SENEGAL/POLICE: Ces saboteurs qui tentent d’empêcher le Dg Anna Sémou Faye de travailler…


SENEGAL/POLICE: Ces saboteurs qui tentent d’empêcher le Dg Anna Sémou Faye de travailler…

Quand elle n’était que commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, tout le monde reconnaissait déjà que Anna Sémou Faye faisait partie des meilleurs cadres de la police nationale. Une femme cadre ayant la tête bien faite sur un corps bien fait. Après avoir gravi tous les échelons au sein d’un corps connu pour son machisme malgré la féminisation progressive de son encadrement depuis les années 80, Mme Anna Sémou Faye, cette dame de poigne à la carrière sans faute a été nommée directeur général de la police nationale (Dgpn). Avec le titre de  « général de police », s’il vous plait ! Et pour cause, ce n’est pas un hasard, assurément, si son parcours exceptionnel a été couronné par une casquette de Dgpn. Surtout que sa nomination est intervenue dans un contexte de crise et de dualité où de nombreux « candidats » se bousculaient dans les couloirs de la présidence de la République pour succéder aux commissaires Codé Mbengue et Abdoulaye Niang. Mais contre toute attente, le président de République, qui a été ministre de l’Intérieur et sait donc qui est qui, a déjoué tous les pronostics avant de porter son choix sur celle que l’on appelait « dame de fer ».  Un bon choix puisque, jusqu’ici, personne n’a rien reproché à Mme Anna Sémou Faye, sauf son courage et sa rigueur dans le travail. Seulement voilà, quelques mois après sa nomination, les saboteurs reprennent du service ! Et surtout les saboteurs de la vieille garde  regroupés autour de trois commissaires divisionnaires parfaitement identifiés. Après avoir longtemps cherché le fauteuil de Dg, ces mauvais perdants — qui ne doivent pourtant s’en prendre qu’à eux-mêmes s’ils n’ont pas été promus à la tête de la Police ! —ne pardonnent toujours pas à leur collègue Anna Sémou Faye, une femme qui plus est, de les avoir coiffés au poteau. Bien que le tout nouveau patron de la Police ait, dès sa prise de fonction, rassemblé tous ses collègues et proches collaborateurs dans l’espoir de partager avec eux son commandement pour le bon fonctionnement de l’institution, ces saboteurs continuent de lui glisser des peaux de bananes. Disons-le, le Dgpn a été bien mal été payée de retour puisque, depuis son avènement, elle a  ouvert plusieurs chantiers pour faire  travailler les gens en équipe afin que la police ait une meilleure coordination opérationnelle et stratégique. Le tout avec un Etat-major fort. Et dans cette nouvelle dynamique, les policiers dans leur écrasante majorité, sont fiers d’avoir un patron proche d’eux. Comme l’attestent les multiples actions sociales déjà initiées par Mme Anna Sémou Faye ainsi que ses nombreux déplacements dans les commissariats de police sans compter les opérations de sécurisation des personnes et des biens qu’elle a initiées et dont le but est d’assurer la tranquillité des citoyens. Des opérations qui ne peuvent réussir si les policiers ont le moral dans les chaussettes. D’où les initiatives et actions prises par la patronne de la Police pour encourager ses hommes et améliorer leurs conditions de travail.  Et ce malgré les contraintes budgétaires qui sont réelles. Hélas !  Chassez le naturel, il revient au galop. Car ces changements que le Dgpn est en train de mettre en œuvre, certains commissaires qui avaient pris de mauvaises habitudes veulent les entraver. En effet, ces vieux flics  sont convaincus que, s’ils laissent la « Dame de fer » travailler, elle prouvera que le président de la République ne s’est pas trompé en portant son choix sur sa modeste personne.  Certes, Mme Anna Sémou Faye semble chaussée de rangers aux semelles anti-dérapant pour faire face aux peaux de banane et exécuter sa feuille de route pour l’intérêt de la République. Mais voilà, malgré sa carapace de fer, sa volonté, sa détermination et ses compétences, les actes de sabotage posés par ce trio de divisionnaires fragilisent forcément toute l’institution policière. La preuve ? Lorsque Madame le directeur général avait fait organiser une cérémonie de levée des couleurs à l’école de police, raconte-t-on dans les rangs, quelques hauts gradés étaient mécontents du fait que l’on les ait fait venir à 8 h, une heure aussi matinale.  Pour des policiers appelés en principe à être sur le qui-vive et le pied de guerre 24/24 heures ! On aura compris que nos commissaires ont pris l’habitude de faire la grasse matinée ! Et pourtant, Mme le Dg n’a commis que le « crime » civique d’avoir perpétué une vieille tradition républicaine à l’image du président Macky Sall qui a lui aussi restauré la cérémonie de levée des couleurs et de salut au drapeau.

Cette « guerre des polices », on l’aurait souhaitée entre services de ce corps sur fond de rivalité d’excellence ou de résultats puisque elle n’aurait fait à ce moment-là que  renforcer l’harmonie opérationnelle et l’efficacité sur le terrain. Ces sabotages qui ne s’expliquent que par des intérêts personnels, n’honorent bien évidemment ni la police, ni ses policiers ! Heureusement que le patron de la police, Mme Anna Sémou Faye, a la confiance du président de la République, M. Macky Sall, et le soutien du ministre de l’Intérieur, M. Abdoulaye Daouda Diallo, un homme lui aussi très connu pour sa rigueur et son sens de l’intérêt général. Tant mieux pour la bonne marche de l’institution !

Pape NDIAYE
 

 LE TEMOIN N°1147 - HEBDOMADAIRE SENEGALAIS / DECEMBRE  2013

 
Samedi 21 Décembre 2013




1.Posté par Momar KANDJI le 22/12/2013 06:09
OK Mr Ndiaye, mais pour nous Sénégalais lamda que vous êtes sensé informer aimerions connaitre les noms de ce TRIO SABOTEURS.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016