SÉNÉGAL/ ÉGYPTE : ÉCLAIRAGE ET PELOUSE - LSS fin prêt


SÉNÉGAL/ ÉGYPTE : ÉCLAIRAGE ET PELOUSE - LSS fin prêt
À deux jours des délais requis pour la livraison du stade Léopold Sédar Senghor, le ministre des Sports, Matar Bâ, y a effectué une visite de chantier hier, mercredi. En dépit de la satisfaction affichée, l’éclairage et la pelouse du stade Léopold Sédar Senghor n’offrent pas toutes les garanties. En compagnie du Directeur général de la Compagnie sénégalaise des travaux publics (CSTP), M'baye Faye et du Directeur des travaux de l’Entreprise Touba Darou Minam (ETDM), Pape Ibrahima Faye, le patron du sport sénégalais a visité les vestiaires, la salle du contrôle anti-dopage et la salle de vidéosurveillance. Comme à son habitude, il n’a pas arrêté de poser des questions aux entrepreneurs et autres techniciens. Si au bout du compte, il s’est montré satisfait de l’ensemble des travaux, Matar Bâ a tenu à rester jusqu’à 20 heures, l'heure du coup d’envoi de la rencontre Sénégal / Égypte du 5 septembre prochain. Ce, pour jeter un coup d’oeil sur l’éclairage des projecteurs qui reste un problème majeur du chantier. À la place des projecteurs, le stade Léopold Sédar Senghor se contente pour le moment d’ampoules. Même si le stade est mal éclairé, Pape Ibrahima Faye se dit satisfait des travaux réalisés par son entreprise. «Il y a une nette amélioration de l’éclairage du stade. Nous continuons la progression. Nous avons évolué du côté de la tribune couverte avec 68 projecteurs, il reste le côté de la tribune découverte où on a déjà mis 58 projecteurs. D’ici, le 15 août, on aura l’ensemble des projecteurs allumés. Ce qui constituera un éclairage bien amélioré par rapport à ce qui existait déjà. Il reste encore. On a dix autres projecteurs à monter d’ici demain. Là, on a largement la luminosité pour jouer un match de football en nocturne», a-t-il dit. Sur une pelouse posée par des entrepreneurs pressés par le temps, Mbaye Faye, DG de la CSTP, s’est réjoui de l’avancée des travaux. Il n’a pas tari d’éloges sur ses ouvriers qui se sont activés ces derniers jours à donner un coup neuf à la pelouse du stade Léopold Sédar Senghor. «Nous avons l’une des meilleures pelouses d’Afrique. Il n’y a aucun problème, on accompagnera l’État pour l’entretien de la pelouse durant six mois. Au-delà de ce délai, il appartiendra aux autorités de faire le suivi de l’entretien. Nous avons accompli notre mission convenablement. Tout s’est réalisé. Dès demain, on peut même retirer nos bagages.»

 
Jeudi 14 Août 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :