SERIGNE MBAYE THIAM S'INSURGE : " Il ne faut pas discréditer notre bac... On ne peut pas être à 100% à l'abri des fuites... Il n'y a pas eu de fuite au Bfem '


SERIGNE MBAYE THIAM S'INSURGE : " Il ne faut pas discréditer notre bac... On ne peut pas être à 100% à l'abri des fuites... Il n'y a pas eu de fuite au Bfem '
Serigne Mbaye dément catégoriquement. '' Il n'y a pas eu de fuite au Bfem. Aucune épreuve du Premier groupe n'a été détenu par un candidat avant le début des épreuves. Le dispositif de surveillance a permis de les démasquer. Les enquêtes sont en cours. Il n'y a aucune suspicion qui pèse sur le Bfem. J'ai envoyé une circulaire à tous les gouverneurs et inspecteurs d'académie pour qu'ils prennent les mesures qui s'imposent''...C'est à peine que le ministre n'a pas crié. Tant il a voulu montrer au '' Grand Jury'' que les informations distillées à travers la presse sont contraires à la réalité des faits.
C'est avec la même vigueur qu'il défendra le bac Sénégalais en dépit du revers subi cette année avec l'histoire des fuites. ''Il ne faut pas jeter l'opprobre sur notre Bac. Notre baccalauréat est fiable. Notre bac n'est pas à terre. Il ne faut pas qu'on discrédite notre bac''. Il se voudra clair à l'endroit de ceux qui ont crié scandale suite à ces fuites. '
' On ne peut pas être à 100% à l'abri de fuite...Tous ceux qui seront tentés de faire des fraudes ne passeront pas à travers les mailles''. Sur le bruit qui a entouré le concours général, Serigne Mbaye Thiam déplorera le fait que certains enseignants considèrent qu'il est organisé aux fins d'établir un classement entre établissements du point de vue de leurs performances intrinsèques.

CAMPAGNE ÉLECTORALE
De la violence qui gangrène ces derniers jours la campagne électorale, Serigne Mbaye Thiam se dira offusqué par un tel comportement. '' Rien ne peut justifier qu'il y ait la violence et qu'on ait attenté à l'intégrité physique de certaines personnes. Il faut privilégier la force de l'argument à l'argument de la violence. Il ne peut y avoir de chasse gardée dans une campagne électorale. S'il est établi que des gens attaquent des cortèges parce qu'ils considèrent qu'ils sont dans leurs chasses gardées, ils doivent être sanctionnés'.  Il rappelle qu'à Nguéniène et sur recommandation d'Ousmane Tanor Dieng,  un communiqué avait été sorti il y a quelques années pour dénoncer le fait qu'un cortège de Wade ait été attaqué... Justement parlant de Wade et de ses  attaques verbales, le leader socialiste estime déjà avoir entendu pire avec le Pape du Sopi.

'' Wade ne peut s'égaler lui-même... Je lui dirai qu'il n'y a pas un Sénéglais, une couche sociale, qui n'ait pas senti l'impact de la politique du Président Macky Sall. Les millions d'éleveurs ne diront pas cela après les subventions de l'État.'' Il ajoute dans le lot des Sénégalais satisfaits, les salariés et les locataires et ceux qui ont bénéficié de la bourse familiale.

En conclusion de ce qui précède, Serigne Mbaye Thiam se dit confiant de la victoire de Benno Bokk Yakaar. ''Pour moi, le débat c'est sur la question de l'ampleur de la victoire.''

DRAME A DEMBA DIOP

Interpellé sur la mort d'au moins 8 personnes au stade Demba Diop suite à l'effondrement d'un mur, Serigne Mbaye Thiam fera part de toute son amertume. '' C'est un drame que notre pays a mesuré à sa juste valeur. Les incidents qui se sont produits sont à l'antipode du sport. Il faudrait procéder à l'éducation par le sport. Le sport est une école pour l'éducation des jeunes. La relance du sport scolaire est quelque chose d'extrêmement important. ''

Signalons qu'il a aussi rendu un vibrant hommage à Cheikh Mbengue, décédé hier, et se rappelle qu'il était tout prêt de lancer la Couverture Maladie Universelle des daaras'' après celle des élèves déjà entérinée...


Lundi 17 Juillet 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :