SUPPRESSION DE LA REGION COMME ORDRE DE COLLECTIVITE LOCALE Macky tient à sa réforme

Le président de la République, Macky Sall ne reviendra pas sur la suppression de la région en tant qu'ordre de collectivité locale et son remplacement par le département. Hier, en réunion de conseil des ministres, le Chef de l'Etat a «préconisé de finaliser, dans les meilleurs délais, le recensement des agents des Collectivités locales et de procéder, durant la période transitoire de mise en œuvre de la réforme, aux redéploiements appropriés du personnel en service dans les Conseils régionaux au 31 décembre 2013». Le Chef de l'Etat a aussi demandé le « recensement exhaustif de l'ensemble des conventions de coopération décentralisée déjà initiées». Comme quoi Macky tient à sa réforme


SUPPRESSION DE LA REGION COMME ORDRE DE COLLECTIVITE LOCALE Macky tient à sa réforme
 
Ceux qui espéraient voir le président de la République, Macky Sall, revenir sur la suppression de la région en tant qu’ordre de collectivité locale, suite à l’audience accordée à l’Association des présents de régions (Ars) le lundi, ont de bonnes raisons de déchanter.
 
Lors de la réunion anticipée du conseil des ministres tenue hier, mercredi, le Chef de l’Etat a «préconisé de finaliser, dans les meilleurs délais, le recensement des agents des Collectivités locales et de procéder, durant la période transitoire de mise en œuvre de la réforme, aux redéploiements appropriés du personnel en service dans les Conseils régionaux au 31 décembre 2013 ». Il a, en outre, «demandé au Gouvernement de s’assurer, avant fin février 2014, du recensement exhaustif de l’ensemble des conventions de coopération décentralisée déjà initiées».
 
Macky Sall semble ainsi répondre aux inquiétudes de l’Association des présidents de régions qui s’interrogeaient sur le sort du personnel des conseils régionaux et des projets signés dans le domaine de la coopération, après la suppression de la région comme ordre.
 
Néanmoins, le Président Macky Sall a engagé le Gouvernement à «renforcer la concertation permanente et la coopération soutenue avec l’ensemble des élus locaux (Association des Maires du Sénégal, Association des présidents de Régions et l’Association Nationale des Conseiller Ruraux…), les agents des Collectivités locales, la société civile, le secteur privé ainsi que les partenaires techniques et financiers». 
 
Le Président de la République a rappelé que l’objectif principal de l’Acte 3 de la décentralisation est d’assurer l’émergence d’un véritable développement territorial cohérent et maîtrisé. 
 
Macky à Ziguinchor en début mars
 
Par ailleurs, le Chef de l’Etat a informé le Conseil qu’il se rendra en début mars, à Ziguinchor pour réaffirmer son projet et marquer davantage sa volonté de paix et de développement de la Casamance.
 
Le Président de la République a invité le Gouvernement à «assurer une forte mobilisation de tous les acteurs soucieux de Paix, autour de sa nouvelle stratégie de réconciliation, de reconstruction et de développement durable de la Casamance ». Tout en exigeant du Gouvernement «la prise en charge prioritaire de sa vision en Casamance, qui implique la mise en œuvre consensuelle d’un programme de développement intégré en faveur du Pôle Territoire-Casamance (couvrant les 3 régions administratives) et l’harmonisation des interventions de tous les acteurs».
 
 Le Chef de l’Etat a rappelé l’espoir suscité par les actions annoncées lors du Conseil des Ministres délocalisé à Ziguinchor du 28 juin 2012, destinées à la prise en charge de la stabilité et de l’équipement de la Région ainsi qu’au bien-être de ses populations. Il avait décidé, par la même occasion, de faire de la région naturelle de Casamance, le Pôle expérimental de l’Acte 3 de la décentralisation.
 
A cet effet, le Président Macky Sall a souligné que «le financement, à hauteur de 23 milliards de FCFA (Banque mondiale et Etat du Sénégal), du projet Pôle de développement de la Casamance permettra de redynamiser l’économie locale par la rentabilisation de la riziculture, l’accélération du désenclavement des zones rurales avec un programme de construction de pistes de production, la promotion de l’emploi, surtout pour les jeunes et les femmes ».
 
Rappelons que le Chef de l’Etat a consacré le premier point de sa communication en conseil des ministres à la question de la consolidation de la paix et du développement durable en Casamance.
 
Finalisation urgente des concertations sur l’éducation 
 
Abordant le troisième point de sa communication, le Chef de l’Etat a demandé au Gouvernement, « la finalisation urgente des concertations nationales sur l’éducation de base ». Il a « rappelé la place centrale de l’Ecole dans la consolidation de la citoyenneté et dans le chemin de l’émergence du Sénégal, à travers la formation de ressources humaines qualifiées, attachées à leur patrie et compétitives au plan international » 
 
Il a souhaité «l’intensification des concertations sur l’éducation de base, avec l’implication effective de tous les acteurs (enseignants, élèves, parents d’élèves, syndicats, Collectivités locales, acteurs sociaux, secteur privé) »
 
Le Président de la République a aussi évoqué la question de la protection des données personnelles au Sénégal. A ce sujet, il a insisté sur «l’impératif de préservation de la vie privée des sénégalais, dans le contexte actuel de développement fulgurant des technologies de l’information et de la communication et de la cybercriminalité, d’où la nécessité d’aborder cette question en priorité gouvernementale et en exigence de sécurité nationale ».
 
Sous ce rapport, le Chef de l’Etat a annoncé «la mise en place, à l’instar des grandes démocraties du monde, de la Commission de protection des Données personnelles (CDP), autorité administrative indépendante de lutte contre l’utilisation frauduleuse et abusive (vol, déformation et autres utilisations illicites ou non autorisés) de données à caractère personnel »
 
Macky félicite Mimi…
 
A la suite du Chef de l’Etat, le Premier Ministre a fait au Conseil une communication portant compte rendu des activités gouvernementales, en mettant, entre autres, l’accent sur : «  le symposium des femmes pour la paix en Casamance ; la validation de la démarche foncière dans le cadre du projet pour le Développement Inclusif Durable et l’Agrobusiness au Sénégal ; le suivi des directives du Conseil présidentiel sur l’Enseignement supérieur et la Recherche ;la gestion des risques et catastrophes ; l’évaluation de la phase d’urgence du Programme décennal de lutte contre les inondations  et la fermeture de la décharge de Mbeubeuss et l’ouverture du Centre d’enfouissement technique de Sindia ». 
 
Le Président Macky Sall a repris la parole pour «féliciter le Premier Ministre pour sa coordination diligente de l’action gouvernementale ».
 
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte au Conseil du déroulement de la campagne arachidière, en donnant les chiffres suivants :- 134 815,62 tonnes de graines collectées sur l’ensemble du territoire à la date du 04 février 2014, pour l’huilerie et les semences écrémées ;
 
- 24 338,66 tonnes pour les semences certifiées. Il a, par ailleurs, abordé la commercialisation du coton, avec une quantité de 14 347,828 tonnes à la date du 26 janvier 2014, soit 45 % des prévisions.Concernant la filière fruits et légumes, le Ministre a révélé qu’à la date du 29 janvier 2014, un volume de 32 678 tonnes a été importé, pour une exportation de 7 109,6 tonnes.
 
Au titre des mesures individuelles
 
- Monsieur Cheikh NIANG, Ambassadeur du Sénégal aux Etats-Unis, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Daniel Ortega SAAVEDRA, Président de la République du Nicaragua, avec résidence à Washington ;
 
- Monsieur Cheikhou Oumar SECK, Journaliste, précédemment Directeur de la Télévision nationale, est nommé Directeur du Bureau de coordination du Comité permanent pour l’Information et les Affaires culturelles (COMIAC) de l’Organisation de Coordination islamique, avec rang d’Ambassadeur ;
 
- Monsieur Aliou NDIAYE, Inspecteur principal des Douanes de classe exceptionnelle, est nommé Coordonnateur de la Direction générale des Douanes, en remplacement de Monsieur Elimane Saliou NGINGUE, appelé à d’autres fonctions ;
 
- Monsieur Moctar Kettani DOUCOURE, Inspecteur principal des Douanes de classe exceptionnelle, est nommé Directeur des Opérations douanières, en remplacement de Monsieur Aliou NDIAYE, appelé à d’autres fonctions ;
 
- Monsieur Kéba DIALLO, Inspecteur principal des Douanes, est nommé Directeur du Renseignement et des Enquêtes douanières, en remplacement de Monsieur Moctar Kettani DOUCOURE, appelé à d’autres fonctions ;
 
- Monsieur Moustapha SY, Inspecteur principal des Douanes, est nommé Directeur régional des Douanes de l’Ouest, en remplacement de Monsieur Mamadou DIAGNE, appelé à d’autres fonctions ;
 
- Monsieur Ibrahima THIAM, Inspecteur des Douanes, est nommé Directeur régional des Douanes du Sud-Est, en remplacement de Monsieur Moustapha SY, appelé à d’autres fonctions ;
 
- Monsieur Adama Baye Racine NDIAYE, Administrateur civil principal, précédemment Préfet du Département de Gossas, est nommé Secrétaire général du Ministère de la Femme, de la Famille et de l’enfance, en remplacement de Monsieur Abdou FAYE, appelé à d’autres fonctions ;
 
- Monsieur Mamadou SYLL KEBE, Ingénieur industriel, est nommé Directeur du Redéploiement Industriel du Ministère de l’Industrie et des Mines ;
 
- Monsieur Abdoulaye SOW, Inspecteur principal de l’Education populaire, de la Jeunesse et des Sports, précédemment Inspecteur technique au ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Promotion des Valeurs civiques, est nommé Inspecteur des affaires administratives et financières au Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Promotion des Valeurs civiques, poste vacant ;
 
- Monsieur Ibrahima CAMARA, Enseignant, est nommé Président du Conseil de Surveillance de l’Agence nationale des Affaires maritimes (ANAM) au Ministère de la Pêche et des Affaires maritimes, en remplacement de Monsieur Abou Abel THIAM, appelé à d’autres fonctions.

Sudonline
Jeudi 6 Février 2014




1.Posté par BD le 06/02/2014 16:21
Macky, imperturbable !


Il y a longtemps de cela, avant l’an2000, à la Une de Carrefour républicain nous titrions: Le PS tuera le PS. Ce qui se vérifiera par la suite, avec la défaite du Président Abdou DIOUF. L’histoire va-t-elle se répéter ? L’histoire se répétera t- elle ? La question est posée.
A travers une célèbre postface, à propos de l’histoire qui se répète, Karl Max disait que la première fois c’est sous forme de tragédie et la seconde fois sous forme de farce.
Comme on le sait est tel que l’histoire des Idées nous renseigne, il y eut des farces macabres. Ne devrait il pas y avoir, une fois de plus autour du Président Macky SALL un minimum ?
Ce, en matière de cohérence de sérénité et d’honnêteté intellectuelle dans sa formulation la plus élémentaire.
Aussi extraordinaire que cela puisse paraître, il faut oser le dire, ce sont des hauts responsables de l’APR de dire que le Président Macky SALL devrait faire et fera un mandat de sept(7) ans.
En quelque sorte et pour ceux- là Macky SALL, devrait se dédire, faire du parjure.
Pour mémoire, le Président Macky SALL, face au peuple, face à l’opinion internationale prit sur lui l’engagement solennel de réduire de deux(2) ans la durée de son premier mandat.
Que quelques uns de ses camarades l’incitent pour ne pas dire le somment de faire du wax waxétt, cela ne peut que faire désordre. Assurément, le Président Macky SALL, qui a annoncé sa candidature pour la présidentielle de 2017 ne mérite pas cela. C’est notre intime conviction.
Tout le monde, en tout cas tout ceux qui ne sont pas amnésiques, gardent en mémoire la levée des boucliers et l’indignation généralisée provoquées par un autre wax waxétt d’un des personnages les plus controversés de notre histoire nationale récente et qui n’est pas besoin de citer nommément.
Macky SALL, n’a jamais fait et ne fera jamais du wax waxétt. En cela, il est fidèle aux enseignements des guides religieux honnêtes comme le Khalif de la grande famille Omarienne. Au Grand Théâtre, ce dernier disait, entre autres, que le wax waxétt détruit jusqu’à l’âme et sape les fondements de la société.
Dans l’histoire des Idées ci-dessus évoquée de manière incidente comme on dit au Temple de Thémis, il y a les figures de l’Allemand et grand stratège Clausewitz et du Russe Lénine.
Pour la bonne gouverne des jeunes générations, Clausewitz est cet auteur qui disait de la guerre qu’elle est la continuation de la politique avec d’autres moyens. Selon Lénine, renversant la formule de Clausewitz la politique est la continuation de la guerre avec d’autres moyens. Dans le même registre, on est en droit de conseiller la lecture et / ou la relecture des textes de Nicolas Machiavel auteur du Prince et des Discours sur les décades de Tite LIVE. Pour Machiavel qui est considéré comme un des Pères fondateurs de la Science politique, pour conquérir ou pour conserver le Pouvoir, tous les moyens, absolument tous les moyens sont bons. De quoi s’agit exactement ? Quid ?
On est dans l’espace politique qui est un véritable champ de bataille. Les opposants s’opposent, ce qui est normal car nous sommes en système démocratique. Les Revanchards se cognent au mur, les aigris milliardaires se lamentent, râlent dans l’antichambre de la CREI et la vie continue. Evidemment on ne pourra pas empêcher aux aigris et revanchards de parler, de délirer.
Sous peu, le Président Macky SALL fera le déplacement vers le Vieux continent plaider la cause du Sénégal. Ce sera devant le Groupe dit Consultatif de Paris, face aux incontournables bailleurs.
Nous ne pouvons que prier, lui souhaiter pleine réussite. Car, il ne faudrait jamais l’oublier encore moins l’occulter, un Président Macky SALL qui réussit, c’est tout le Sénégal qui y gagnera. Cessons de nous tromper d’adversaires et d’ennemis, car assurément des ennemis de tout poil, capables de tout le Président Macky en a. Il en a à profusion. C’est à ses amis lucides et sincères de faire preuve de clairvoyance, de modestie à son image, d’éviter de le distraire avec des considérations subalternes basées sur l’égo.
Sous des prétextes à la fois ahurissants et spécieux des personnages hauts en couleur ne cessent de dire que le Président Macky SALL leur doit quelque chose, que Macky SALL n’aura pas rendu la monnaie de la pièce. Où allons-nous ?
Nous reviennent à l’esprit de pertinents propos qu’on doit à Léon Blum et à Alain Peyrefitte auteur du texte intitulé Le Mal français. N’y aurait-il pas un Mal sénégalais ? Selon lui « Il n’y a que Dieu qui puisse sans danger être Tout Puissant ».
A notre humble connaissance le Président Macky SALL, ne prétend être ni omniscient ni omnipotent. Comme dans tout système démocratique digne de ce nom, en dernière instance, il n’y a qu’un seul Souverain. A savoir le peuple. Le peuple sénégalais est majeur.
Il ne se passe pratiquement pas un jour sans que de hauts responsables de l’APR ne se donnent en spectacle. Depuis Doha, où le Président était en visite officielle, il dut remettre les pendules à l’heure en recadrant des responsables qui lui demandaient de se débarrasser de ses alliés. Des alliés qui jusque là auront fait preuve de grande loyauté à l’image de OusmaneTanor Dieng et de Moustapha Niass. C’est l’occasion en direction de tous les acteurs de la vie sociale et de la vie politique d’en appeler au sens des responsabilités, de l’éthique et de la mesure. Nos amis de la presse, nolens volens, font partie de ces acteurs. Bien sur, nous n’avons pas la prétention d’être un donneur infaillible de leçons de morale politique.

Mamadou Amadou Tamimou WANE
PCA « Le Soleil »


2.Posté par demba le 07/02/2014 10:02
www.dieundakdiay.com , votre site de petites annonces gratuites en ligne (ordi , téléphone , voiture...)



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016