Sam’s K le Jah, reggae man Burkinabé : «Nous allons mettre en place l’internationale des fouteurs de m… »


Sam’s K  le Jah, reggae man Burkinabé : «Nous allons mettre en place l’internationale des fouteurs de m… »
Révolutionnaire il l’est, et il le restera tant que la démocratie véritable n’aura pas été définitivement installée dans tous les recoins du continent africain et même au-delà. Un combat qui lui a permis d’arriver à bout de celui qui fut jadis son Président de la République, Blaise Compaoré. De passage à Dakar dans le cadre de la deuxième édition de Ciné Droit Libre, Sam’s K  envisage la mise en place de l’Internationale des fouteurs de m…
 
Une manière pour celui qui se surnomme « une grande gueule » comme son compère sénégalais Didier Awadi et mauritanien, Monza, Sam’s K est d’avis qu’il est important de renforcer la collaboration entre artistes africains dans le but de mieux porter le combat pour la démocratie et la liberté. Il s’agit, note-t-il, de réfléchir en dansant et en faisant faire vivre l’âme de la musique par des paroles conscientisantes.
 
 Parce que, selon le leader du Balai Citoyen tombeur de Blaise Compaoré et du Général Diendéré, «parole ne se donne pas, elle s’arrache». En ce sens, il faut s’exprimer pour exister. 
Sam's K est venu participer au Concert des «Grandes Gueules » qui se tiendra samedi prochain à l’Université de Dakar, en compagnie de Didier Awadi, Fou Malade et du rappeur Mauritanien Monza, initiateur du festival «Assalamou aleykoum », militant pour la liberté et la démocratie dans son pays...
 
Jeudi 19 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :