SPOLIATION FONCIÈRE A BAMBILOR : Mamadou Diop, responsable de Vision Rufisque, épinglé


Accusé par un responsable du mouvement Vision Rufisque d’avoir surfacturé le coût des travaux de l’axe routier Diacksao – Bambilor à 22 millions francs CFA, la réplique de N'diagne Diop n’a pas tardé à être portée à la connaissance des populations.
En conférence de presse, le maire de Bambilor a apporté sa version dans cette histoire que beaucoup de responsables prennent déjà comme une « cabale » contre lui.
 Pour la vérité des faits, N'diagne Diop a clairement précisé que « le chantier de l’infrastructure routière portant sur le tronçon Diacksao – Bambilor n’est entaché d’aucune irrégularité. »
Preuves à l’appui, le maire a exhibé le contrat référencié 13 – CB 2015, qui liait sa municipalité à la société attributaire RiMiS,  chargée de l’exécution et de la réalisation des travaux et dont le coût a été arrêté à 19 millions francs CFA, contrairement aux 22 millions francs CFA dont parle l’accusateur Mamadou Diop.
Un contrat que le maire a affirmé avoir finalement résilié du fait « du non-respect des délais d’exécution dudit chantier après que RiMiS ait été mise en demeure ».  Les documents détenus par N'diagne Diop attestent également d’une transparence dans l’attribution du marché par le service 702 – compte 221104 vérifiable au niveau  du trésor public. En réalité, l’accusé qui se trouve être le maire de Bambilor a fait une genèse qui renseigne à bien des égards sur les motivations réelles de son accusateur. 
L’histoire remonte en fait au 22 Mars 2003 avec le plan de lotissement et des délibérations  donc le numéro 189. A l’époque, rappelle N'diagne Diop, « des  terrains destinés aux jeunes de Bambilor avaient été remis à Mamadou Diop qui a dû malhonnêtement faire un détournement d’objectif ».  Parce qu’il fait en a simplement profiter à sa propre famille dont les membres ont disposé de parcelles. Malheureusement pour eux, ils ont été tous épinglés lorsqu’ils ont voulu les muter aux noms de personnes qui ont reconnu avoir acheté ces parcelles, alors qu’il est interdit de faire l’objet de vente des terres du domaine national  car en réalité il n’y a pas de peines consenti . Tout compte fait, le maire de la commune de Bambilor ne semble pas s’en émouvoir outre mesure parce que conscient du mobile qui anime ses détracteurs nichés dans le champ politique.  Alors  que l’accusation de Mamadou Diop porte sur une différence de facture entre 22 et 19 millions francs CFA, mais les populations se sont constituées en bouclier pour se féliciter des actions de leur maire qui a rappelé que pour le village de Bambilor, 23 millions francs CFA a été dégagé rien que pour la prise en charge des étudiants et plus de 23 jeunes ont des contrats de travail, dit-il.
Dimanche 3 Avril 2016
Dakaractu




1.Posté par Militant APR le 03/04/2016 20:57
Pauvre Ndiagne! Mamadou Diop n'est pas ton égal. Les auteurs des magouilles au niveau des 4 C seront sanctionnés. N'est pas Omar Gueye?



Dans la même rubrique :