SERIGNE FALLOU MBACKE : « Je dénonce les affabulations de l’ANSD sur Touba… Touba compte plus de 600 000 habitants! »


Et le Président du Conseil départemental de Mbacké de continuer sa grogne suite à la faible somme allouée par l’Etat du Sénégal dans le cadre des fonds de dotation et de concours.  Pour lui, il s’agit d’un « déni de justice qui repose sur les affabulations de l’Agence Nationale des Statistiques et de la Démographie, selon lesquelles Touba n’aurait connu qu’une croissance de 1, 3% entre 2005 et 2013, un taux scandaleusement inférieur à la moyenne nationale de la même époque, évaluée à 2,34% ! Serigne Fallou Mbacké est certain là qu’il s’agit d’une logique éhontée du régime Sall de priver le département de Mbacké  et Touba en l’occurrence de la considération et des moyens auxquels il a droit. « Le pouvoir en place a biaisé délibérément les résultats du dernier recensement démographique de la population, en estimant unilatéralement la population de Touba à quelques 600 000 habitants. Selon les estimations des services propres au village de Darou Khoudoss seulement, le nombre de ménages de ce quartier se chiffre à 45 000, soit environ 300 000 habitants. Ajoutons-y les habitants des grands quartiers-centres comme Touba Mosquée, Gouye Mbinde, Ndamatou, Dianatou, Khayra et les quartiers de la banlieue, et nous obtenons une population comprise entre 1,5 et 1,7 millions d’habitants. Nous avons alors la preuve que les chiffres du recensement sont ceux d’une ANSD aux ordres du pouvoir dont le refus de respecter la loi, car elle est en notre faveur, est flagrante. »
A en croire le chef religieux, les dispositions réglementaires stipulent clairement que l’allocation des ressources budgétaires de l’Etat se fait en fonction du poids démographique et économique des différentes collectivités du territoire national. Autrement dit et le dit-il de manière claire, « en refusant d’évaluer les populations du département et de Touba à leur juste taille, l’Etat viole la Loi, et prive en conséquence le département de moyens financiers auxquels il peut légitimement prétendre. » Il ajoute : « nous sommes spoliés par le pouvoir. Nous sommes donc victimes d’une injustice fiscale de la part d’un pouvoir en place qui privilégie des calculs politiciens anticonstitutionnels dans la mise en œuvre tronquée des politiques publiques censées permettre l’émergence cohérente et harmonisée du territoire. »
Cette situation, qui selon lui, a atteint désormais des proportions insupportables ne peut plus continuer, dira Serigne Fallou Mbacké Ibn Serigne Mbacké Sokhna Lô...
Vendredi 3 Juin 2016
Dakaractu




1.Posté par did le 03/06/2016 11:58
les senegalais ne sont il pas hypocrites.touba se permet tt au nom de quoi une ville comme totes les autres villes du senegal qu est ce que touba a plus de meritant que thilogne podor ziguinchor saint louis .on nous tympanise matin et soir sur des termes hypocrites chef religieux cite religieuse famille religigieuse .que de la mafia et les intellectuels de ce pays ont peur.de denoncer ces falsifications de la marche de ce pays les regimes on les comprend c la politique ils savent que tt est faux mais ce ki les interesse c la combine le complot pour se servir de ces faux pour dormir le peuple.mais les intelectuels de ce pays ayez le courage d arreter ces gens la qui nous retardent.

2.Posté par kawori Jah le 03/06/2016 12:02
mmddddddddrrrrrrrr!!!!!

3.Posté par Khadim Faye le 03/06/2016 13:31
Il est evident que la population de Touba a ete largement sous estime lors des derniers recensement sous l' égide de l'ANSD. La preuve la plus éloquente est donnée a n'importe quel enquêteurs qui se donnerait la peine d'interroger un groupe de personnes pris au hasard; sur dix personnes, huit vous diront que leurs foyers n'ont jamais reçu d'agents enquêteurs de l'ANSD. Ce qui pose sérieusement la crédibilité de cette enquête pour dire le moins si ce n'est pas fait pour minorer l'importance de la population de Touba dans la carte démographique du Sénégal.
Le président Fallou Mbacke est légitimement fondé pour s'interroger car comment comprendre un État comme le nôtre qui a accumulé plusieurs décennies d'expérience en matière de recensement peut il être dans l'incapacité de mener un recensement basé sur des outils scientifiques incontestable?
C'est une question extrêmement sérieuse qui mérite d'être prise en charge par l' ensemble de la communauté car elle la prive de ressources qui lui reviennent légitimement. Au delà des divergences cette question doit rassembler tous les acteurs de la vie socio-politico-religieuse de tout le département.



Dans la même rubrique :