Sauvetage de l’épreuve anticipée de Philosophie : Les détails de la rencontre entre les syndicats et le médiateur Alioune Badara Cissé


Sauvetage de l’épreuve anticipée de Philosophie : Les détails de la rencontre entre les syndicats et le médiateur Alioune Badara Cissé
Enorme ouf de soulagement pour les parents d’élèves, mais certainement aussi pour les enseignants et surtout le gouvernement.
En effet, le Grand cadre des syndicats d’enseignants (Gcse) de Mamadou Lamine Dianté et le Cusems d’Abdoulaye Ndoye, ceux-là mêmes qui ont mis sens dessus dessous l’école sénégalaise depuis des mois, viennent de suspendre leur mot d’ordre de boycott des épreuves anticipées de Philo au Bac. Cela, à la suite d’une médiation longue et haletante, durant de très longues heures, hier, sous la houlette du Médiateur de la République, Me Alioune Badara Cissé.
Pour dire qu'Abc a réussi à faire lâcher du lest au Grand cadre qui s’était montré jusqu’ici intraitable. Mieux, il s’était raidi après la décision du gouvernement, à travers le ministère de l’Education nationale, de servir des réquisitions aux enseignants grévistes et d’opérer des ponctions sur leurs salaires.  Mais voilà que l’on entrevoit de loin le bout du tunnel. Car, on n’est pas encore au bout. Puisque, comme au football, le penalty est certes sifflé, mais il reste à le tirer et à le marquer en mettant un terme définitif à cette crise scolaire qui perdure. En attendant, tout le monde, à commencer par le Médiateur de la République, se réjouit de ce dénouement heureux, à 24h du début des épreuves anticipées de philosophie du Bac 2016. « Nous avons eu de hautes personnalités, même des autorités religieuses qui avaient entamé des négociations avant que nous nous y impliquions et qui ont accepté gracieusement d'être à nos côtés.
Au bout de plusieurs heures de discussions, nous avons finalement eu la faveur des mouvements syndicaux de suspendre leur mouvement pour que nous puissions sauver les épreuves anticipées de philosophie qui démarrent ce mercredi », s’est félicité Abc qui concède que des difficultés demeurent. « Cela ne fait pas de doute que c'était un casse-tête. Et je ne me fais aucun doute en faisant le compte rendu au président de la République et au Premier ministre, ainsi qu’au ministre de la Fonction publique que des plages de convergence pourront être trouvées et que  certains points de la plateforme satisfaisant les syndicats pourront être trouvés également. Et resteront les gros points à incidence financière sur lesquels nous travaillons », a conclu Abc.
Selon Abdoulaye Ndoye, du Cusems, le plan d’actions du Grand cadre est maintenu. Mais comme tout le monde, notamment les chefs religieux, leur demande de céder, ils acceptent, pour sauver les anticipées de Philo. En contrepartie, le Médiateur s’engage à convaincre le gouvernement de reporter toutes les mesures coercitives prises contre les enseignants, comme les demandes d’explication, les réquisitions, les ponctions. Aussi, que le gouvernement matérialise les accords signés. Selon Ndoye, en tant que patriotes, les enseignants ne pouvaient pas rester insensibles aux demandes de toute cette foule de médiateurs. Mais il espère que le gouvernement ne décevra pas cette fois-ci encore en faisant du « wax waxeet ». 
Mardi 7 Juin 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :