Saisie record de l’OCRTIS : 300 kilos de « brown » et un semi-automatique pris

C’est la saison des saisies. Alors que la commercialisation de produits impropres à la consommation occupe le devant de la scène, l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS) s’est signalé avant-hier, lundi, par une importante prise de chanvre.


Saisie record de l’OCRTIS : 300 kilos de « brown » et un semi-automatique pris
C’est une substance prohibée, mais de consommation pratiquement courante. Après la viande d’âne et le riz frelaté, place au chanvre indien. 300 kilos de la variété « brown » ont été pris par les limiers de l’OCRTIS.
Le Lieutenant de police, chef de la section opérationnelle de l’Ocrtis, Mass Sène, qui était en conférence de presse hier, a expliqué les détails de l’opération. « Après plusieurs jours de recoupement, suite à des dénonciations, deux brigades ont été mises en branle. Un certain Niakh a été arrêté à Guédiawaye avec 7 kilos avant d’être cuisiné et de nous mener vers Niane, à Yoff Apecsy ». Là, les flics ont découvert la planque de ce dernier, repris de justice, qui avait purgé huit années de prison sur dix, avant d’être élargi en 2009. Au total, trois individus, entre 28 et 35 ans, ont été interpellés dont Mme Lakh qui vivait en couple avec l’une des personnes précitées.
Cette saisie fait suite à celle de 33 kilogrammes effectuée il y a deux semaines environ par le même service qui attribue cette recrudescence à des raisons…climatiques. « C’est l’approche de l’hivernage et les grands dealers préparent d’importants stocks pour parer à l’arrêt des activités durant la saison des pluies », explique le lieutenant Sène.
Semi-automatique
Dans la rangée de paquets de brown entreposés dans une des salles de l’Office, une prise inhabituelle qui inquiète quant à sa provenance. Au milieu d’armes blanches de dimensions diverses, un pistolet semi-automatique M50 de calibre 9 approvisionné d’un chargeur de neuf cartouches et 38 minutions. « Cette arme est répertoriée dans l’un des services de forces de sécurité du pays. Mais je puis vous assurer qu’elle ne figure pas dans la base de données de la Police », renseigne le lieutenant Mass Sène. Une arme censée être détenue par les services de l’ordre qui s’est inexplicablement trouvée en possession de Niane qui dit l’avoir acquise auprès d’un inconnu durant l’entre-deux-tours de la présidentielle, le 25 mars 2012 plus précisément, à 40 mille F Cfa. « Nous sommes en train de voir avec les autres services pour trouver la provenance de cette arme », poursuit le chef de la section opérationnelle de l’Ocrtis. Et le lieutenant Sène d’appeler les populations à collaborer avec les forces de sécurité pour éradiquer la propagation du commerce de chanvre.
EnQuête
Mercredi 25 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :