SERIGNE MODOU KARA SYLLA SE LÂCHE : « Le préposé à la rédaction des discours de Macky est nul! …Macky a très tôt déraillé… Les députés sont médiocres… La presse est terrible!


Sa maison ne désemplit jamais, et il se prévaut de milliers de disciples. Connu pour avoir été très proche de Wade, Serigne Modou Kara Sylla parle très rarement, mais ne manque jamais de donner des leçons aux politiciens quand l’occasion lui est donnée. Recevant Dakaractu chez lui à Darou Moukhty, le fils  de Serigne Cheikh Sylla « Diwaan » s’est dit ahuri par le « fonctionnement » minable des plus importantes institutions de la République. Du président de la République aux représentants de la Nation en passant par la justice, le chef religieux n’a mâché aucun de ses mots. Pour lui, le peuple Sénégalais n’a pas encore les dirigeants qu’il mérite.
 

Serigne Modou Kara Sylla sur sa propre personne

Je suis un esclave de Dieu. Je suis un fils de Serigne Cheikh « Diwan » Sylla. Je suis une personne qui a très tôt compris que l’homme doit vivre à la sueur de son front.  A cause de mes illustres ancêtres dont Serigne Mapathé Sylla, je suis chef religieux. Je ne suis rien d’autre.
 

Serigne Modou Kara sur le Président Macky Sall

C’est la plus grande déception ! De tous les chefs d’Etat qui se sont succédé à la tête du pays, c’est celui qui m’a le moins convaincu, alors que c’est sur lui que les espoirs portaient le plus. En fait, il a très tôt déraillé. Comme Wade, il ne saurait pourtant être entièrement comptable de son échec déjà lamentable. Comme Wade , il est enfermé dans une chambre par des gens qui ne lui disent pas les vérités telles qu’elles sont. Car, ce qu’il faut qu’il sache, c’est que rien ne fonctionne dans ce pays. Oui,  le Président Macky Sall est caché dans une chambre et tout ce collège qui l’entoure lui dit que tout va pour le meilleur des mondes. lI est en train de faire les mêmes erreurs que Wade. Il finira comme Wade et risque même d’avoir droit à moins de sympathie chez les populations. D’emblée au pouvoir, il a réussi la grosse faute d’emprisonner le fils de  celui qui a fait de lui ce qu’il est devenu aujourd’hui. Léopold Sédar Senghor avait dit à Serigne Fallou Mbacké « Serigne-bi, j’ai peur d’entrer et de moisir en prison ».  Serigne Fallou lui avait dit de ne jamais emprisonner quelqu’un. Senghor a ajouté qu’il ne voulait pas être tué. Le Khalife mouride lui avait demandé, pour ce faire, de ne jamais tuer ou faire tuer (…). Autre grosse erreur du Président Macky Sall : il a sélectionné des chefs religieux avec qui il collabore, écartant les autres comme par enchantement. D’ailleurs, il s’est plu à faire de nous des citoyens ordinaires. Je dois dire que celui qui écrit les discours du chef de l’Etat est particulièrement nul. Il est très  médiocre. Il lui fait faire des énormités incompréhensibles.  Il a délaissé les paysans et le monde rural. Plusieurs villages, à cause de la pauvreté, ont disparu ou se sont vidés de leurs occupants qui ont émigré. C’est le cas de Diwaan qui, de 300 familles n’en compte plus qu’une trentaine. On parle de Pse. Ce programme met en position dernière l’agriculture. Wade a commis les mêmes erreurs. Il n’y a que le parti socialiste qui savait trouver solutions aux préoccupations du monde rural. Seul Dieu sait si le Président Macky Sall aura un deuxième mandat ou pas, mais à l’heure actuelle, rien de ce qu’il fait n’est bon pour nous qui sommes du bas peuple.
 

Serigne Modou Kara Sylla sur l’Assemblée Nationale

Encore une autre déception ! Ces députés ne semblent pas comprendre les raisons pour lesquelles ils sont élus à l’hémicycle. Pour l’essentiel, ils sont médiocres. Aucune  législature n’a une seule fois œuvré pour le bien être des populations. Les députés ne font que défendre leurs partis politiques respectifs. La majorité s’arrange à contenter le président de la République et la minorité à défendre ses intérêts. Le peuple ne compte que pour du beurre dans leurs décisions. La réforme du règlement intérieur de l’assemblée nationale suffit comme preuve. Le député doit savoir qu’il rendra compte devant Dieu et devant les hommes. Tous les députés ne sont pas pareils. Certains peuvent, parfois, se détacher du lot  et avoir la conscience de la charge qui pèse sur leurs épaules. Hélas, on les compte du bout des doigts.
 

Serigne Modou Kara Sylla sur la justice

Il y a des magistrats honnêtes. Très honnêtes. Malheureusement, il y en qui le sont moins.  La justice ne doit pas être sous la coupole d’un ministre qui agit sous les ordres d’un président de la République. Je l’ai toujours dit à Wade. La justice doit être totalement indépendante.
 

Serigne Modou Kara Sylla sur Wade et l’opposition

L’opposition essaie de faire son travail. Elle doit s’opposer et elle tente de le faire. Seulement, en face, elle a un pouvoir qui ne joue pas franc jeu. L’arrestation de Karim Wade en est une parfaite illustration.  Cette arrestation est arbitraire. Je n’ai jamais été avec Karim. Je ne l’ai jamais supporté politiquement. Je me suis toujours opposé à son implication dans la vie politique. Wade le savait. Parlant de ce dernier, sachez que j’ai été le premier à lui avoir dit qu’il n’allait pas avoir un nouveau mandat. Il m’a reçu en France. Devinez ce qu’il m’a dit ! Il m’a dit que j’étais le seul avec Serigne Abdou Fatah Mbacké Ibn Serigne Fallou à lui avoir dit la vérité sur ce nouveau mandat qu’il voulait avoir. Pourtant quand je lui lançais cela à la figure, il m’avait répondu que non seulement, il allait passer mais au premier tour. Aujourd’hui, il est parti. Néanmoins, je trouve qu’il est mille fois meilleur que Macky Sall. Un jour, Macky est venu me voir avec Abdoulaye Faye. Il m’avait demandé de passer récupérer le seul véhicule qui restait au parking de Serigne Mboup. Le lendemain, c’est le même Abdoulaye Faye qui a couru récupérer le même véhicule. Heureusement pour moi d’ailleurs. Aujourd’hui, je peux dire que ce régime de Wade n’a jamais rien fait pour moi.
 

Serigne Modou Kara Sylla sur la presse.
Elle est très importante pour le pays. Elle fait aussi un travail acceptable. Tout de même, il faut relativiser. Je ne comprends pas comment cela se fait. Mais , c’est bizarre de voir que quand il s’agit de manifestations religieuses à relayer, les factures sont extrêmement salées, alors que quand il s’agit de mondanités, c’est la presse qui paie ou qui officie gratuitement.  Pour montrer un magal, nous les chefs religieux, nous payons. Pour montrer un clip, c’est vous qui payez. Voilà une bizarrerie que la presse doit corriger. Autre chose : les images indécentes que vous vous mettez à montrer à longueur de journée. Les habillements grossiers, les danses obscènes, la vie privée des gens que vous vilipendez font partie des tares qui entachent votre métier. Parmi vous, il y en a aussi qui passent tout leur temps à faire du mal à leurs collègues et c’est frustrant. Hormis tout ce qui précède, c’est un métier qui remplit l’essentiel de son cahier de charge.

 
ENTRETIEN EXCLUSIF
 
 
 
Jeudi 9 Juillet 2015
Dakaractu




1.Posté par sow le 09/07/2015 15:53
Qui n'est pas ordinaire devant Dieu...pratiquement personne même les marabouts sont ordinaires...je réitère les propos de SEM MACKY SALL... il travaille beaucoup et parle peu..
Différents de certains...

2.Posté par moi meme le 09/07/2015 16:25
Vous êtes moins servi et vous nous tympanisez vous êtes ordinaire. Khamolène dara. Chapeu à Macky 'avoir écarté ces Marre à Bouts

3.Posté par Mor El Capo Kane le 14/07/2015 01:44
Il doit avoir des gents capables de dénoncer les maux de la société. Merci mon serigne d'avoir accomplit ce boulot

4.Posté par Mor El Capo Kane le 14/07/2015 02:04
Il doit avoir des gents capables de dénoncer les maux de la société. Merci mon serigne d'avoir accomplit ce boulot.

5.Posté par Kara Samb le 14/07/2015 14:10
Je pense que donner son point de vue sur la situation politique, sociale et financière de son pays est un devoir pour tout citoyen avertit. Ne soyez pas petits les commentateurs a cause de vos positions actuelles. Demain est un autre jours.



Dans la même rubrique :