SITUATION DU PAYS : Déclaration de Cheikh Bamba Dièye, Secrétaire Général du Fsd-Bj


SITUATION DU PAYS : Déclaration de Cheikh Bamba Dièye, Secrétaire Général du Fsd-Bj
Mesdame, messieurs les journalistes

Mes chers compatriotes,

Je vous ai convoqué à ce point de presse pour me prononcer sur la situation qui prévaut présentement dans notre pays.
Je voudrais rappeler aux sénégalais la gravité de la situation et surtout le manque de respect considérable dont ils sont l’objet à l’aune du divertissement judiciaire qui leur est servi depuis un moment.
Est-il normal au vu de la situation désastreuse du contribuable sénégalais et de notre économie que le président de la république nous fasse perdre du temps et du crédit démocratique avec sa fausse traque des biens mal acquis qui, en réalité, n’est rien d’autre qu’une traque déguisée de ses opposants déclarés ?
Le but qu’il recherche ici est très éloigné des préoccupations pour la transparence et la reddition des comptes dans la gestion des affaires de l’Etat. 
L’objectif qu’il cherche est de brouiller la perception du Sénégalais sur ses cibles désignées pour les déstabiliser et les décrédibiliser aux yeux du citoyen. 
Il cherche à vous divertir mes chers compatriotes, à occuper ses adversaires, à leur faire perdre du temps pour les éloigner des électeurs avec ses tracasseries judiciaires téléguidées. 
Ainsi, il aura le temps pour lui tout seul avec la possibilité de prendre une avance sur ses concurrents en prélude des législatives à venir.
Pour vous rafraichir la mémoire sur l’escroquerie qu’il est entrain de dérouler, je vais pointer du doigt des faits qui vont révéler le caractère nocif de sa démarche sur notre démocratie et les menaces graves que sa cupidité fait peser sur la sécurité de notre pays. 
S’il y avait une once de sincérité dans sa démarche de transparence, il ne couvrirait ni ne récompenserait ou ne blanchirait les voleurs. 
Les pires ennemis de la transparence et de la gestion sobre et vertueuse sont ses compagnons de tous les jours : « Dis-moi qui tu fréquentes je te dirais qui tu es ».
En lieu et place de ses belles promesses jamais tenues qui sont la preuve du manque de respect notoire qu’il témoigne aux Sénégalais, le voilà qui confisque le passeport de son ancien premier ministre Abdoul Mbaye. 
Engagé comme il est dans la politique, il va aller où Mr MBAYE ? 
Est-il raisonnable de penser un instant qu’Abdoul MBAYE va renoncer ou revenir sur sa volonté de combattre ici au Sénégal, son pays, les dérives de Macky SALL ? 
Abdou MBAYE est, depuis sa déclaration de faire de la politique, une victime de plus dans la longue liste de la guillotine politique de la présidence de la république. 
La volonté sans équivoque et sournoise de Macky de le perturber et de le ralentir dans son action politique est manifeste et ne souffre d’aucun doute.
Qu’est-ce que l’on peut reprocher à Ousmane SONKO pour justifier son licenciement ? 
En citoyen soucieux de la qualité de la gestion de l’Etat et du devenir de la nation, il  a voulu à son niveau pratiquer la traque des biens mal acquis en exigeant une gestion sobre et vertueuse de nos deniers. 
Tous, nous avons pu constater avec son licenciement quelle est la perception que Macky SALL  a de la transparence.
Qu’est-ce que Bamba FALL a dit ou  fait, qu’un responsable politique de la mouvance présidentielle ou de l’APR n’a pas dit ou fait en pire à l’encontre de l’opposition sans que cela ne fasse réagir le glaive de la justice ?
Si la Justice fait son travail comme on le prétend de manière si péremptoire, pourquoi il est le seul avec les membres de sa famille politique à se retrouver à Reubeuss. 
Est-il acceptable qu’il soit privé de sa liberté de mouvement qui est l’outil principal de tout acteur politique.
Pourquoi maintenant en ce moment précis, Barthélemy Diaz est, lui aussi, immobilisé par devers une procédure judiciaire au timing si concordant avec le calendrier électoral sans chercher à camoufler la volonté sous-jacente de l’exclure des joutes électorales prochaines ? 
Pourquoi Khalifa SALL est-il de manière si mesquine retenu prisonnier à Dakar ? La raison de cet acharnement est la volonté de Macky SALL de le maintenir à Dakar pour déstabiliser son organisation et ses actions en perspective des joutes à venir ?
Alors je vous pose une seule question : Est-ce cela l’idée que nous nous faisons de la démocratie et de l’Etat de droit ?
Que vous faut-il pour réagir ?  
Allez-vous attendre qu’il accroche la tête de toute l’opposition sur des pics à la place de l’indépendance ?
Si vous attendez le jour du vote pour le sanctionner c’est peine perdue, parce que pour lui les élections ont commencé depuis très longtemps. 
Il mise sur votre inaction…C’est pourquoi il agit de la sorte. 
Il veut que les sénégalais lui laissent du temps pour organiser le pire des scénarios où il n’aura en face de lui que des candidats pas préparés ou affaiblis. 
Si nous nous complaisons encore dans notre indifférence, soyez assurés que le Sénégal aurait à coup sûr une Assemblée la pire qui soit. Elle sera plus détestable que celle que nous subissons présentement.
Si nous ne luttons pas contre l’injustice flagrante que Macky SALL cherche à nous imposer. 
Si nous ne refusons pas que l’on nous impose un choix prédéfini, alors nous serions  les véritables ennemis du pays de nos pères, de nos grands-pères et surtout de celui nos enfants et petits-enfants.
Le FSD-BJ se bat pour le Sénégal et avec nous beaucoup d’autres citoyens honorables le font avec loyauté et intégrité. 
Si vous mes chers compatriotes vous ne les protégez pas contre l’inacceptable comment voulez-vous que le Sénégal puisse s’en sortir ? Vous voulez un pays bien géré avec une véritable justice avec des lois et règles applicables à tous
Alors faites comme tous les citoyens du monde qui sont les véritables garants de leur liberté.
Faites comme les Roumains qui ont manifesté nuit et jour pendant des mois sous le froid glacial de l’hiver pour que l’impunité ne soit pas offerte aux politiciens corrompus. 
Faites comme les citoyens Coréens qui ont été capables par des marches de protestations, des sit-in  permanents en dehors des partis politiques, d’ébranler la présidente de la république de Corée Mme PARK et l’héritier de Samsung impliqués dans une vaste opération de corruption. 
Voilà comment on protège son pays et ses intérêts. 
Voilà aussi comment on fixe des limites à l’action  néfaste d’un pouvoir aux abois.
La crise est profonde au Sénégal, nous nous sommes battus en priorité pour ne plus être inquiétés par les démons de la transhumance, de la corruption et de la justice à plusieurs vitesses.
Macky SALL a trahi toutes les promesses  et engagements auxquels il a souscrit. Pour son confort personnel, il est revenu sur la réduction de son mandat. Pour le pouvoir, il a détruit tous nos acquis démocratiques. 
Dans le général, son projet  machiavélique peut échapper à un œil non averti. Mais lorsqu’on fait un effort de décryptage à travers une analyse froide de ses actes, on perçoit en filigrane l’escroquerie politicienne dans toute sa démesure.
Par obsession du pouvoir et d’un second mandat il a : 
Renié ses engagements organisé un referendum de piètre qualité où des manquements graves à l’équité et à la transparence ont été observés.
Lancé une opération de refonte du fichier électoral où la carte d’identité de la CEDEAO est l’alibi pour déséquilibrer à son profit le rapport entre les électeurs qui lui sont favorables d’avec le reste des électeurs du fichier. 
Recyclé des transhumants (pour recruter trois d’entre eux, il a été capable de leur offrir gratuitement : 1 milliard 100 millions de nos francs chaque année). (Djibo Ka,                                   Innocence Ntap, Awa Ndiaye). Il ne s’agit que de trois transhumants extirpés du lot. 
Allez-y savoir combien nous coûte l’armée de transhumants qu’il a ressuscité.  
Voilà pourquoi le Sénégal peine à trouver du matériel de radiothérapie pour nos milliers de malades.
Le voilà maintenant qui se lance à la traque des opposants en consommant notre temps dans ses inutileries.
Je passe sur les chantiers prohibitifs et les mauvais investissements qui jalonnent son action au sommet de l’Etat.
Posez-vous maintenant la question de savoir pour l’émergence de qui les 14 millions de sénégalais travaillent ?
Etait-ce pour cela que 15 sénégalais ont été tués ?
Etait-ce pour cela que nous avons tous perdus notre temps, notre argent et notre sang dans le combat de 2012 pendant que lui avait détalé trahissant encore une fois de plus ses engagements ? 
Allons-nous lui laisser la liberté de décider, selon ses humeurs et ses intérêts politiciens,           qui doit être inquiété, poursuivi ou jeté en prison ? 
Si pour son émergence, comme nous le constatons chaque jour, il veut nous enterrer tous,
Alors il ne nous laisse plus le choix …. Il va falloir qu’il comprenne qu’à compter de ce jour les choses vont changer……Parce plus rien ne sera comme par le passé.


Cheikh Bamba Dièye
Samedi 25 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :