’ai appelé l’Ambassadeur du Sénégal en Mauritanie qui lui, a appelé le Consul du Sénégal à Abuja. Mais vu qu’il était presque 23 heures, et que de Abuja à Lagos, les conditions n’étaient pas réunies et que les chauffeurs du Consulat étaient déjà libérés, on a du payer le bus pour qu’il nous emmène à Lagos pour plus de sécurité, car nous étions une dizaine de filles. On a côtisé pour prendre une chambre à l’hôtel pour nous toutes afin d’y passer la nuit, car on devait rentrer chacune dans son pays le lendemain matin.

Après le retour dans nos pays respectifs, nous avons pu voir les photos consacrant la Miss Cameroun tout comme la miss USA première dauphine et Miss Mali deuxième dauphine. J’ai vécu un « enfer » pour rejoindre mon pays que j’étais allée défendre.
 

Qu’est ce que vous réclamez au juste ?
 

Déjà, je dénonce l’attitude des autorités sénégalaises qui ne m’ont pas aidée. Si elles m’avaient encadrée, j’aurai pu porter plainte pour réclamer ce qui me revient de droit. On s’est retrouvé dans une situation dangereuse en pleine nuit à Lagos sans sécurité. Cela pouvait nous être fatal.
 

Les remerciements

Je remercie le maire Barthélémy Dias et toute l’équipe municipale de Mermoz-Sacré-Cœur, Son Excellence monsieur l’Ambassadeur Mamadou Kane, le Consul du Sénégal à Abuja, Mame Faguèye Ba styliste, Baye Sooley (Boul Dof), Hélène Daba (Sisters of Africa), Alioune Sène (Sene Fashion), Kyra Coaching et monsieur D.S qui m’a soutenue dans la discrétion, Ella Diagne et toute la commune de la Médina, Afrique Multimédia, Dakar Beauty pour le maquillage et tous ceux qui ont de près ou de loin ont prié pour moi.

Dimanche 1 Février 2015
Dakaractu




1.Posté par hummm! le 02/02/2015 12:31
wakhoo ci soukar bi deh ! boy netaly kay wakhal leep rek! ces conards vous abusent et vous laissent hummer de la fumée!

2.Posté par Niang Sophie le 02/02/2015 20:53
Vous avez oublié dans les remerciements Youma Sall!

3.Posté par Niang Sophie le 02/02/2015 20:55
Et ce n est pas la commune de Medina malgré tout le respect pour cette commune, mais tout simplement "Mr. Medina"



Dans la même rubrique :