SITUATION DU PORTEFEUILLE DE L’ETAT : 69 entreprises pour des valeurs nominales de 479 milliards de FCfa

Le portefeuille national de l’Etat est constitué de 69 entreprises pour des valeurs nominales de 479 milliards de FCfa, selon le Document de programmation budgétaire 2017-2019.


SITUATION DU PORTEFEUILLE DE L’ETAT : 69 entreprises pour des valeurs nominales de 479 milliards de FCfa
Le porte-feuille national de l'Etat du Sénégal pèse 479 milliards de F Cfa. C'est la révélation contenue dans le Document de programmation budgétaire 2017-2019 qui révèle que, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de gestion dynamique de ses participations financières, l’Etat déroule un programme de restructuration des entreprises en difficultés à côté des programmes de désengagement tout en promouvant le FONSIS comme véhicule (locomotive) de développement du secteur privé national. La nouvelle orientation consiste à faire des entreprises publiques des contributeurs nets au budget.
En effet, les titres de participations détenus par l’Etat du Sénégal dans le capital social des entreprises de droit sénégalais sont arrêtés à leurs valeurs nominales à 479 728 787 242 francs CFA au 31 décembre 2015.
Le porte-feuille national de l’Etat est constitué de soixante-neuf (69) entreprises dont treize (13) sociétés nationales ; dix (10) établissements publics (7 à caractère industriel et commercial et 3 à caractère scientifique et technologique) ; onze (11) sociétés anonymes à participation publique majoritaire, trente-trois (33) anonymes à participation publique minoritaire et trois (3) sociétés à statut spécial. Selon le document élaboré par le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, l’évolution du portefeuille de l’Etat sera impactée dans le court et moyen terme par la restructuration des entreprises en difficulté à travers notamment leur recapitalisation : il est ainsi prévu en 2016 la recapitalisation des Nouvelles Editions africaines (NEAS), de la Poste et de la LONASE.
Dans le même registre, le parachèvement de la mesure communautaire de relèvement du capital social minimum des banques et établissements financiers à 10 milliards, tel que rappelé par l’avis n°001/02/2015 du 21 mai 2015 de la BCEAO, devrait impacter l’actionnariat de l’Etat en valeur absolue notamment dans des banques à l’image du Crédit du Sénégal, de la CNCAS qui ont un capital social inférieur à 10 milliards francs CFA.
Aussi, la reprise, par l’Etat, de la SUNEOR va également induire, dans l’attente d’un éventuel repreneur, un changement de l’actionnariat.
Les options prises sur les sociétés Transrail et Sénégal Airlines vont impacter le porte- feuille de l’Etat. Le même constat peut être fait avec la création de la SOGIP SA, société nationale et
la reprise, par l’Etat, suivant décision judiciaire de AHS. Enfin, le processus de désengagement de l’Etat du capital social de la SOTEXKA se poursuit. Une augmentation de capital sur la base de la conversion des créances de l’Etat doit précéder la cession des parts au privé.
Samedi 18 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :