SENEGAL : Appel au Président de la République


SENEGAL : Appel au Président de la République
Après avoir différé plusieurs fois cette prise de parole, il m’est aujourd’hui apparu indispensable, ne serait-ce que par devoir citoyen, de participer à la réflexion sur la situation de notre pays. Cela me paraît d’autant plus impérieux qu’en vérité, ce ne sont plus seulement les esprits pessimistes qui avertissent des graves dangers qui guettent la démocratie sénégalaise. Au contraire, les Sénégalais de souche comme d’adoption, ainsi que les Amis du Sénégal et les institutions internationales, savent parfaitement lire les signes évidents d’un chaos dont il ne suffit plus, désormais, de dédramatiser ironiquement la probabilité, d’un simple revers de la main. L’irréversibilité, l’étendue et la profondeur des dommages, directs comme collatéraux, l’interdisent à chacun d’entre nous.

Ces situations prévisibles et lourdes de dangers peuvent être évitées et c’est tout le sens qu’il faudrait donner à ma présente intervention.

Ayant accompagné le Président Wade depuis son accession à la magistrature suprême, après avoir participé à l’alternance survenue en 2000, nous avions tous loué ses efforts inlassables et son combat pour l’accomplissement des desseins qu’il a toujours nourris pour le destin de notre continent.

Chantre de la démocratie et du panafricanisme, Maître Abdoulaye WADE est entré dans l’Histoire et y restera. En effet, depuis 2000, il a, en tant que chef de l’Etat du Sénégal, réalisé bon nombre de programmes qui resteront pour la postérité.

Pour ma part, le problème de bilan ne se posera pas à lui tant il a ouvert de chantiers aussi divers que variés dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’agriculture, de la diplomatie, de la réduction des fossés et fractures entre le Nord et le Sud en termes numérique et scientifique et dans bien d’autres domaines encore. Sans compter son attachement obstiné à la souveraineté de l’Afrique et à la gouvernance mondiale, une posture qui s’imposait dans un contexte de mondialisation où notre continent risquait d’être laissé en rade.

C’est donc le lieu de m’adresser au Président de Tous les Sénégalais :

Après tout ce que vous avez fait pour notre pays et pour le destin de l’Afrique, Monsieur le Président, vous êtes aujourd’hui face à votre destin. Je le dis d’autant plus sincèrement que Dieu vous donné un grand destin. Au soir de ce destin, vous avez encore des décisions capitales à prendre. Celles-ci sont, naturellement, graves et déterminantes pour notre pays et pour l’Afrique qui a toujours été au cœur de votre inlassable combat.

Monsieur le Président, même si je peux me tromper, je suis de ceux qui pensent que cette belle et noble page que vous avez su écrire si magistralement devrait être jalousement et héroïquement fermée par vous et par vous seul.

C’est donc sur la manière que je voudrais particulièrement insister.

En effet, pour Toutes les Sénégalaises et Tous les Sénégalais, sans exception aucune, votre geste doit être impérativement et exceptionnellement beau, inoubliable. Vous le méritez !

Puissiez-vous voir que, autant vos partisans dont nous sommes et qui vous appelaient affectueusement Le Sauveur en 2000 comme le commun des Sénégalais, partisans et opposants

confondus, aspirent tous, sincèrement et définitivement, à ce que vous entriez dans l’Histoire des Grands Hommes et Femmes ayant sauvé leur peuple.

Monsieur le Président, vous avez déjà TOUT gagné avec le Peuple. Restez alors avec le Peuple !

C’est mon vœu le plus ardent, pour vous et pour mon pays.


Papa Ibra SAMB

Professeur Titulaire de Biologie Végétale de Classe Exceptionnelle

Chevalier des Palmes Académiques du CAMES
Vendredi 13 Janvier 2012
Papa Ibra SAMB




1.Posté par khady77 le 13/01/2012 18:33
Vous dites qu'il a gagné avec le peuple donc il doit rester avec le peuple , cest vrai il n'a pas alors le droit de piétiner l'honneur de ce peuple
Vous dites encore que ces belles pages écrites par wade doit etre fermé par wade lui seul . C'est un joli conseil . seulement wade veut fermer ces pages avec ses amis d'aujourdhui les ( MA CARTE ,MA CAUTION ) genre IBA DER THIAM , SERIGNE MBACKE NDIAYE , AIDA MBODJI , DECROIX , DJIBO LAITY KA etc........ Notre pays va ecrire une nouvelle page de son histoire . Vous MR IBRA SAMB et les autres doivent etre prets a embarquer.
SERIGNE SIDY MBACKE A PRIS TOUTES SES RESPONSABILITES DEVANT LHISTOIRE EN REFUSANT DE DONNER UN NDIGUEUL malgres toutes les tentatives allant jusqu'à essayer de diviser les tarihas de notre pays pour régner
AUTOUR DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL DE PRENDRE LES SIENNES DEVANT LHISTOIRE DE LEUR PAYS

NON AU 3EME MANDAT ET VIVE LE SENEGAL

2.Posté par babs le 13/01/2012 19:54
Pape Ibra Samb, votre contribution est de très haute facture parce que vous avez retracez les grande victoire que le président Wade a eu avec son peuple et il doit rester avec le peuple.
Monsieur le président le peuple te demande de maintenir ta candidature, parce que à notre humble avis il te reste encore de grande bataille à engager et à remporter avec le peuple.

3.Posté par free le 13/01/2012 20:07
Président le peuple veut que tu restes à ces côtés. Nous voulons encore de toi comme président de notre cher Sénégal. Vous êtes le sauveur de 2000 et l'espoir des années à venir.
RESTES AVEC TON PEUPLE!

4.Posté par fallou le 13/01/2012 20:13
MERCI , PROFESSEUR , TOUT EST BIEN DIT ,ESPERONT SIMPLEMENT QUE LE PRESIDENT VOUS ENTENDRA.

5.Posté par lick le 13/01/2012 20:54
Merci Recteur Samb! Votre démarche est à saluer et à servir d'exemple à tous les intellectuels sénégalais.

6.Posté par sakal le 13/01/2012 20:57
Professeur! les jeunes de sakal sont fiers de vous

7.Posté par pds le 13/01/2012 21:08
Sage conseil de quelqu'un qui aime le président et je sais de quoi je parle...

8.Posté par matar gaye le 13/01/2012 21:11
Mais là vous n'avez rien compris ,reveillez vous wade cest fini d'apres la nature cest fini pour lui ,devant la loi cest encore terminé pour lui ;heureusement que vous ne pouvez pas avoir audience avec DIEU pour presenter vos doléances .wade doit partir et il partira

9.Posté par pds le 13/01/2012 21:32
Matar gaye essayez de relire le texte, j'ai l'impression que vous n'avez pas saisi la démarche du professeur. Il dit la même chose que vous mais avec respect et courtoisie tout en rendant à César ce qui appartient à César. Personne de sensé dans ce pays ne peut nier que le président Abdoulaye Wade a réussi en 11 ans ce que le Ps n'a pu faire en 40 ans en tout cas sur le plan infrastructurel.

10.Posté par ETUDIANT le 13/01/2012 21:44
Etudiant en deuxième année informatique cherche un boulot pour payer ses études supérieur en travaillant la journée disponible de 8H00 à 16H30. Vous pouvez me contacter : emailetudiant@gmail.com pour plus de renseignement.

11.Posté par Michfaye le 13/01/2012 23:35
je pense que vou vou trompez une histoire ne se termine jamais je pense que wade est entain d'ouvrir une nouvel page de son histoire et c'est dangera pour lui et vous professeur. regardez bien le mandela au mioment de son depard du pouvoir il était premier des sondages et il a fait belle histoire. et vs voulais que wade gache le sien je pense que tu peut être candidat du pds en tant k profs d'université c'est mieux. LE SENEGAL ne s'arrêtera jamais en wade et il y aura tjrs des sentiers pour le senegal. nous ne devons même pas souhaiter que quelqu'un termine les sentier de notre cher pays. Même aux USA il y a tjrs des sentiers.

12.Posté par Mbargou le 14/01/2012 14:17
Bravo profeseur c'est bien dit? c'est sensé et c'est pertinent espèrons que lui vous écoutera.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016