Samuel Eto’o, Boko Haram, le PSG et Mourinho


Samuel Eto’o, Boko Haram, le PSG et Mourinho

Interviewé par la Radio Monte Carlo dans l’émission « Luis Attaque », le Camerounais Samuel Eto’o est revenu sur les détails de sa longue carrière qui se poursuit à Antalyaspor, sur son passé, sur son « incident » avecJosé Mourinho alors qu’il évoluait à Chelsea mais également sur l’opération « Yellow Whistle Blower FC ».

Samuel Eto’o vient à l’aide des victimes de Boko Haram

« Yellow Whistle Blower FC » est une opération qui vise à aider les victimes du groupe terroriste Boko Haram. « Nous pensons qu’en créant un élan de solidarité, nous pouvons amener les gens à contribuer pour aider nos frères qui souffrent au Cameroun, au Nigeria, au Tchad et au Niger. Nous avons un problème là-bas. Je n’ai pas connu ce problème dans ma jeunesse et ça m’a permis de faire mon travail du mieux possible. Aujourd’hui, je suis obligé de me poser des questions », explique Samuel Eto’o.

Iniesta et Yaya Touré, le joueurs préférés d’Eto’o

Eto’o est par la suite passé au côté sportif de sa carrière. Interrogé sur le joueur avec qui il prenait le plus de plaisir durant sa longue carrière, le Camerounais a répondu « Iniesta est le joueur qui m’a le plus marqué. Il interprète très bien le football, il le rend tellement facile. Il est beau à voir jouer. Il y a un autre joueur africain que j’adore, c’est Yaya Touré. A son arrivée à Barcelone, il était incroyable ».

Le conflit Mourinho – Eto’o, c’est du has-been

Eto’o n’a pas brillé avec Chelsea malgré ces 12 réalisations en 35 apparitions toutes compétitions confondues mais son passage au Stamford Bridge a été marqué par un « incident » avec l’entraineur des Blues José Mourinho. Les doutes du technicien portugais sur le véritable âge d’Eto’o ont provoqué la colère du Camerounais, mais aujourd’hui tout ça fait partie du passé. « José s’était trompé mais je ne vais pas lui en vouloir éternellement. On a discuté et c’est passé. Si je devais me fâcher contre tous les gens qui m’ont fait des choses pas correctes, je serais fâché avec beaucoup de monde. Il y a beaucoup d’émotion dans le football, on dit parfois des choses qu’on regrette. Ça m’est déjà arrivé mais on avance », a précisé Eto’o sur les ondes de RMC.

Le PSG, son club de cœur !

Antalyaspor est le 11e club de Samuel Eto’o. L’attaquant a joué partout, mais y a un club avec lequel il rêvait de jouer, sans que cela ne se concrétise. « Le PSG est mon club de cœur, depuis l’époque où le grand George Weah y jouait », annonce l’ancien capitaine des Lions Indomptables. Eto’o a même eu l’occasion d’y jouer, à deux reprises en plus. « J’ai eu l’opportunité quand le coach Luis (Fernandez) était encore au PSG (de 1994 à 1996 puis de 2000 à 2003). Je me voyais déjà joueur du PSG. Avant l’arrivée de Zlatan (en 2012), on a discuté plusieurs fois avec « Leo » (Leonardo, alors directeur sportif du club) pour que je vienne mais ça ne s’est pas fait (..) Pour nous, les Africains de la partie francophone, quand on part en Europe, on pense d’abord à la France. Et avec toutes les grandes choses que George Weah a faites au PSG…»

Antalyaspor et l’avenir d’Eto’o

Le meilleur buteur du championnat turc est aussi revenu dans son interview accordée à RMC sur ses performances avec Antalyaspor« Je prends toujours du plaisir à jouer. Le football n’a pas de mémoire, donc tant que vous avez la chance d’être là, il faut continuer à prouver que vous pouvez toujours faire pour le mieux. J’ai la même envie qu’au premier jour. Plus on se rapproche de la fin, plus on veut profiter de ces petits moments qui nous restent », déclare Eto’o. Le champion d’Afrique 2002 et 2002 n’a par ailleurs pas évoqué son équipe nationale, ni quand compte-t-il prendre sa retraite, ni le nom de son dernier club.

Mercredi 28 Octobre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :