SENEGAL HANDLING SERVICE S’ENFONDE DANS LA CRISE : LE TRAFIC AÉRIEN MENACÉ À LÉOPOLD SEDAR SENGHOR


SENEGAL HANDLING SERVICE S’ENFONDE DANS LA CRISE : LE TRAFIC AÉRIEN MENACÉ À LÉOPOLD SEDAR SENGHOR
Sous peu, le trafic aérien va être sérieusement perturbé à l’aéroport Léopold Sedar Senghor. Les travailleurs de la Senegal Handling Service vont en décider ainsi parce que leur Direction mène, selon eux, une «politique de gestioncatastrophique». La crise s’est réellement installée au sein de Senegal Handling service (Shs). Et dans les jours qui viennent, si la situation ne se décante pas, c’est le transport aérien qui risque d’être perturbé. C’est du moins ce qu’assurent les travailleurs de la société. Ces derniers sont en colère contre la direction qui tente de les flouer dans une affaire de gros sous. En tant qu’actionnaires à 10%, ces travailleurs s’offusquent du fait que la direction générale leur oppose un refus systématique de pouvoir vérifier les comptes. A Shs, on dénonce une «gestion nébuleuse» et des virements de milliards suspects de la «Senegal Handling Service» vers la société Gabay logée au Panama, citée dans les «Panama Papers».Précisément au moment où la société déclare des pertes de 67 millions et 40 millions pour les exercices 2011 et 2015. Pour dissiper la tension qui monte, la Direction générale a tenu le samedi 29 Avril une «assemblée générale» dite «d’explication». Il s’agissait, pour Abdoulaye Camara Diop à qui la mission a été confiée, de faire face aux travailleurs et de porter la voix de ses supérieurs. Mais il n’a pas pu s’adresser à son auditoire. Il a été interdit de parole, a été hué et a échappé de peu au lynchage. Abdoulaye Camara Diop, objet d’une plainte pour détournement de fonds sous la mention n°067 de la brigade spéciale de l’aéroport le 05 janvier 2017, est perçu comme l’«homme des sales besognes» de la direction générale de Shs. «A la direction générale, on veut faire du dilatoire ; on ne leur demande pas d’être évasifs. Tout ce que nous voulonsen tant qu’actionnaires, c’est qu’ils donnent la possibilité à nos mandataires d’accéder à la vérification des comptes de la société», renseignent les travailleurs. Compte tenu de ce qui est dit, le Conseil du Gié de la Shs a porté plainte contre Mansour Samb, Ousmane Diop et les sieurs Aliou Mbodj et Abdoulaye Camara Diop, pour «faux et usage de faux, complicité de faux et usage de faux, usurpation de titre, abus de confiance, abus de biens sociaux et complicité d’abus de biens sociaux et publication de faux bilans». A rappeler que Shs a été créée sur les cendres de la défunte Air Afrique et avec les travailleurs, regroupés dans un Gié, qui y sont actionnaires à hauteur de 10%. La Tribune
Mardi 2 Mai 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :