SOKHNA ADJI SECK : " Abdou Lahad Ka a utilisé les femmes à des fins politiques et leur a livré une kyrielle de contrevérités '


Ce sont des femmes, pour l'essentiel des petites filles de Serigne Touba qui ont, verbalement, pris à partie le maire de Touba, Abdou Lahad Ka qui a été traité de tous les noms d'oiseaux. A l'approche du référendum, explique Sokhna Adji Seck, chargée de la communication, le maire les avait conviées à une rencontre pour, dit-il, leur offrir des machines.

La presse était alors mise en contribution pour magnifier ce geste hautement significatif dont l'effectivité était annoncée pour une date très prochaine. Au finish, les femmes disent avoir été un objet politique pour le maire. Non contentes d'avoir été trompées, les femmes du réseau ont été surprises d'entendre de la bouche du représentant du maire à la cérémonie que ce dernier payait les loyers depuis 5 mois. Une déclaration qui a le mérite de soulever l'ire du réseau. '' Ce qu'il a dit n'est que contrevérité et invention. Le maire Abdou Lahad Ka a abusé de notre patience. Les femmes regrettent d'avoir déplacé une cinquantaine de cars pour soutenir , sans le savoir, un homme politique encagoulé. Il est temps que le monde sache qu'il n'a rien fait pour les femmes de Touba et que ces promesses ne sont faites que pour amuser la galerie. Il nous a promis des machines et nous n'avons rien vu. Son masque doit tomber! '' 

Le réseau des femmes pour le développement de Touba organisait une conférence religieuse en marge de laquelle elles ont procédé à l'inauguration de leur permanence...

Samedi 18 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :