SERIGNE CHEIKH ALIOU MBACKE OUVRE LE FEU SUR : « Ces 5 marres à boue » qui sont derrière ses détracteurs


A Touba, les comptes se règlent dorénavant. C’est le cas, du moins, de Serigne Cheikh Aliou qui s’est désormais résolu à solder les siens avec ceux qui l’attaquent et qui, « tapis dans l’ombre opèrent une lâche clandestinité » dans leur boubou « de maitres-chanteurs » juste pour lui nuire. Dans un discours fleuve teinté de mépris à l’égard de ces « marres à boue », le chef religieux a semblé faire un choix minutieux des mots qu’il utilise, alliant adjectifs qualificatifs et substantifs les uns plus sévères que les autres. Ainsi, peuvent être répertoriés, hormis « marres à boue, maitres chanteurs, lâche clandestinité » déjà relevés, ces autres  expressions : « caractère ignominieux, complot ourdi, quidam malintentionné, idée saugrenue, trop bon signifie trop con, ces lobbies, ces opportunistes, l’ingratitude, le diable entrant dans la danse, sous-hommes, malfrats cyniques, mercenaires, services de folliculaires… » 
Bref, le Mbacké-Mbacké s’est senti suffisamment combattu pour s’octroyer le droit de riposter. Devant Me El Hadj Diouf qui a quitté Dakar pour venir le soutenir, Serigne Cheikh Aliou a aussi obtenu l’appui de plusieurs dignitaires religieux comme Serigne Cheikh Bass Abdou Khoudoss de Darou Moukhty, Serigne Cheikh Abdou Mbacké Gaindé Fatma,  Serigne Modou Abdou Woudôd et plusieurs de ses parents de Darou Khoudoss.
 
Pour lui, les choses sont claires. Il constitue la cible de 5 marabouts Mbacké-Mbacké qui en sont à leur deuxième attaque. « Voilà la deuxième fois que je suis victime d’un complot ourdi par des forces tapies dans l’ombre, que la réussite de la mission dont Serigne Saliou Mbacké m’avait investi, gêne énormément. Mission confirmée par Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké ». Toutefois, Serigne Cheikh Aliou a décidé de ne jamais démissionner de ses fonctions, juste parce qu’il y a une pression de « personnes préoccupées par leurs intérêts personnels agissant dans une lâche clandestinité et profitant de ce qu’ils considèrent, à tort, comme une brèche en se basant sur des contrevérités racontées par un quidam dont la seule intention est de nuire à l’honneur de Touba et à son honneur personnel.» 
Le chef religieux récuse ainsi les accusations qui lui sont faites par le sieur Amary Guèye, étant donné dit-il, « la procédure du marché conclu entre le Président Wade qui a offert ces machines d’osmose inverse au Khalife Général des Mourides et le plaignant ne saurait en aucune manière le concerner si l’Etat est une continuité.» Autrement dit, les 64 millions représentant le reliquat  réclamés à l’Etat devront être payés par l’Etat puisque lui-seul a été acheteur. Les machines ont coûté la bagatelle de 642 millions. Serigne Cheikh Aliou de signaler que ces engins pouvaient s’acquérir à moins de 200 millions, d’où une surfacturation qui a, sans doute, écœuré l’Etat du Sénégal. Il précisera que, contrairement aux allégations d’Amary Guèye dans sa plainte, le mètre-cube d’eau est vendu par Maou Rahmati à 4 000 francs et non à 10 000 francs.
 
Visiblement très remonté contre ceux qu’ils considèrent comme ses agresseurs, Serigne Cheikh Aliou rappelle que ces machines offertes par Wade lui ont été affectées par le Khalife Général des Mourides et que, par ses propres tractations, il est arrivé à doter Touba de quatre forages. Il dira à « ces diables qui sont entrés dans la danse » d’arrêter. Hélas, se réjouit-il, « Serigne Saliou savait que celui ou ceux qui auraient à gérer cette eau rencontreraient, à coup sûr, sur leur chemin des sous-hommes, des malfrats plus cyniques les uns que les autres. »
Dimanche 9 Août 2015
Dakaractu




1.Posté par mbacké le 09/08/2015 20:22
gueguerre entre mbacké mbacké soutendue par des intérêts pécuniaires



Dans la même rubrique :