SPÉCULATION SUR LE PÈLERINAGE - Abdou Aziz Kébé contre les bénéfices à outrance des voyagistes, signale que l'État n'a 'mis aucun sou dans le package'


SPÉCULATION SUR LE PÈLERINAGE - Abdou Aziz Kébé contre les bénéfices à outrance des voyagistes, signale que l'État n'a 'mis aucun sou dans le package'

L' Islamologue Sénégalais et délégué général au pèlerinage à la Mecque, a visiblement profité de son passage devant le ''Grand Jury'' de ce dimanche, pour rétablir certaines vérités et dénoncer la tendance que peuvent avoir certains voyagistes privés à spéculer autour du package. Abdou Aziz Kébé s'est voulu pragmatique dans ses précisions. Pour lui, aucune organisation ou personne de bonne foi ne devra oser parler de retard quelconque par rapport à l'ouverture du bureau pour les inscriptions.'' Et pour l'ouverture de ce bureau des inscriptions comme pour toutes les autres activités, nous sommes dans les délais impartis par le ministère du Hajj. L'ouverture du bureau est adossée à la visite médicale''  dira-t-il, rappelant la nécessité de respecter la volonté du médecin qui se réserve certains délais généralement inférieurs à trois mois pour mieux attester de la bonne santé du pèlerin.

Par rapport à la distribution des quotas,  Abdou Aziz Kébé martèle que tout se passe correctement. '' Nous avons un cahier de charges et les voyagistes doivent se conformer à ce cahier de charges. Dans la réalité, il n'y a aucun retard sur une quelconque activité liée au pèlerinage'', finira-t-il par dire.

Interpellé sur la spéculation qui gangrène le pèlerinage au Sénégal, le délégué général se voudra ferme, signalant que le package a été officiellement stabilisé à 2 millions 600 mille francs et que les voyagistes devraient être moins gourmands face aux 10 500 attendus. ''Il ne faut pas que le pèlerin soit victime de quelque spéculation que ce soit sur le pèlerinage. '' Il fait dans la foulée une révélation de taille. ''L'État n'a pas mis un seul sou dans le package. Tous les services sont payants et ce sont les privés qui les font payer. C'est l'hôtel, c'est la restauration... Le voyagiste privé doit avoir une marge raisonnable allant jusqu'à 2 millions 900''.

L'Etat du Sénégal ira-t-il jusqu'à privatiser le Hajj ? À cette question, le professeur Abdoul Aziz Kébé  se voudra clair. '' La dynamique enclenchée par l'État est une dynamique de libéralisation. La privatisation ne se signifie pas que l'État s'en lave les mains'' .  Pour lui, la démarche de l'État est salutaire si les voyagistes ne font pas du pèlerinage une activité qui court à outrance derrière les bénéfices. '' L'État ne concurrence pas le privé. C'est lui qui fait une concession du service public. Il a une volonté de régulation et non de coercition. ''

Auparavant, il s'était félicité de la célébration de la fête de Korité à l'unisson par l'écrasante majorité des musulmans au Sénégal, '' Et du fait que les leaders des grands foyers religieux du Sénégal travaillent pour que la communauté musulmane se regroupe autour de l'essentiel''. Il n'écarte pas la mise en place d' un ministère du Culte...
Dimanche 25 Juin 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :