SEPT ÉVÉNEMENTS MAJEURS A TOUBA EN 2016 - Grand Magal…Renforcement des pouvoirs de Cheikh Bass… Coups de feu à Touba 28…inondations… La caricature de Jeune Afrique… Le gâteau de Viviane…L’arrestation de Boy Djiné


SEPT ÉVÉNEMENTS MAJEURS A TOUBA EN 2016 - Grand Magal…Renforcement des pouvoirs de Cheikh Bass… Coups de feu à Touba 28…inondations… La caricature de Jeune Afrique… Le gâteau de Viviane…L’arrestation de Boy Djiné
 
Ce que Touba a vécu en 2016….

LE MAGAL DE TOUTES LES INNONVATIONS

La cité religieuse de Touba aura été marquée, pour cette année 2016 par 5 événements majeurs qui ont attiré les attentions et intéressé les médias à plus d’un titre. Le premier d’entre eux a été le grand Magal célébré le 19 novembre avec sa série d’innovations. Des innonvations parmi lesquelles il peut être cité le panel de King Fahd, la rencontre de Massilikal Jinaan, la caravane du Magal qui a été renforcée etc…. Pour cette année, environ 1500 journalistes se sont présentés pour assurer la couverture médiatique de l’événement. Le magal a aussi été marqué par la visite du Président Sall ponctuée de promesses  dont celle de construire un nouvel hôpital dans la cité religieuse.
 
CHEIKH BASS RENFORCÉ PAR LE KHALIFE
C’est à Tanine, fin octobre 2016, que le Khalife Général des Mourides avait tenu à réitérer ses propos d’alors sur son porte-parole. Profitant de son habituel discours (appel) à chaque veille de magal, Serigne Sidi Mokhtar Mbacké s’était voulu clair, une fois de plus, sur le statut de Cheikh Bass Abdou Khadre Mbacké, sa mission et la confiance inébranlable qu’il continue de lui porter. 
 
 De sa propre voix, la Patriarche de Gouye-Mbind s’était offusqué des attaques, à tort,  parfois perpétrées contre son bras droit. Ainsi disait-il : « Des propos m’ont été rapportés. Ces propos racontent que Cheikh Bass tient des déclarations qui ne m’engagent pas. Je tiens à dire que tout ce qu’il dit, c’est moi qui l’ai dit. Tous ses propos sont les miens. Je vous exhorte, alors, à lui donner l’égard qui doit être le sien et à davantage le soutenir dans la tâche que je lui ai confiée. Ceux qui tiennent ces propos sur lui ne savent pas ce qu’ils disent! » Serigne Sidi Mokhtar procédait, comme dit plus haut,  à son traditionnel discours de veille de magal. Juste avant ces précisions, son porte-parole faisait l’objet d’attaques tous azimuts venant de jeunes Mbacké-Mbacké incontrôlés.
 
COUPS DE FEU À L’ABORD DE LA GRANDE MOSQUÉE
Touba aura retenu de 2016 les sévères affrontements entre partisans de Moustapha Cissé Lô et des membres du mouvement " Reccu" à quelques jours du référendum. Des coups de feu ont été tirés à moins de 300 mètres de la Grande mosquée à hauteur de la maison de Serigne Abdou Fatah Mbacké.  Des coups de feu ont été tirés, des véhicules caillassés. Une course-poursuite a eu lieu entre jeunes dudit mouvement et jeunes du front du " Oui". Des plaintes sont annoncées de part et d'autre. Le vendredi qui suivait ces empoignades, le Khalife Général des Mourides fera entendre sa voix. Prenant la parole via la radio de la mosquée, il dira que désormais la pratique de la politique est interdite dans la ville sainte de Touba. Le Khalife d'avertir, en son temps,  quiconque voudra faire de la politique à Touba, de l'avoir désormais en face de lui.
 
ARRESTATION DE BOY DJINNÉ
C’est aussi et en janvier que la cavale de Boy Djinné s’est estompée, une première fois. C’était dans la nuit du mercredi 6 janvier aux environs de 2 heures du matin à Touba qu’il a été alpagué par les limiers du commissaire Diarra au  cours d’une patrouille nocturne. L’homme se préparait à cambrioler un magasin. L’ancien locataire de la cellule 13 appelée « chambre des mineurs », de son vrai nom Baye Modou Fall a été dans les minutes qui ont suivi son arrestation, identifié et neutralisé. Il en était à sa deuxième année de détention. C’est la troisième fois qu’il s’évadait après les coups réussis de la prison de Ziguinchor et du commissariat central de Dakar. Il s’échappera, une nouvelle fois, avant de tomber une dernière fois à Kalifourou.



2016 – UNE ANNÉE D’INONDATIONS POUR TOUBA
Touba plus que jamais inondée… Cette année, elle a offert un visage hideux. La situation était frustrante : des centaines de maisons étaient  englouties par les eaux pluviales dans des quartiers comme Ndamatou, Madyana…, des routes coupées et même une mosquée a été fermée, celle construite par Serigne Saliou Mbacké.  
Interpellé par l’association «  Touba Ca Kanam », le préfet du département de Mbacké avait déclenché un plan Orsec. Sous la conduite de l’adjoint au sous-préfet de Ndame, Ibrahima Sall, une délégation dépêchée  par le ministre Diène Farba Sarr a effectué une visite de terrain avant de déclarer que les eaux seront évacuées dans les 4 prochains jours si… « il ne pleut pas ».  
Des motopompes avaient été mises à la disposition du capitane Diouf des Sapeurs pompiers de Touba en plus de près de 2 000 litres de carburant. Des tuyaux de diamètre 600 avaient été ajoutés à ceux déjà sur place. Les services techniques seront, plus tard, unanimes à reconnaître que le réseau d’assainissement construit par l’Etat du Sénégal est loin d’avoir fait le tour de la cité religieuse, d’où les carences notées dans plusieurs quartiers. Des solutions transitoires ont été, toutefois, envisagées. Le travail médiocre des sous-traitants avait été décrié par les populations qui avaient demandé au gouvernement de piloter  le travail sans recourir aux privés. Ces derniers  auraient failli à beaucoup de leurs engagements. 
 
LA CARICATURE DE SERIGNE TOUBA PAR JEUNE AFRIQUE
L’histoire de la caricature de Cheikh Ahmadou Bamba par « Jeune Afrique » aura fait couler beaucoup d’encre. Ce site français, pour parler de l'homosexualité et des sacs efféminés, n'avait rien trouvé de mieux que d'utiliser l'image du fondateur du Mouridisme pour se demander si celui-ci ne porte pas une robe. Une attitude à la fois irrespectueuse et insultante à l'égard de la confrérie Mouride. 
Après le scandale que cela a suscité chez les mourides, le journal de Béchir Ben Ahmed devait retirer la photo, la changer et comme explication, il avait fourni  le texte que nous reproduisons entièrement : "Une première version de ce dessin intégrait une photo du fondateur de la confrérie mouride, Cheikh Ahmadou Bamba. Compte tenu de l’incompréhension de nombreux lecteurs, nous avons préféré remplacer ce dernier par une personne anonyme en boubou traditionnel. Dans ce dessin, notre intention n’est pas de blesser qui que ce soit, et encore moins de porter atteinte à Cheikh Ahmadou Bamba, mais de dénoncer la bêtise de ceux qui ne font pas la différence entre un caftan et une robe, avec toutes les déductions faciles et infondées qui pourraient en découler. Une simple analogie humoristique avec l’« affaire Waly Seck », donc". 
Suite donc au tollé que leur papier a créé, Jeune Afrique finalement avait présenté ses excuses à la communauté mouride et l'ensemble des sénégalais. 
 
LE GÂTEAU DE VIVIANE
De l’existence de la mosquée de Touba sur le gâteau, la polémique a survécu. Toutefois,  le tollé  provoqué par ce gâteau  offert par Fatou Guéwél Diouf lors de son anniversaire à été grand. Des organisations de Touba avaient saisi la balle au rebond pour dénoncer ce fait allant jusqu’à annoncer des plaintes.
 
Vendredi 30 Décembre 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :