Savoir bonne raison garder, la jeunesse ne suffit pas à tout


Savoir bonne raison garder, la jeunesse ne suffit pas à tout

Le Président de la République, son excellence Monsieur Macky Sall est la personne la mieux indiquée pour savoir qui choisir et à quel poste. Cela est d’autant plus vrai que la charte fondamentale de notre pays lui réserve, à lui et à lui tout seul, cette prérogative de nommer aux emplois civils et militaires. Factuellement, ses bons castings depuis cinq ans, ont fait que ce « séné- galères » ou « séné-souffrances » qu’il a hérité de son prédécesseur dont il est le contre exemple parfait, s’est transformé en « Sénégal-or » ou « séné-bonheurs ». En effet, son magistère vif et pas routinier, qui a mis le curseur là où il faut avec des réussites qui font florès mais que je prends soin quand même sobrement de ne pas écraser sous les références qui sont autant de superlatifs, d’adjectifs élogieux, montre qu’il est en train délicatement de marcher sur un fil  même si beaucoup aimeraient qu’il tombe dans le vide comme ces prophètes de malheur d’opposants. Dieu merci, il n’a pas encore trébuché. Sa lucidité est son principal atout dans tout ce qu’il fait. Y compris en composant son équipe de choc.

Cela ne doit aucunement choquer la jeunesse du parti, car il existe dans l'armature gouvernementale plusieurs autres postes aussi importants que celui de « Ministre » et qui peuvent leur donner l’opportunité de traduire en acte les orientations du chef de l'état en matière de prise en charge des problèmes du Sénégal et des Sénégalais. Eu égard aux nombreux chantiers vertueux lancés par le Président de la République et qui raisonnent fort dans l’oreille du sénégalais lambda et éblouissent en même temps ses yeux,  tels la CMU (Couverture Maladie Universelle) qui avec les gratuités de la prise en charge médicale pour les enfants dont l’âge est compris entre 0 et 5 ans, pour les personnes âgées  de plus de 60 ans (Plan Sésame) et celles vivant avec un handicap, pour la césarienne et la dialyse, est en train de révolutionner notre système de santé mais surtout le sauve d’un krach certain , le PUDC ( programme d’urgence de développement communautaire) qui, grâce à ses ouvrages qui sortent de terre (routes, forages, châteaux d’eau, centres polyvalents, écoles, etc.) a ramené la qualité de vie en zone rurale à hauteur  de celle de la zone urbaine, bref en un mot, a réconcilié les territoires urbains et ruraux, la politique sociale extrêmement efficiente et solidaire via une baisse du prix du loyer qui traduit l’aspiration de son gouvernement à plus de solidarité vis-vis des couches vulnérables mais aussi de sa volonté à efficacement lutter contre la spéculation immobilière,  l’ effectivité des bourses de sécurité familiales qui ont déjà donné l’heureuse opportunité à 300.000 familles indigentes sénégalaises de bénéficier désormais d’une allocation annuelle de 100.000 FCFA, l’ instauration d’une carte d’égalité des chances pour les citoyens en situation de handicap, toutes des mesures pleines d’humanité qui sont une bonne douceur dans ce monde d’ insensibilité défrisante,  les grandes réformes politiques, économiques et sociales (code de transparence dans les finances publiques, déclaration de patrimoine, retraite à 60 ans, Commission nationale de réforme des institutions) ou de société (Acte 3 de la décentralisation, Ofnac, Crei), le tout s'inscrivant dans la dynamique du PSE, catalyseur de toutes les énergies utiles,  la posture des jeunes de l'APR devrait être une posture de synchro et non de « paincro » avec les choix avisés du chef de l'état. Soutenir le Président de la République en tous points et sur tout, cela revient autrement à savoir raison garder. Macky Sall sait faire de la place à ses jeunes. Mais le timing lui appartient.


ROUGUI MBAYE coordonnatrice générale de la DSE Chine 
Samedi 16 Septembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :