SUITE ARRESTATION SADAGA - Son Qg saccagé... Sept millions emportés... Plaintes déposées


Suite à son arrestation après un dimanche électoral houleux hier aux environs de 17 heures, le député Abdou Lahad Seck Sadaga peine encore à ravaler sa colère estimant être victime d'un énorme tort. '' Depuis quelques semaines, nous travaillons avec nos troupes sur la route de Tindôdi où j'ai installé mon quartier général dans une maison louée. Nous y tenions nos réunions et y élaborions nos stratégies de campagne. Ce dimanche, à notre grande surprise, des gens nous ont menacé, alors que nous ne ne sommes pas l'administration, d'avoir saboté les élections en cherchant à empêcher les populations de Touba d'aller voter. En quoi cela nous regarde si des bureaux de vote ne fonctionnent pas. Ce blocage a terriblement handicapé notre coalition. C'est nous qui avons le plus perdu dans cette histoire. C'est ensuite que des cris ont été entendus au dehors. Nous nous sommes renseignés. Et, c'est l'opposition, armée de machettes, qui était venue nous attaquer. Aussitôt, certains de mes militants sont allés se réfugier et les autres sont sortis se défendre. Les assaillants ont fui. Quelques minutes après, la police est venue nous prendre ''.

L'honorable député de regretter. '' Cette arrestation nous a empêché de convoyer nos militants lorsque le vote à finalement démarré aux environs de 17 heures. Et c'est dommage ! '' Abdou Lahad Seck Sadaga confie à Dakaractu que sa maison a été sauvagement attaquée. '' Mon quartier général a été saccagé. Mes 7 millions de francs ont emportés. Pour le moment, je ne suis pas encore en mesure de vous dire l'ampleur des dégâts. Ne fallait-il pas sécuriser la maison lorsque je suis sorti ? C'est la question que je me pose. ''

Il projette de déposer des plaintes contre les leaders politiques que sont Serigne Cheikh Mbacké et Serigne Assane Mbacké qu'il soupçonne d'avoir commandité l'agression. Un huissier se rendra, ce lundi, pour constater l'ampleur du désastre.
Lundi 31 Juillet 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :