SORTIE INSOLENTE DE LA DIRECTRICE DES OPÉRATIONS DE LA BANQUE MONDIALE : Les appétits colonialistes de Louise Cord

La Directrice des opérations de la Banque mondiale Louise Cord a affirmé que le Train express régional et Air Sénégal ne sont pas « nécessaires ». Cette sortie s’explique par le fait que le Sénégal a tenu tête à cette institution qui voulait qu’à la place du TER la relance du Dakar-Bamako. Niet catégorique de Macky Sall.


SORTIE INSOLENTE DE LA DIRECTRICE DES OPÉRATIONS DE LA BANQUE MONDIALE : Les appétits colonialistes de Louise Cord
La Directrice des opérations de la Banque mondiale a fini de donner raison aux économistes qui pensent que cette structure est contre le développement de l’Afrique ; qu’elle veut toujours que les pays qu’elle finance s’agenouillent devant elle.
Selon Libération, lors de la présentation du Livre blanc de la Banque mondiale sur les transports et la logistique au Sénégal, la Directrice des opérations a affirmé que le projet du TER n’était pas « nécessaire » tout comme la nouvelle compagnie Air Sénégal Sa.
Cette déclaration pour le moins catastrophique s’explique par le fait que la Banque mondiale a tenté de tordre le bras aux autorités sénégalaises qui lui ont tenu tête. Selon les informations de Libération, l’institution financière n’était pas d’accord avec le projet du TER qui reliera Dakar à l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD).
En lieu et place, elle avait suggéré aux autorités sénégalaises de relancer le Dakar-Bamako notamment en retapant toute la voie. Le Sénégal a rejeté cette proposition pour la bonne et simple raison qu’à travers le TER, Macky Sall veut offrir d’abord aux Sénégalais un moyen de circuler à l’intérieur du pays à moindre coût mais aussi dans d’excellentes conditions.
Cette douche froide n’a jamais été du goût de la Banque mondiale alors que tous les autres bailleurs ont été convaincus par la pertinence du projet qui a reçu d’ailleurs tous les financements nécessaires.
Une source autorisée rappelle d’ailleurs que la Banque mondiale avait eu la même position par rapport à l’autoroute à péage. Aujourd’hui, tous les Sénégalais sont d’avis que l’autoroute est un excellent projet.
« Quand la Banque mondiale est contre un projet, c’est que ce projet est bon », ironise un économiste.
Mercredi 12 Juillet 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :